un sarkoziste qui s'assume
02/03/2016 à 16:52

@brain de moineau
Oui je suis dans l'excès, pour ne pas laisser indifférent comme cette critique (c'est sa grande qualité, j'admet) mais pourquoi parlez -vous de troll ? Ou j'ai envie de dire, qui n'est pas troll ici, dans l'anonymat le plus total ? (à part l'auteure, oui) Je ne raconte pas ma vie, je fais part d'une analyse qui n'a rien de stupide si vous y apprêtez un peu d'attention. Il faut voir le message caché derrière la réaction outrée, je ne suis pas un vulgaire troll. Je suis sarkoziste et je montre qu'on peut l'être et avoir un peu d'humour et d'amour pour son prochain. Cette appellation "film de droite" m'a profondément choqué, comme dirait Copé, parce que c'est juste débile, à l'heure où les masques tombent à gauche, cette gauche finalement réservée qu'à certains idéalistes à côté de la plaque comme Ménenchon ou même LePen.

snake88
02/03/2016 à 16:41

Mine de rien, je me dis que bien qu'abyssalement conne, cette série est la meilleure proposition de cinéma 80's devant les Expendables et les deux dernier Die Hard qui sont immondes....

vax57
02/03/2016 à 16:32

Qui aurait cru que la critique de ce film mènerait à un "débat" politique...
Bravo M.Riaux !

Brain
02/03/2016 à 16:31

@un sarkoziste qui s'assume

Là le gros troll velu il se voit quand même un peu hein ;-)

DJ Fest
02/03/2016 à 16:28

Très drôle les réactions "politiques" à une critique qui assume parfaitement le plaisir éprouvé face à ce type de série B en le déconnectant volontairement de son "discours" politique.

Pour ma part ça me fait méchamment envie, étant entendu que quand je vais voir Gégé casser des bras je ne m'attends pas à une apologie de la paix dans le monde.

Sinon "avec la grâce d’une otarie bourrée à la bière" : copyright Yannick Dahan ! ^^

Un sarkoziste qui assume
02/03/2016 à 16:15

Comment osez-vous parler de film de droite alors que c'est la gauche qui a instaurée depuis des mois l'état d'urgence, porte ouverte à tous les débordements possibles et imaginables ? La gauche nous la met bien profond, est nulle dans le Renseignement, préfère rentrer chez les gens sans mandat pour les violenter à cause de leur origine, balance des milliers de coups feu dans un taudis à St-Denis contre 3 gusses à peine armé, et vous parlez de film de droite dès qu'il y a un coup de feu ? Mais comment peut-on donner la parole, ou plutôt la plume, à des stagiaires inconscients qui écrivent n'importe quoi ? Alors oui peut-être madame, cela aurait été encore plus violent si Sarkozy était au pouvoir. Mais nous aurions agi la tête haute, sans se faire passer pour des saints moralistes à deux euros. Voilà, d'accord, je vous l'accorde cette différence avec les faux-culs de gauche. Nous, on assume. Ce qui n'empêche que c'est grotesque de dire que c'est un film de droite. Je vous salue quand même et apprécie votre site MODEM, ou plutôt cul entre deux chaises pour faire plaisir à tout le monde sans trop se mouiller, si j'ai bien compris la politique rédactionnelle que vous pratiquez. On a connu des prises de position plus tranchées dans le domaine, sans déconner… Là, vous me faites rire avec vos 2 ou 3 étoiles pour froisser personne.

Hélène Hémeurtre
02/03/2016 à 16:14

@DirtyHarry
Bon Alain, retourne sur ton canapé, tu es en retour pour ta nouvelle vidéo de douze millions d'heures.

ça
02/03/2016 à 15:48

ça fait du bien un film comme ça de temps en temps

Bah
02/03/2016 à 15:16

"Sinon c'est toujours rigolo lorsque des plumitifs et des scribes parle d'héroïsme ou de virilité en y mettant l'adjectif "régressif" : peut être faut il m'expliquer en quoi être un lâche et un émasculé fait de quelqu'un le top du chic de l'évolution absolue de la société (peut être un enseignement de prof payé par l'Etat pour fabriquer de bons moutons autocentrés sur leur affres sexuels ?)."

Ah, ça fait partie des nouvelles directives d'Egalité et Réconciliation de faire de la propagande jusque dans les commentaires des sites de ciné ?

Ghob_
02/03/2016 à 14:59

Entre ça et les Expendables, mon choix est vite fait !
Merci donc pour cette critique tout à fait subjective, qui me donne envie de me remater le 1e épisode (tout à fait régressif lui aussi, donc jouissif), en attendant l'arrivée en salle de cette suite ;)

Plus