Mange tes morts en DVD : une édition généreuse et soignée

Florian Descamps | 25 février 2015
Florian Descamps | 25 février 2015

Auréolé d’une critique enthousiaste depuis sa sélection à la Quinzaine des Réalisateurs, Manges tes morts, tu ne diras point nous arrive en DVD ce 3 Mars, chez Capricci. Une édition à hauteur du film ?

On ne présente plus Jean-Charles Hue, cinéaste-plasticien dont la carrière s’échine à suivre le quotidien de jeunes « gitans » de la communauté Yéniche. Amoureux d’un certain cinéma « vérité » que l’on rapprocherait volontairement de l’oeuvre de Bruno Dumont, Hue s’est en effet imposé en l’espace de trois films comme une figure déjà indéboulonnable du milieu, mêlant fiction, documentaire et références iconiques au gré des parcours initiatiques de ses personnages.

Avec la sortie de Manges tes morts en septembre dernier, il confirmait d'ailleurs les obsessions entrevues dans La BM du Seigneur, radicalisant sa mise en scène documentaire pour mieux servir son propos. Un choix artistique habilement digéré par le cinéaste, mais qui semblait faire de l’oeuvre un objet ardu à transposer sur support vidéo. Inutile de laisser planer le doute davantage, de ce jeu, Capricci Films a su éviter la plupart des pièges.

Cliquez sur les captures pour les afficher en plus haute résolution

Ainsi, si l’on peut effectivement déplorer de légers macroblockings lors des nombreuses scènes nocturnes du métrage, c’est à peu près tout. Chargé de restituer une oeuvre majoritairement tournée de nuit, sans véritables éclairages additionnels et dotée d’une mise en scène aussi immersive qu’animale, le master de l’éditeur s’en sort avec les honneurs. Et magnifie parfois quelques plans, à l’instar de l’une des plus importantes scène de son climax (voir la cinquième capture de cet article). Côté son, si l’on ne retrouve qu’une unique piste audio en Dolby Digital 5.1, force est d’avouer que le travail est de même tenue, et épouse sans véritables heurts l’atmosphère volubile et envahissante de l’oeuvre.

Sans surprise, c'est grâce à ses supléments que cette édition conclue sa réussite. Au-delà des 15 minutes (!) de scènes coupées proposées, sont ainsi présents sur le disque un Making Of de 28 minutes et un commentaire audio du réalisateur. Si ce dernier s'avère indispensable, tant par la générosité et la franchise du cinéaste que par la rareté de l'exercice, plus intéréssant encore est le Making Of. Centré sur la direction d'acteurs de Jean-Charles Hue, le module n'hésite pas à mettre en lumière les quelques pertes de contrôles de ses équipes. À l'image d'une course poursuite entamée par Frédéric Dorkel malgré la présence d'équipements coûteux et d'un assistant dans le coffre du véhicule, on ne peut que saluer l'étonnante honnêteté de la démarche.

captures supplémentaires


Malgré quelques légers soucis techniques, cette édition DVD de Manges tes morts, tu ne diras point s'avère donc une réussite. Pour les acquis au film, ou les potentiels étrangers au travail de Jean-Chrarles Hue, on ne peut donc qu'en conseiller l'achat.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire