Evasion 2 : critique limée

Lino Cassinat | 15 août 2018
Lino Cassinat | 15 août 2018

Evasion 2 fait suite évidemment au premier film Evasion, réunion entre Arnold Schwarzenegger et Sylvester Stallone. On attendait sans trop y croire une film puissant et racé, on s’est évidemment retrouvés avec un film de braquage à l’envers clinique et lymphatique. Personne n’attendait de suite donc, mais c’était sans compter sur la Chine, puisque si le premier Evasion a été presque unanimement boudé, il a fait un petit carton là-bas. C’est donc assez logiquement que Lionsgate s’est tourné vers un partenariat chinois pour mettre en chantier ce Evasion 2. Disponible en DVD et Blu-ray le 20 août.

PRISON TREK

Avant tout de faire un sort à Evasion 2, il faut tout de même lui reconnaître quelques bons points. Tout d’abord, si le concept de la série n’a pas changé, certains éléments ont été modifiés et apportent un petit vent de fraîcheur. On nous évite cette fois le twist héneaurme et tout pété de fin de film, remplacé plutôt par un petit rebondissement prévisible au milieu du récit. De même, la photographie a drastiquement changé, et des décisions fortes ont été prises en terme de direction artistique, dont la principale et la plus marquante a été d’assumer à fond cette fois l’aspect futuristique de la prison.

Contrairement au premier film donc, le concept est vraiment incarné, avec des robots, des lasers et tout le toutim. L’équipe a clairement décidé de s’amuser, peu importe la crédibilité, et cela confère aux 45 premières minutes du film un petit côté réjouissant. Le problème, c’est que passé une première moitié convenable et pas trop molle, les coutures du film sautent et Evasion 2 se révèle d’une très grande indigence technique. Si l’intention de changement est bonne et permet de revitaliser une franchise au premier opus assez balourd, elle consiste finalement à troquer d’anciens défauts pour de nouveaux.

 

photo, Sylvester StalloneLe futuuuuuur


C’est très gentil par exemple d’être parti complètement à l’opposé de l’image blanchâtre et laide à en mourir du premier film, mais malgré la tendance actuelle , il ne suffit pas de mettre de la couleur et des néons partout pour faire une belle image, et Evasion 2  ressemble à un hybride de receleur de camions volés et une marque de pc de gamers tunés plutôt qu'à John Wick.

Côté cadrage, certes l’action n’est jamais illisible, mais la caméra a quand même méchamment la bougeote, même dans les scène de dialogues anodines, et le montage est riche de lourdes séquences d’explications absurdes et dynamisées artificiellement, à grand renfort de projections mentales moches et d'aphorismes mongoloïdes sur la puissance du jeu de go et sur le craquage de puzzles. Et le pire pour la fin : les effets spéciaux ont plus de 20 ans, et rien que la première explosion du film à la cinquième minute risque de vous fracturer durablement le cristallin.

 

photo, Sylvester StalloneEcrire des trucs sur destableaux blancs est une preuve d'intelligence

 

MIDNIGHT PARESSE

On pourrait se dire que bon, tout ça c’est pas bien grave, on est juste venu voir Dave Bautista et Sylvester Stallone coller des beignes à tout va. Sauf que là aussi, le film est une déception. Pour qu’on y croit il faut quand même qu’il y ait un minimum d’enjeux et de rythme, et là c’est le chaos total. Evasion 2 n’arrive jamais à choisir sur quel conflit se concentrer, entre revanche oedipienne à deux balles, technologie informatique du turfu qui doit pas tomber dans les mains des meuchants ou simplement une évasion super (pas) compliquée. Tout est mélangé  et au final, tout est égal, et les dernières minutes du film filent paresseusement sans aucune intensité et dans la confusion la plus totale.

Le film n’a clairement pas les moyens de ses ambitions et doit recourir à dans sa conclusion à plusieurs caches-misères honteux, résolvant la plupart de ses situations en trois coups de cuillères à pot et quelques interventions divines. Il suffit de voir la scène ou Dave Bautista sauve les fesses de l’un de ses collègues avec une petite rafale et une punchline nulle pour s’assurer que non, le spectacle n’est clairement pas au rendez vous, malgré un corps à corps final de Sylvester Stallone sympatoche mais beaucoup trop court.

 

photo, Sylvester StalloneAh oui c'est vrai, il y a Dave Bautista et Sylvester Stallone dans le film

 

C’est dommage, parce que Shu, le vrai personnage principal (rappelez vous, l'argent chinois, n’espérez pas trop de Sylvester Stallone, la promo vous a menti), est assez impressionnant dans la première partie du film et offre quelques moves plutôt cools, qui laissaient augurer de bons moments, mais ses petits tours sont vite répétitifs et lassants. Ajoutez à cela le jeu d’acteur absolument catastrophique de Huang Xiaoming, de très loin l’endive la plus racornie de tout le casting, et le dernier clou est planté dans le cercueil.

 

dvd

 

Résumé

Malgré de bonnes intentions, Evasion 2 ne fait que troquer d'anciens défaut du premier film pour de nouveaux. S'il se regarde sans peine, il se regarde également avec peu de plaisir.  Ni bon, ni mauvais, juste là, oubliable. Allez, on y croit quand même pour Evasion 3, qui a déjà été tourné.

Lecteurs

(3.4)

Votre note ?

commentaires

Gaellr
16/04/2019 à 22:10

C’est plutôt rare pour moi mais j’ai arrêté au bout de 30mns tellement c’est mauvais.
Bravo à Stallone qui est juste prendre son salaire chinois ????????

Annick
01/04/2019 à 23:48

Le 1 très bon j ai adoré
Après le 2 et 3 on verra
Bonne soirée

comcombre a plume
26/08/2018 à 11:47

Soyons objectif, SLY est vieux et ne peux plus se permettre certains rôles réservés à la génération montante. Son époque est révolue et il ne lui reste que des nanards pour pas qu'on l'oublie. On t'a aimé SLY, place à la relève. Accepte ta retraite et lâche nous

Frank
18/08/2018 à 07:30

Très bonne comédie américaine, franchement un vrai régal en famille, un peu d'en même genre que " y a t-il un flic pour sauver hollywood

corleone
16/08/2018 à 11:45

"Ecrire des trucs sur des tableaux blancs est une preuve d'intelligence"
vous zavez fait ma putain de journée ha ha ha MDRRR

Grunt
15/08/2018 à 19:17

Dave Bautista est bien plus beau en vert.

F4RR4LL
15/08/2018 à 16:58

Vous pouvez nous spoilier la teneur du scénario ? Car j'ai bien apprécié le premier (que des roles et seconds roles en or massif, Sam Neill, Mister Person of interest etc) mais là cette suite verse dans le plus grand ridicule.

Mais je m'intéresse quand même à la trame de l'histoire. Comment Sly se retrouve encore pris au piège dans une prison ? Quid du personnage joué par Schwarzy, en parle t-on encore dans la suite ? MErci d'avance.

Chris
15/08/2018 à 16:16

Le pire film que j'ai vu ces dernières années, si on peut encore appeler ça un film, on dirait plus un très mauvais téléfilm. J'ai pas tenu jusqu'au bout.

Lazarus
07/07/2018 à 15:23

Entierement d'accord avec les commentaires en-dessous,le film est une vrai bouse.Autant j'avais bien aimer le premier,autant la franchement,j'ai trouvé ça merdique.

Pat
05/07/2018 à 11:53

Bien dommage pour SLY de tomber dans ce genre de série Z mais bon je regarderais tout de même le 3.
J'aurais voulu défendre ce film mais impossible avec un tel ratage.

Plus

votre commentaire