Mommy en DVD : le test du phénomène médiatique

Florian Descamps | 16 mars 2015
Florian Descamps | 16 mars 2015

En Blu-Ray et DVD ce mercredi, Mommy de Xavier Dolan. Passé le phénomène médiatique provoqué par le film l'été dernier, qu'en est-il de l'édition ?

Écrire sur Xavier Dolan n'est pas chose aisée. Réalisateur de génie pour les uns, égotiste irritant pour les autres, le personnage divise autant qu’il passionne. Mais au-delà de toute considération critique sur l’étendue de son travail ou les quelques polémiques engendrées par l’homme, il est une caractéristique qui parait importante (et récurrente) au sein de sa filmographie : la minutie accordée à ses cadres et photographies. Miroir des ses nombreuses influences, l’exercice transparait dans son travail comme le melting-pot d'une large frange de l'Art pictural, mélant compositions géométriques et harmonie de couleurs pour accoucher in fine d'une identité visuelle forte et incroyablement dans l'ère du temps.

Un travail sur lequel il y a beaucoup à dire, et qui sert ici d'excellente matière au master de Diaphana Distribution. Car bien que nous n'ayons malheureusement pas pu mettre la main sur l'édition Blu-Ray du film, force est de constater l'excellence du travail : précis dans sa restitution colorimétrique, stable dans sa définition, le disque s'avère fidèle à l'expérience salle et n'hésite pas à servir de parfait écrin aux quelques clichés flatteurs pour les rétines du film.

Cliquez sur les captures pour les visualier en haute résolution

Côté son, on appréciera d'avoir le choix entre les deux pistes audio encodées en Dolby Digital 2.0 et 5.1, qui se révèlent comme souvent deux interprétations différentes du film. Mommy accordant toutefois beaucoup d'importance à ses choix musicaux et à la dimension poétique du « joual », c’est la multi-canal que l’on privilégiera ici. Plus ample et détaillée, elle retranscrit à merveille l'ambiance survoltée de ce portrait familial.

Enfin, les suppléments, et certainement le point fort de cette édition. Certes ils ne sont pas nombreux et ne représentent pas à proprement parler un travail de production de la part de l’éditeur. Mais Diaphana Distribution ayant compris l’importance du « phénomène Xavier Dolan » au-delà de sa seule filmographie, livre ici un condensé d’entretiens extrêmement intéressants.

Le discours prononcé par le Québecois lors de la cérémonie de clôture du Festival de Cannes et un entretien-résumé mené par Laurent Weil d'une part, mais surtout une passionnante discussion entre Dolan et Michel Ciment enregistrée à l'occasion de l'émission « Projection Privée » de ce dernier. Volubile, le cinéaste s’y montre extrêmement informatif vis à vis ses méthodes de travail et plus intéressant encore, de ses influences. On y apprend ainsi son amour pour les Arts picturaux et notamment la photographie contemporaine, qui à l'annonce d'artistes comme Wolfgang Tillmans ou Nan Goldin ne paraissent qu'évidences au regard de son travail. Un module formidable, et un jeune cinéaste que l'on aimerait se voir prêter davantage à l'exercice tant il semble avoir à dire.

 

captures supplémentaires

 

Fan de Xavier Dolan ou parfait profane de son univers, n'hésitez donc pas. En dépit du faible nombre de suppléments, l'édition s'avère riche et de qualité.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire