Gone girl vs Fury Leurs éditions blu-ray sont-elles à la hauteur ?

Laurent Pécha | 20 mars 2015
Laurent Pécha | 20 mars 2015

A quelques jours d’intervalles sont sortis en février en Blu-ray Fury et Gone Girl deux films que la rédaction d’EL a fortement apprécié (et même plus pour le film de Fincher qui fut notre numéro 1 de l’année 2014). L’occasion de voir à quel point le traitement éditorial d’un film peut mettre à rude épreuve le consommateur, fan de l’œuvre. Achat indispensable ou pas ?

 

 

A l’heure où télécharger illégalement un film en qualité optimale est à la portée de presque tous, il faut un sacré travail éditorial pour rendre attractif et surtout incontournable l’achat. Il y a ainsi plusieurs étapes à respecter pour ne pas risquer la sortie de route. Voyons si nos deux concurrents du moment ont su être inattaquables.

Au niveau du rendu de l’image, c’est le match nul et surtout c’est un tour de force technique impressionnant auquel on peut assister. Deux images parfaites et surtout incroyablement fidèles au rendu salles. Pas de doute, on est en présence ici de deux blu-ray de démo. Et qui rendra d’ailleurs perfectible les installations qui ne maîtrisent pas parfaitement le rendu des noirs.

 

 

Au niveau du son, un titre commence à montrer une vraie lacune. C’est Gone girl. Alors, certes, le film de Fincher perd quoiqu’il arrive de sa superbe en VF (même si le doublage s’en sort largement avec les honneurs) mais le fait de ne pas avoir accès à une piste HD nuit à son efficacité (comme le montre la comparaison avec la VO qui bénéficie qui plus est d’un mix 7.1 subtil mais à l’ouverture bien réelle). Du côté de Fury, Sony ne fait aucun jaloux et traite tout le monde royalement. C’est DTS HD 5.1 à tous les étages et la bande son tonitruante du film de David Ayer donne largement de quoi s’extasier. Là encore, les installations perfectibles en termes de gestion des graves (via leur caisson) seront en danger car la guerre de Pitt et son tank sollicite sévèrement le caisson de basses.

 

Si Gone girl commençait à vaciller, il prend un uppercut fatal en termes d’interactivité. Alors, oui, le packaging du Fincher est superbement classe mais oser l’appellation édition limitée (qui laisse sous-entendre un disque d’exception) alors que l’on n’a le droit qu’au seul commentaire audio de Fincher en guise de réjouissance, ça ressemble presque à du foutage de gueule. Surtout quand on connaît les éditions précédentes gorgées de bonus en tous genres (et passionnants) des films du cinéaste. Certes, le monsieur parle admirablement bien de son film, n’a pas la langue dans sa poche (voir comment il allume son acteur principal jugé et son attitude non professionnel) mais il est clair que la vraie édition de Gone girl n’est pas encore sortie. Tout le contraire de Fury qui continue son sans-faute avec une interactivité imposante à qui il ne manque finalement, paradoxalement, qu’un commentaire audio de son réalisateur. Même s’il y a toujours un côté formaté du bonus vidéo (on vend un produit à Hollywood), l’équilibre tournage du film- vérité historique est joliment réussi. Et surtout, cela permet de prolonger, sans grosse prise de tête, le visionnage du film. Les fans les plus hardcore pourront se régaler des multiples scènes inédites ou alternatives (on frise l’heure supplémentaire) tant elles sont, une fois n’est pas coutume, loin d’être anecdotiques. De là à imaginer un jour une édition director’s cut avec un montage plus long. Qui sait ?

 

 

Reste qu’en l’état et en conclusion de cette bataille virtuelle de deux titres phares de ce premier trimestre, il n’y pas photo. Fury est un très net vainqueur. Et surtout l’assurance d’être en présence d’une édition qui répond entièrement aux attentes légitimes du consommateur. Pour Gone girl, il faudra patienter encore quelques (longs) mois au mieux.

 

Fury

Image : 5/5

Son 5/5

Bonus : 3,5/5

 

Gone Girl

Image : 5/5

Son : 4/5

Bonus : 2/5

 

 

Fury (23 février 2015)

Vidéo : 2.40 :1 (format) – 1080p (résolution) - MPEG-4 AVC (encodage)

Son : Anglais et Français en DTS-HD Master Audio 5.1

Bonus (HD):

  • Scènes supplémentaires ou alternatives (56 min 06s)
  • Le journal de guerre du réalisateur (17min 03s)
  • Frères de sang (10min 57s)
  • Guerriers blindés : les vrais hommes des Sherman (11min 55s)
  • Dompter la bête (12min 02s)
  • Galerie photos
  • Films annonces (mais pas celle du film)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gone girl (11 février 2015)

Vidéo : 2.40 :1 (format) – 1080p (résolution) - MPEG-4 AVC (encodage)

Son : Anglais DTS-HD Master Audio 7.1 et Français DTS 5.1

Bonus : Commentaire audio (vost) de David Fincher

commentaires

dreamon
20/03/2015 à 21:32

"Dommage de ne pas parler du gros problème de noirs bouchés de Fury."

+ 1 vu hier soir et ça saute aux yeux dès les premières images dans le tank, surprenant pour un blu ray, sinon c'est que du bonheur.

tenia
20/03/2015 à 17:08

Dommage de ne pas parler du gros problème de noirs bouchés de Fury.

votre commentaire