Titan : critique saturnienne

Geoffrey Crété | 3 juin 2020 - MAJ : 10/06/2020 12:42
Geoffrey Crété | 3 juin 2020 - MAJ : 10/06/2020 12:42

Hier promis à un avenir lumineux avec AvatarSam Worthington est devenu en une dizaine d'années un thermomètre à films de seconde zone, passés inaperçus ou simplement oubliés. Avant de replonger dans les étoiles de James Cameron avec Avatar 2 et les suites, il est le héros de Titan, une petite série B passée par Gerardmer et disponible le 30 mars en e-cinéma.

AVATARDISÉ

Celui qui verra dans Titan un écho au Avatar de James Cameron n'est pas si fou que ça. Dans les deux cas, il y a un Sam Worthington qui, à cause d'une Terre devenue peu recommandable, cherche à s'envoler dans les étoiles, et passera par une métamorphose pour y parvenir. L'affiche entretient ce lien très vague, avec le visage de l'acteur scindé en deux, entre sa nature humaine et alien. 

Le premier film de Lennart Ruff suit ainsi un groupe d'hommes et femmes qui se portent volontaires pour une expérience militaire unique : forcer l'évolution d'êtres humains pour coloniser Titan, la lune de Saturne aux conditions extrêmes. Parmi eux, il y a donc Rick Janssen, le héros américain typique, marié et père de famille, qui va passer une série d'épreuves susceptibles de le tuer, mais qui vont le transformer en une créature qui serait le grand mystère du film si la promo (affiche, bandes-annonces) ne l'avait pas vendu dans tous les sens. Des signaux contradictoires donc, à l'image d'un film très moyen.

 

Photo Sam WorthingtonSam Worthington

 

LA CRÉATURE DU LABO NOIR

Titan a pour lui un démarrage en bonne et due forme, qui prend soin de recycler les motifs classiques du genre. Le complexe militaire, les scientifiques nébuleux, les épreuves physiques et sérums mystérieux injectés par les blouses blanches, les premiers symptômes et morts collatérales : absolument rien de neuf au programme, si ce n'est la certitude que le réalisateur Lennart Ruff croit totalement en son histoire. C'est même avec une certaine assurance qu'il place les bases de son histoire, usant d'une sobriété fort plaisante dans sa mise en scène et ses scènes d'exposition claires et frontales. L'Allemand a tout d'un jeune cinéaste amoureux du genre, dont l'admiration et l'enthousiasme servent de moteur.

Mais le moteur manque vite de carbutant tant le récit de Titan se révèle à la fois plat et périlleux. A mesure que la chair du héros se transforme et que son humanité se désagrège, c'est le film lui-même qui se perd dans un long couloir de situations éculées, autour notamment d'un personnage d'épouse très limité malgré le talent de Taylor Schilling, héroïne de la série Orange is the New Black.

Le réalisateur hésite, touche avec beaucoup trop de prudence ou de maladresse aux différentes choses disponibles au fil de l'intrigue. Que ce soit le sang, les armes, ou même une romance qui aurait pu glisser vers une belle étrangeté : il semble les effleurer, sans réellement les affronter et les assumer. Du moins jusqu'à une dernière partie qui, en contraste, en abuse, et vire au grotesque.

 

PhotoS'entraîner sous l'eau

 

Titan aurait pu décoller vers les étoiles au cœur de son histoire, mais choisit à la place de rester accroché au sol avec des ficelles sentimentales d'une banalité qui prête à sourire, d'autant que le scénario les traite en accéléré - la place de la mémoire, de la famille, du déracinement lancés dans la dernière partie pour booster le rythme avec des effets grossiers. Et si le choix de maquillages plutôt que de machins numériques est là encore le témoignagne d'un amour du genre, difficile d'être pleinement convaincu, et encore moins émerveillé ou effrayé, par la métamorphose de Sam Worthington en gros machin blanc et chauve qui ressemble à un rejeton des Ingénieurs de Prometheus.

Alors qu'il y avait les éléments propices à un pur film de genre, étrange et troublant comme un épisode d'Au-delà du réel : L'aventure continue (voir l'épisode La musique des sphères célestes de la saison 3, aux idées proches), il y a une série B peu satisfaisante, qui n'a pas grand chose à offrir. Et ce ne sont pas les ultimes images, censées ouvrir une porte spatiale, qui vont rattraper la chose.

 
 

Affiche

Résumé

Titan aurait pu être une sympathique série B, emballée avec sérieux et savoir-faire. Mais la chose tourne vite en rond, quand elle ne flirte pas avec le grotesque pour finalement s'éteindre dans l'ennui.

Lecteurs

(2.3)

Votre note ?

commentaires

Miami81
04/06/2020 à 12:26

Je dirais même plus, pauvre Sam Worthington, annoncé comme la nouvelle star au moment d'Avatar. Il a été surtout plus que pistonné par James Cameron sur Terminator Renaissance. 2 rôles principaux dans 2 blockbuster de 2009, il y avait effectivement de quoi y songer. Bon bah essai non confirmé...

Faurefrc
04/06/2020 à 09:39

Pauvre Sam Worthington. Sa carrière commence à d’apparenter à celle de Michael Biehn. Sans Cameron derrière la caméra, il enchaîne les prods de séries B tout en flirtant avec les nanards.

Numberz
03/06/2020 à 20:36

C'est dommage, cet acteur a vraiment une bonne ganache. Un peu à la Chris Pratt.

Decoy
05/10/2018 à 15:37

Le titre et l'affiche sont une pure escroquerie, le film se déroulant entièrement sur Terre.

ElSrbinGringo
20/07/2018 à 01:34

Pas vraiment de surprises avec " Le Titan ", l'acteur devient une nouvelle espèce d'homme mais c'est fait sans poésie et c'est confus qui plus est car la question de l'éthique se pose un moment pour finalement disparaître. Dans un genre un peu différent mais avec des points communs, j'ai carrément préféré " The Shape of Water " de Bénico Del Toro, beau, poétique et qui transforme l'héroïne du film en nouvelle espèce homo amphibienne sans y passer 1h30. Certes, les enjeux ne sont pas les mêmes, la survie de l'espèce humaine n'est pas menacée et personne ne veut coloniser Saturne. Mais de toute façon, ce film ne m'a pas convaincu que c'était une bonne idée. On pourrait faire un million de choses avant d'envisager ça, c'est pourquoi cette idée est sûrement d'ailleurs l'une des pires.

Cap
19/04/2018 à 09:17

mat : Dois-je répondre à votre provocation ,eh ! bien non pour ne pas dévoiler le film .
Les questions que vous posez son dans le scénario .
( perso , je ne crois pas à la fin du monde , la terre reprendra toujours le dessus )

mat
16/04/2018 à 00:36

MDR Film qui est un piège à fan de science fiction. Tellement l'absurdité en voici une petite liste car j'en oublie :

-tous les documents sont traités par papier dans les bureaux alors que déjà aujourd'hui tout est traité numériquement, les voitures sont des range rover banales.
-ils parlent d'un budget de 300 millions de dollars !!! WTF !!!! avec ça on fait rien aujourd'hui. Un projet pareil ce chiffre en milliards Ils leur mettent à disposition des maisons qui aujourd'hui coûterait déjà une fortune alors dans un monde qui apocalyptique j'imagine pas.
-les militaires C'est une blague !!!! et la fin. Pourquoi ils veulent le lobotomiser ??????????????????????

Geoffrey Crété - Rédaction
05/04/2018 à 20:19

@Thierry

Aucune info de ce côté pour la France non...

Thierry
05/04/2018 à 20:13

Savez-vous si le film sera disponible en France sur Netflix ? Merci beaucoup. :))

Boby
04/04/2018 à 05:59

Le film est beau, je ne comprends pas quelques critiques.. Je vous le conseille si vous aimez le suspens et la science fiction. Un titan 2 serait parfait quand on voit la fin. ????

Plus

votre commentaire