Semaine du 26 février 2020

Box-office France : Sonic reste en tête, L'Appel de la forêt et 10 jours sans maman à ses trousses

Marion Barlet | 5 mars 2020 - MAJ : 05/03/2020 14:28
191
Affiche française

Le hérisson bleu de Sonic le film caracole toujours au box-office, mais il est pourchassé par le chien de L'Appel de la forêt et la comédie française 10 jours sans maman avec Franck Dubosc.

Pour sa troisième semaine d'affiléeSonic le film occupe la première place du box-office français et gère avec brio son ascension. Avec 460 525 tickets vendus en sept jours, il cumule 1 873 348 entrées au total, avec une baisse de fréquentation de seulement 28,2%. Cette stabilité s'explique cependant par l'ajout de 196 copies dans le circuit, pour un total de 870 salles où le film est projeté.

Le métrage de Jeff Fowler dépassera sans aucun doute la barre des 2 millions d'ici peu, soit une très belle performance qui promet de convertir le film en franchise. Le personnage de Sega est bien parti pour battre des records, comme on l'explique plus longuement dans ce dossier.

 

photoCure de désintox pour ralentir sur le speed

 

La surprise de cette semaine est la deuxième place qu'occupe L'Appel de la forêt, qui gagne un rang sur la semaine dernière. Alors que le flop s'annonce aux États-Unis, la France soutient à son maximum le film de Christoph Sanders, qui enregistre 435 976 entrées cette semaine pour un cumule de 958 470. La baisse de fréquentation n'est que de 16,6%, ce qui est très peu sachant que le nombre de copies est resté stable (472).

S'il ne convainc pas la presse (notre avis ici), le film séduit en revanche le public (4,1 étoiles sur Allociné). Cette deuxième semaine ne sauve pourtant pas Harrison Ford et son chien du naufrage à l'horizon, car le film a peu de chance d'être rentable avec son budget pharaonique de 135 millions de dollars. Pour les fans des adaptations de Jack London, vous pouvez consulter notre dossier ci-présent

10 jours sans maman permute sa deuxième place pour une très honnête troisième position. Avec 382 293 spectateurs cette semaine, le film de Studiocanal récolte 923 395 entrées en quinze jours. Le film perd toutefois 29,4% de son public avec 11 copies ajoutées à un circuit de 496 salles. L'acteur Franck Dubosc reprend des couleurs grâce à ce succès populaire, lui qui s'était sacrément planté avec Toute ressemblance... (la critique pas contente ici) et All Inclusive. Un père dépassé par ce qu'assume une mère au quotidien, il faut croire que c'est très rigolo. 

 

photoLe fardeau de l'homme moderne

 

Elisabeth Moss elle aussi est dépassée par les événements, mais c'est son ancien petit-ami qui lui pose problème. Le film d'épouvante de Leigh Whannell attire 349 741 spectateurs pour sa première semaine, avec 355 salles de projection, ce qui est bien mieux que le dernier métrage produit par la Blumhouse, Nightmare Island et ses 206 400 entrées à sa sortie. Alors que le film caracole en tête du box-office américain, un petit succès se dessine en France pour Invisible Man et sa très honorable quatrième place dans le classement. Les critiques controversées de notre rédaction sont visibles dans cette vidéo

Enfin, c'est Ducobu 3 qui occupe la cinquième position après quatre semaines d'exploitation. Le film a intrigué 245 766 curieux dans les 661 salles de projection, soit 20 de plus que la semaine dernière, pour un cumul de 1 386 666 tickets vendus. La baisse de fréquentation n'est que de 31,1%, chiffre qui n'est pas surprenant au vu de la longévité du film et du nombre de salles où le film est disponible. Le succès est revigorant pour la franchise d'Elie Semoun, qui n'avait passé le million qu'avec difficulté en 2012 avec Les Vacances de Ducobu.

 

photoLe fardeau du spectateur

  

Le cinéma français danse sur un drôle de pied depuis 2020 et les films à succès ne sont pas ceux auxquels on s'attendait. Le Prince oublié était programmé pour être un carton, avec Omar Sy en rôle-titre et Michel Hazanavicius derrière la caméra. Mais avec son budget gourmand de 25 millions d'euros et sa dégringolade progressive dans le classement, la comédie d'aventure prend le tournant de l'horreur financière. Le film n'atteint toujours pas le million d'entrées après trois semaines et 868 salles, dont 132 ajoutées cette semaine, qui ont pour corollaires paradoxaux la baisse de 40,2% de fréquentation. L'acharnement de Pathé vire à l'absurde et nous donne à croire que le comique peut être extra-diégétique. 

Ne soyons pas si tristement chauvins et parlons un peu de cinéma allemand avec Lara Jenkins, le second long-métrage de Jan Ole Gerster. On l'avait découvert en 2012 pour son film en noir et blanc Oh boy, une comédie dramatique toute en délicatesse. Dans Lara Jenkins, le réalisateur développe ses obsessions et reprend son acteur favori Tom Schilling pour un résultat psychologique délicieux, qui nous sort de cette période cinématographique très creuse. Le film ne fait que 13790 entrées. Pas si mal compte tenu de son absence médiatique.

A l'opposé, le très médiatisé Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn porté par Margot Robbie et un casting féminin de rêve vient de dépasser la barre symbolique du million d'entrées pour sa quatrième semaine.

  

Affiche officielle

# Titre Entrées Semaine Evolution Cumul Salles
1 Sonic le film Sonic le film Voir la bande-annonce 460 825 3 -28,2% 1 873 348 870
2 L'Appel de la forêt L'Appel de la forêt Voir la bande-annonce 435 976 2 -16,6% 958 470 472
3 10 jours sans maman 10 jours sans maman Voir la bande-annonce 382 293 2 -29,4% 923 395 496
4 Invisible Man Invisible Man Voir la bande-annonce 349 741 1 - 349 741 355
5 Ducobu 3 Ducobu 3 Voir la bande-annonce 245 766 4 -31,1% 1 386 666 661

commentaires

Miami81
06/03/2020 à 11:07

Moi ce qui m'attriste surtout, c'est de voir des comédies franchouillardes aux mêmes ficelles et rarement drôles faire un carton au box-office et des films français avec une grosse prise de risque comme Le prince oublié passer totalement inaperçu. Ca en dit long sur l'avenir du cinéma français.
Le CNC a un budget pour aider à financer des œuvres et c'est très bien pour le cinéma français.

fedor85
05/03/2020 à 20:20

le cnc fonctionne grâce a des taxe (dvd, billet de cinéma, et autres).Donc des fond récolté non en contre partie de client satisfait mais d'une obligation, une chose imposé.

Je pense que l'on peut considérer que le cnc vie Grace aux impôts.

Simon Riaux - Rédaction
05/03/2020 à 15:18

@T-Rex

Le CNC ne fonctionnant pas sur des fonds publics, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles.

T-Rex
05/03/2020 à 15:08

Omar Sy, le roi des nanars, l'abonné aux flops, qui continue de tourner à gogo payé avec un fric fou (notre firc à tous merci le CNC), c'est délirant et atterrant. Il faut à tout prix un noir acteur vedette, peu importe son talent ou la sympathie du public, allez on nous le colle partout et on nous impose l'idée que c'est un génie. Les gens boudent ses films ? Des racistes bien sûr ! Bref, consternant comme ce top France fait de films médiocres tous plus les uns que les autres. Ce pays est foutu.

votre commentaire