La La Land : critique qui chante

Elsa Vasseur | 31 juillet 2017 - MAJ : 06/08/2018 13:18
Elsa Vasseur | 31 juillet 2017 - MAJ : 06/08/2018 13:18

Qu’on se le dise d’emblée : La La Land, comédie musicale multi-récompensée de l’Américain Damien Chazelle, mérite entièrement tout le bien qu’on en dit. Et voire plus. C’est l’un de ces rares films à réconcilier absolument la critique et le public, les cinéphiles comme les amateurs de toiles occasionnels. A vrai dire, cette critique, on n’aurait presque pas envie de l’écrire, par peur d’abîmer le film.

CINEMA LAND

Le synopsis du film tient en quelques lignes. La La Land raconte l’histoire d’amour d’un couple d’artistes. Lui rêve de monter son club de jazz ; elle, de devenir actrice. En attendant, ils s’aiment. Les plus belles histoires sont toujours les plus simples. Surtout quand c’est Damien Chazelle, auteur du très remarqué Whiplash, qui est aux commandes.

Cette histoire de serveuse qui rêve de devenir comédienne, mais dont les grands espoirs se brisent entre les dents de la machine Hollywoodienne, aurait pu être une simple pilule anti-crise, un feel-good movie en technicolor. C’était compter sans le talent et l’intelligence du réalisateur qui déjoue tous les pièges avec une jubilation communicative. Et fait de cette romance hollywoodienne, un grand moment de cinéma.

 

Photo Emma Stone, Ryan GoslingEmma Stone et Ryan Gosling

 

LA VIE CHANTÉE

La comédie musicale est l’écrin rêvé pour l’histoire d’amour entre Mia (Emma Stone) et Sebastian (Ryan Gosling). La musique, que Chazelle met en images avec une grande virtuosité, tisse un lien très fort entre la fantaisie et le réalisme du film. Navigant en permanence sur la crête de l’onirisme, La La Land donne à voir des concepts, des idées abstraites aussi universelles et peu représentables, que l’amour, l’espoir, le rêve. Loin d’être artificielles, les scènes chantées magnifient les sentiments avec une grande sincérité, au gré de la formidable bande originale composée par Justin Hurwitz.

L’alchimie entre Gosling et Stone, déjà éprouvée dans le très réussi Crazy, Stupid, Love, compte également pour beaucoup dans la réussite du film. Ce couple ultra réaliste, et pourtant hautement cinématographique, conjugue la grâce et la malice qui préviennent toute mièvrerie.

 

Photo Emma Stone, Ryan Gosling

 

BROUILLON D'UN RÊVE CINÉMATOGRAPHIQUE 

Esthétiquement, le film est sublime, avec une maîtrise du plan séquence et une inventivité de la mise en scène qui laisse pantois et confirme, s’il le fallait, l’immense talent du réalisateur de 32 ans. Mais, au-delà de la prouesse visuelle, le film signe une très belle, très sincère, et très nostalgique quête d’amour et de reconnaissance.  Malgré ses pluies de neige et ses personnages qui s’envolent, La La Land affirme ainsi sa parenté avec le rugueux Whiplash.

 

Photo Emma StoneVous avez dit technicolor ?

La genèse de ce film, qui proclame la nécessité absolue de croire en ses rêves et de peindre sa vie en couleurs, est la parfaite illustration de son propos. Ce projet que Chazelle a écrit alors qu’il n’était qu’étudiant, et qu’il n’a pu monter que des années plus tard, est aujourd’hui le film le plus primé de l’histoire des Golden Globes. Il s’annonce également comme le grand favori des Oscars 2017. La La Land, ou l’histoire d’un rêve de cinéma passé du tiroir aux étoiles.

 

Affiche française

 

Résumé

La La Land, non content de signer un grand moment de cinéma, donne aussi envie de chanter, d’aimer et de vivre. Un film déjà culte. 

Lecteurs

(4.1)

Votre note ?

commentaires

MassLunar
04/03/2018 à 12:30

Découvert hier sur Canal... Juste magnifique, un petit joyau qu'on n'a pas envie d'abîmer pour la simple et raison qu'il fait du bien.
Toute la technique, le thème de Chazelle sur la concrétisation de ses rêves, cette espèce de naturel d'un quotidien sublimé par la photographie, les décors, les lumières et enchanté par la performance de son casting font de cette comédie musicale une oeuvre essentielle et bénéfique.
Perso, j'ai adoré et ca m'a bien donné envie de découvrir davantage l'univers des comédies musicales ainsi que toute la filmographie d'Emma Stone...

corleone
04/03/2018 à 09:04

Belle analyse Ra6f63 La La Land est juste l'un des films les plus surestimés de ces dernières années.

Jamed
03/03/2017 à 23:49

Je crois comme l'a dit Pierre Lescure, quand on voit ce film on sait qu'on le reverra toute sa vie. C'est une claque. Une alchimie rare.
Pour peu qu'on y aille pas avec le bouclier de cynisme a priori brandit (comme le veut un certain snobisme ambiant) on est necessairement touché. Je ne suis pas amoureux de comédies musicales, pas specialement intéressé par los angeles mais j'aime l'art et ceux qui le pratiquent avec honnêteté et humilité. C'est clairement le cas des différents membres de l'équipe "la la land" et ça fait un bien fou !
Allez le voir. Si vous n'y allez pas pour en parler après mais pour vous faire une bonne toile : vous aimerez.

Ra6f63
27/02/2017 à 04:34

Le film commençais son tournage depuis une semaine qu'on nous en parler déjà pour les oscars comme favoris... Il y a eu une telle pub autour du film comme quoi c'était un chef d'oeuvre avant même sa sorti que je pense que beaucoup on était influencé dans leurs critiques ou appréciation du film... Le film est beau chaque plan est travaillé mais c'est plat les acteurs son limite mauvais gosling joue chaque rôle de la même manière il n'a q'une seule expression pour chaque sentiments C'est un fait et Emma à beau être mignonne elle a le charisme d'une huître à mille lieux d'une kidman dans moulin rouge bref à voire une fois pour l'effort mais c'est un film surcoté et de loin comparé à certain chef d'oeuvre du genre

Chouquette
09/02/2017 à 15:13

Mon dieu quel ennui. Passées les 20 premières minutes réjouissantes, on a droit à une resucée indigeste de New York New-York (même scénario, le talent en moins) avec quelques touches à la Demy. Un seul conseil : revoyez les classiques. De Fred Astaire à Chicago en passant par Les demoiselles de Rochefort, il y a le choix pour de vrais musicals !

mesangelique
05/02/2017 à 18:24

Esthétiquement, le film est superbe et l’alchimie entre Emma Stone et Ryan Gosling fonctionne parfaitement. Si le film débute très bien et laisse présager une super comédie musicale, il retombe assez vite et perd de son souffle, devenant une romance hollywoodienne somme toute classique. Heureusement que la fin nous laisse un meilleur souvenir. Comme toute comédie musicale qui se respecte, La la land fournit bonne humeur, joie et bonheur. Avec une énergie débordante, on ressort avec l’envie de chanter, de vivre et d’aimer. Avec comme objectif principal, réaliser son rêve. L’époque où se situe le film questionne par les choix musicaux, les diverses voitures…. sans doute pas par manque de professionnalisme du réalisateur mais plutôt un choix délibéré, comme celui de laisser les émouvantes maladresses des acteurs dans les pas de danse et de chant malgré le travail de plusieurs mois, ce qui apporte d’avantage de sincérité au jeu. La bande originale signée Justin Hurwitz est formidable. Bref, le charme et la magie opèrent, justifiant les Golden Globes et promettant peut-être la récompense du film de l’année 2017 (nous ne sommes qu’en janvier, soyons tout de même prudents et optimistes…).

décue
04/02/2017 à 23:26

Ah la la .... que je me suis ennuyée devant ce film. J'adore Ryan Gosling, mais là, empêtré dans ses pas de danse.... Sortie désappointée du ciné

stanley
02/02/2017 à 14:38

perplexe quand même....apres 20 premieres minutes de "vraie" comedie musicale bien enlevée (meme si la seq de la coloc' nous prepare au fait que emma stone sera plutot en retrait sur les parties dansées), dont en effet l'intro qui decoiffe au niveau de la mise en scene ...le rythme retombe quand même bien vite dans celui d'une "simple" comedie romantique , avec certes, de la musique , mais juste 2/3 pas de danse (pas toujours tres heureux) a se mettre sous la dent . eux deux sont supers ..mais bon ..le soufflé retombe assez vite ...et le pompom est quand meme cette seq' de l'observatoir d'un estethisme assez terrifiant ......

yellow submarine
28/01/2017 à 08:49

perso j'ai toujours été très allergique aux comédie musicale, trop gnangnan et faux.

Ce film en revanche, j'ai été soufflé. Pourtant j'étais très réservé, la bande annonce me laissait de glace, les critiques unanimes je préfère m'en méfier. Et pourtant la magie opère.

Ce film n'est pas niait, il est beau, touchant.

alex
27/01/2017 à 22:04

@django : je suis comme toi, pas fan et dès que ça se met à chanter je lève les yeux au ciel, cependant ici les séquences chantées sont judicieusement dosées et placées, et surtout l'histoire d'amour du film n'est pas naive je dois même avouer qu'elle est superbe. Donc au début oui tu vas tilter mais ensuite il faut oublier les à priori car le film a un profondeur qui ne peut se résumer à ses séquences musicales. Vraiment un bijou

Plus

votre commentaire