La Rage au ventre : critique sonnée

BenBise | 30 juin 2020 - MAJ : 06/07/2020 12:48
BenBise | 30 juin 2020 - MAJ : 06/07/2020 12:48

Après une transformation physique ahurissante, Jake Gyllenhaal joue le jeu du film de boxe, sous-genre sportif permettant les performances les plus saisissantes – comme l’ont prouvé avant lui Robert De Niro ou Christian Bale. Devant la caméra d’Antoine Fuqua, parvient-il à égaler ses glorieux aînés dans La Rage au ventre ?

LA RAGE À JAKE

Le comédien, qui consume l’écran jusqu’à donner le sentiment qu’il va parfois le déchirer pour asséner un crochet aux spectateurs, est le cœur de La Rage au ventre. Quand il combat, quand il s’écroule, quand il enrage, quand il encaisse, quand il triomphe, son personnage dévore l’image. Magnétique, Jake Gyllenhaal ne s’économise jamais, réussit à offrir une performance énorme sans sombrer dans le cabotinage.

 

photo, Jake Gyllenhaal, Rachel McAdamsBoxeur ou bonheur

 

Il est aidé par un récit de chute et de rédemption très classique, mais bien mené. Pas de gras, pas de faute de goût majeur, tout file droit et sert le rythme de l’ensemble. Alors il n’y a rien de nouveau sous le soleil et on pourra trouver ces gants un peu usés, ce match couru d’avance, mais ce serait oublier que le film de boxe ne court pas les rues. Parce qu’il est un peu orphelin le fan du ring, on ne peut pas dire que le cinéma lui serve aussi souvent qu’il le voudrait des combats de poids lourds.

De ce point de vue, La Rage au ventre remplit donc parfaitement sa mission, et devrait contenter largement les amateurs de muscles bandés et de dépassement de soi.

 

Photo Forest WhitakerForest Whitaker est là

 

ATTENTION BOURRIN

Par contre les spectateurs plus pointilleux risquent de pester un peu contre la réalisation d’Antoine Fuqua. Le metteur en scène d'Equalizer est un technicien tout à fait aguerri, ça ne fait aucun doute. Mais son désir permanent de faire l’épate, de tout souligner, finit par handicaper un peu le film. Justement, quand un métrage bénéficie d’une performance aussi forte que celle de Jake Gyllenhaal, on aimerait que la caméra et le montage lui laissent un peu plus d’espace pour exister, pour nous imprégner, plutôt que de se reposer un peu trop souvent sur de l’esbroufe visuelle.

 

Affiche française

Résumé

La Rage au ventre distribue quelques très beaux coups qui raviront les amateurs de boxe, dommage que le réalisateur soit parfois aussi bourrin que son héros.

Lecteurs

(3.6)

Votre note ?

commentaires

elgiant
01/07/2020 à 18:19

j'ai beaucoup aimer ce film même si par moment ont se doutait du fil du film et sa fin avant la fin, très bon jeu d'acteur de la part de jake Gyllenhaal et de la petite mona Laurence. je souhaite pour jake qu'ont lui propose à l"avenir de bon roles et a ça mesure.

sylvinception
01/07/2020 à 10:14

*Jake.
(sorry)

sylvinception
01/07/2020 à 10:10

Jack est énorme, comme d'hab.

Et Fuqua se ramasse comme la grosse buse qu'il est... comme d'hab.

Mr vip
01/07/2020 à 07:04

Magnifique film très grand film de boxe et dramatique????????????????

Sigi
01/07/2020 à 05:26

Non

Kyle Reese
01/07/2020 à 01:40

Me souviens plus trop de l’histoire mais me souviens du jeu excellent de Gyllenhaal, j.attend avec impatience un prochain grand rôle pour lui.

Gregdevil
30/06/2020 à 19:59

Merci à Steeve mon VDD qui spoile à son tour le film, alors qu'il se plein exactement de la même chose.

STEVE
09/02/2019 à 13:29

Autant d'étoiles pout ce film?

Banal, caricatural et prévisible.

La bande-annonce qui spoiliait beaucoup (la mort de l'épouse) me laissait espérer un film plus intense et émouvant

Momo Imzouren
23/05/2017 à 14:13

Très bon film, ce qui me plait aussi dans ce film en plus du côté Boxe et la relation père/Fille que je trouve très touchant pour la part et la petite Mona Laurence joue vraiment bien
Note 3,8/5

IQ
27/07/2015 à 20:08

Je suis fan des gens qui arrivent avec leur "les gens n'ont rien compris, c'est pour ça qu'ils ont pas aimé"
Je doute franchement qu'on soit une minorité à avoir pigé que la lutte sur le ring est métaphorique, et illustre le combat hautement subtile du personnage en proie avec ses démons. Surtout quand il se retrouve dans le climax à se battre contre le responsable de la mort de sa femme, et que ce type est un archétype du bad guy sans aucune nuance ni chair.
Sinon, hors du ring, le film est bourré de clichés, de dialogues téléphonés, de ficelles sirupeuses. Qu'on trouve que Gyllenhaal s'y démerde bien, soit. Ca n'empêche pas le film d'être médiocre.

Plus

votre commentaire