Aquaman : pourquoi le prochain film DC a tout pour être grandiose

Mise à jour : 10/12/2018 10:42 - Créé : 9 décembre 2018 - Prescilia Correnti
Comics Aquaman Geoff Johns
191 réactions

Le 19 décembre prochain, le réalisateur de Conjuring et Insidious va sortir son premier film de super-héros. Après un démarrage record en Chine : Aquaman, meilleur qu'un Batman ou Superman ? 

Pour expliquer Aquaman, il faut expliquer les bases du personnage. Arthur Curry, de son nom de super-héros Aquaman, est le souverain d’Atlantis et des sept océans de cette Terre. Mi-humain par son père et mi-atlante par sa mère, jadis reine de la cité d’Atlantis, le super-héros possède des facultés hors-normes. Entre autres : une vitesse incroyable et un pouvoir de télékinésie avec les animaux sous-marins, tandis que sa physiologie lui permet de survivre sur Terre et dans les profondeurs abyssales.

Sorte de lien et de connexion entre les deux mondes, Arthur Curry doit à la fois se battre pour protéger un monde qui ne le reconnaît guère en tant que souverain légitime et une terre qui le renie. Et même son poste crucial de membre fondateur de la Justice League n’arrange en rien sa courbe de popularité.

Bref, personne ne l'aime nul part mis à part les scénaristes dont Geoff Johns qui lui a livré une histoire incroyable en 2011. De quoi donner quelques idées aux superproductions hollywoodiennes et à un certain James Wan.

 

 

LES ORIGINES DU MÂLE

Aquaman a connu plusieurs versions différentes de son histoire. Dans sa première version créée par Paul Norris et Mort Weisinger et publiée dans More Fun Comics #73 en 1941 durant l’Age d’Or des comics, Aquaman se présentait lui-même de cette façon : 

"L’Histoire doit commencer avec mon père, un célèbre explorateur sous-marin. Ma mère, elle, est morte quand j’étais bébé et mon père a tourné son obsession vers les plus grands secrets de ce monde. Sa plus grande découverte fut une ville antique enfouie dans les profondeurs où personne n’avait pénétré auparavant.

A partir des livres et des registres, il m’a enseigné comment vivre sous l’eau, puisant dans cette matière les capacités nécessaires à ma survie. Grâce à ça, je suis devenu ce que vous voyez : un être humain qui vit et qui se développe sous l’eau. "

 

More Fun Comics #73Petit éclair à la Shazam en arrière plan

 

Simple super-héros de second degré dans le catalogue DC comics, Aquaman va finalement susciter un brin d'intérêt et commencer à avoir sa propre série. Vers la fin des années 1950 et dans les années 60, période la renaissance des super-héros plus connue sous le nom de l'Âge d'argent qu'Aquaman gagne en importance et devient un membre fondateur de la Justice League. Le super-héros Atlante va à nouveau changer de voie grâce au scénariste Robert Bernstein et l'artiste Ramona Fradon.

Dans la série Adventure Comics #260, il est établi qu'Aquaman est Arthur Curry, fils de Tom Curry, gardien de phare et de d'Atlanna, une paria d'Atlantis. En raison de son héritage, Aquaman a découvert qu’il possédait diverses capacités surhumaines. Arthur décide alors d’utiliser ses dons pour pour devenir le défenseur des océans de la Terre. Il est aussi révélé qu'il possède un demi-frère par son père, du nom de Orm et deviendra plus tard son plus grand rival, Ocean Master. 

Il est également noté qu'à l'instar d'un Superman avec sa kryptonite, Aquaman devait entrer en contact de l'eau au moins une fois par heure au risque de mourir. Dans les comics Superboy n°171 sorti en 1971, il est révélé qu’Arthur Curry rend le nom d’Aquaboy avant d’opter pour Aquaman un peu plus tard. 

 

Adventure comicsIl peut parler aux dauphins, on fait moins le malin là ?  

 

En 1989, dans Aquaman Spécial 1 la légende d’Aquaman renaît par le biais de Robert Loren Fleming, Keith Giffen et Curt Swan. Selon la nouvelle légende, Aquaman est renommé ici Orin, de par son nom atlante, est le fils d’un magicien Atlan et de la reine Atlanna. Bébé, il a été abandonné sur la "Mercy Reef", autrement dit, la terre ferme. A cause de ses cheveux blonds, les Atlans le croient maudit et le rejettent. 

Enfin bref, passe les années et Aquaman change de look et de style. Passe d'un barbu aux cheveux longs avec une main en moins à un roi guerrier intrépide. Trouve l'amour de sa vie en la personne de Mera, fonde un foyer et devient même père. Aide la troupe de la Justice League. Puis voit son fils mourir par les mains de Black Manta. Décide de s'exiler avant de retourner à son destin.

 

AquamanFaut pas trop l'énerver

 

GEOFF JOHNS AUX COMMANDES

Avec la sortie du comicbook Flashpoint qui a bouleversé l’ordre chez DC, une nouvelle ère s’est installée intitulée The New 52. Une sorte de refonte du catalogue DC qui va accompagner chaque héros. Outre les classiques Batman et Superman, c’est aussi Aquaman qui est passé à la casserole. Geoff Johns, Ivan Reis et Joe Prado ont donc entamé une réécriture du personnage en 2011.

Cette série confirme le statut d’Aquaman en tant que fils de l’union entre le gardien de phare Tom Curry et Atlanna, la Reine d’Atlantis. Très affligé par le traitement sévère réservé aux océans au cours de son règne, Aquaman décide d’abdiquer le trône et de retourner à une vie plus tranquille aux côtés de se femme Mera, dans l’ancien phare de son père. 

Et maintenant que la (longue) chronologie d'Aquaman est établie on peut enfin rentrer dans le vif du sujet. A savoir que l'arc grandiose établi par Geoff Johns semblerait être la principale source d'inspiration de James Wan pour son Aquaman.

 

Comics Aquaman Geoff JohnsPatrick Wilson, c'est toi ?

 

DES SIMILITUDES FRAPPANTES

Aquaman est un être continuellement torturé, mal-aimé par les siens et par sa famille adoptive. Considéré simplement comme un métahumain aux pouvoirs moins impressionnants et au charisme nettement en-deçà que ses pairs de la Justice League. Et pourtant le super-héros le moins apprécié du catalogue DC comics est un être terriblement passionnant et fascinant. 

C’est sur ce point très (in)juste que s’ouvre l’arc de Geoff Johns. Le scénariste présente son héros vivant à Amnesty Bay auprès de sa femme, Mera, comme un être fatigué et éreinté qui ne réussit pas à se faire apprécier à sa juste valeur. En fait, c’est simple tout le monde le prend pour un bouffon avec son haut orangé clinquant et son bas vert acidulé. 

 

Comics Aquaman Geoff JohnsHa l'amour

 

Geoff Johns présente son héros comme un homme luttant pour le respect de la communauté qu’il sert et protège. Le manque de respect de la population pour Aquaman en tant que héros et membre de la Justice League entraîne dans les pages des comics des moments terriblement touchants et poignants, dont bon nombre se déroulent autour d'Arthur et Mera. Un rôle qui pour l’heure semble ressortir des extraits d’Aquaman, Jason Momoa campant le personnage et expliquant "qu’il n’a rien d’un roi". 

A contrario en parlant de Mera, on savait que celle qui l’incarne sur grand écran, Amber Heard, avait demandé à James Wan si l'héroïne était une femme forte. "Il m’a eu en me disant que c’était une reine guerrière" avait-elle confié un jour en interview. Qu’à cela ne tienne, Geoff Johns livre ici une femme forte, souvent féroce, qui n’hésite pas à casser le bras d’un homme lorsqu’il la harcèle sexuellement (ça, on approuve) mais qui se cache derrière plusieurs couches de complexité.

A noter que c'est aussi l'occasion d'instaurer une bribe d'histoire fascinante selon laquelle Mera était déjà mariée au roi Neerus (Dolph Lundgren) avant de s'enfuir aux côtés d'Aquaman.

 

comicsMera, plus forte que Wonder Woman

 

Explorant avec beaucoup d’ingéniosité la relation et le passé entre Arthur et Mera, Geoff Johns met le couple en avant face à de nouveaux dangers. Entre autres : les Trench ? Ça ne vous dit rien ? Mais si, ces espèces de créatures amphibiennes aux dents longues, qui vivent dans les profondeurs abyssales et qu’on retrouve très rapidement dans les bandes-annonces.

Qui plus est, Johns réintroduit le méchant le plus populaire de la bibliographie d’Aquaman, Black Manta (Yahya Abdul-Mateen II), en faisant de lui un chasseur de trésors avide de se venger d'Aquaman pour avoir tuer son paternel. Parce qu’au final le super-héros est loin d’être un looser tel qu’on le pense. C’est un guerrier, un combattant hors-pair et un redoutable meurtrier qui n’hésite pas à prendre une vie s’il le faut. 

 

Comics Aquaman Geoff JohnsLes Trenchs, des créatures pas très sympas

 

Tout comme le dicton, jamais deux sans trois, Johns fait aussi intervenir très brièvement son demi-frère Orm (Patrick Wilson). Lequel brille d’une complexité émotionnelle terriblement fascinante. Alors qu’Aquaman a décidé d’abandonner son peuple, Orm est à son écoute, attentif et ne cache jamais son dégoût et sa méfiance vis-à-vis du monde à la surface. Ce qui entraînera une bataille acharnée graphiquement époustouflante.

Le run de Geoff Johns est aussi l’occasion pour le scénariste d’introduire Aquaman dans une précédente ligue que celle de la Justice League. En bref, un récit super-héroïque épique à échelle épique. Une épopée fantastique et à couper le souffle dans sa première partie et qui semble en tout cas être largement collée au film de James Wan.

Réponse dans les salles le 19 décembre prochain lors de la sortie du film. 

 

Affiche, Jason Momoa

commentaires

Thiron 21/12/2018 à 19:16

Vu le film. Il y a quelques soucis de cohérence mais c'est du pur divertissement. James Wan a poussé les potars à fond. Lecteur de comics depuis 20 ans je suis généralement rebuté par les adaptations actuelle...marvel singeant trop souvent ses héros. Ici c'est assumé c'est kitsh on est dans le lard et on y va à fond...la plupart des critiques que j'ai lu ne sont meme pas sur la qualité ciné du films qui a pourtant quelques problèmes mais ils se moquent d'éléments du perosnnages qui sont pourtant très fidèle aux comics. Si vous n'aimez pas les héros ou les comics, alors arrêtez d'aller voir ces films et je comprend mieux ce qui pousse des gens à encenser un Thor Ragnarock qui malgré quelques beau moment passe sont temps à représenter le dieu du tonnerre comme un guignol....

sylvinception 11/12/2018 à 11:08

Triste époque que la nôtre, ou ce "genre" de films est assuré de fracasser le box office.

Khatou 11/12/2018 à 02:27

Ils auraient pu respecter un peut plus le physique d'Aquaman quand même la on dirait plus poseidoon

jeremy_thoreau 10/12/2018 à 17:43

Vivement ! James Wan est un réalisateur intègre et talentueux !

Andarioch 10/12/2018 à 09:49

J'ai du mal à l'admettre mais je plussoie Rorov sur Namor.
Maintenant le personnage est trop complexe et, a priori, antipathique pour avoir son film. Comme antagoniste évolutif par contre...

Rorov94 10/12/2018 à 07:44

Tout à fait d'accord!
NAMOR risque d'être un super outsider comme BLACK PANTHER pour MARVEL:
Le contexte géographique est le même que AQUAMAN(les oceans,sa faune,sa flore...)
Mais la thématique c'est autre chose.
NAMOR est un dictateur arrogant qui ne négocie pas,une sorte de Poutine amphibien!
Sa politique océane va à la préférence aquatique,n'hésitant pas à faire de l'ingérence avec parcimonie et efficacité(massacre) envers les humains.
Personnage romantique et complexe(il en pince pour Jane Storm est l'exprime sans gêne devant cet olibrius de Red Richard...
Il est l'équivalent marvellien de DR DOOM.
D'ailleurs,se serait l'idéal pour introduire une phase KINGDOME avec les 4 FANTASTIQUES,DR DOOM,NAMOR,GALACTUS,SILVER SURFER et ROM.
Quand à AQUAMAN effectivement,il été,est et restera SLIP MAN!LA HONTE!

Ah? 09/12/2018 à 22:26

Je préfère Namor

Nonoo 09/12/2018 à 20:25

DC voit peut-être enfin la lumière, je pense que ce film va faire un très bon score au Box office mondial (démarrage à 93M en Chine déjà), peut-être même atteindre le milliard ?
Moi il ne m'attire pas du tout (j'ai trouvé les trailers vraiment bof et le choix de l'acteur pareil) mais même si je suis un grand fan de Marvel je trouve ça bien que DC se relève après l'échec de JL. ^^

Miju 09/12/2018 à 18:15

Faut pas oublier qu'il est appelé Slipman aux US et qu'on se moquait clairement de lui durant l'Age d'Argent (toujours pris dans des filets; parle aux dauphins....). Bref, la période New 52 a fait du bien au perso, mais je n'aurai pas pris Momoa pour ce rôle. On verra bien ce que le film donnera, mais c'est bien que DC ne se base pas que sur Batman et Superman pour recréer un semblant d'univers.

Sergio 09/12/2018 à 17:26

Grandiose ? Mouais ca a surtout d'être un énième gros block standardisé blindé de cgi degueulasse et d'humour bien con.
Du Marvel/Disney bis repetita.

Plus

votre commentaire