Crawl : Alexandre Aja, le Français qui a réussi à Hollywood... a t-il été bouffé par Hollywood ?

Geoffrey Crété | 28 juillet 2019
Geoffrey Crété | 28 juillet 2019

commentaires

bort
30/07/2019 à 00:33

@Greg

Mirrors est un film sympa à voir et même si le film n'a pas cassé la baraque ce n'est pas un échec. Surtout avec un Kiefer Sutherland qui n'a plus cartonné au ciné depuis L’expérience interdite ou Des hommes d'honneur et encore ce n'était pas la star du film pour ce dernier. À part deux films, Aja s'en sort plutôt bien financièrement. Sur le succès de Gunn avec Les gardiens de la galaxie, c'est un peu comme si les USA partait en guerre contre une petite île de l'océan indien, c'est facile avec la grosse machine médiatique pour te couvrir. Et, Les gardiens de la galaxie ce n'est que de la série B pétée de thunes, rien de nouveau.

yannski
29/07/2019 à 13:41

J'espère qu'un film Cobra se fera au final. Hors Hollywood. Parce que l'amérique puritaine nous impose quand même du Avengers et du Star Wars bien planplan. On veut du nichon (*) de l'espace ! D'ailleurs, Cobra n'est-il pas le OSS 117 de l'espace ?

(*) ou ce que vous voulez hein, ce n'était pas un commentaire sexiste

Simon Riaux - Rédaction
29/07/2019 à 12:07

@Joe nie

En effet, par le passé, le site a proposé énormément d'interviews. Mais le contexte économique a beaucoup changé, et il est impossible aujourd'hui de proposer ce type de contenus, qualitativement, sur un média pur player (gratuit). C'est aussi pour ça qu'on a lancé les abonnements, en espérant qu'ils génèrent à terme des revenus qui nous permettent d'investir en temps sur des entretiens avec les artistes qui nous intéressent.

Joe nie
29/07/2019 à 12:02

Je rejoins ce qui a été dis plus bas...
Ce serait intéressant d'avoir des interviews par moment. Des interviews carrières sur des cinéastes dont on entend plus trop parler par exemple. Il n'est pas forcément nécessaire d'attendre une sortie pour interviewer un artiste. J'aimerai par exemple savoir ce que deviens Florent Siri et qu'il explique à quoi il joue depuis cloclo... ou encore que Gans nous raconte ses dernières années de développement interrompu...
Je suis votre site depuis très longtemps et j'ai souvenir d"une époque où ce que vous proposiez était beaucoup plus riche... Interview régulière, test des éditions DVD collector (bon le format est mort aujourd'hui donc je vais pas vous le reprocher)
Après, ce n'est que mon avis et je comprends qu'il faille des moyens. Vous devez également composé avec l'actualité cinéma... ce qui ne doit pas être forcément simple

Greg
29/07/2019 à 11:24

@Bort
La différence entre Gunn et Aja, c’est que les films de Gunn n’ont jamais sous-performé. Soit il était dans une économie très reduite, soit qu’il a eu l’opportunité d’un gros budget, il a eu un immense succès à la clé.
Aja n’a pas converti l’essai avec Mirrors, et surtout la hype autour de son nom est sans doute retombée. Hollywood attendait beaucoup de lui au début des années 2000, et il est un peu passé de mode malheureusement. Il n’a pas su se défaire de l’etiquette Serie B, comme l’a fait un James Gunn par exemple.

bort
29/07/2019 à 00:26

@Greg

Je ne pense pas que c'est lié à une réticence de donner plein de thunes à Aja parce qu'il serait un peu novice. Quand on compare sa filmo à celle de James Gunn, la balance penche plus vers le français et ça n'a pas empêché ce dernier de faire Les gardiens de la galaxie. Je pense sincèrement qu'il est armé pour porter un gros budget. Peut être qu'il n'avait pas l'assurance vis à vis des producteurs de faire le film qu'il voulait parce que le projet lui tient à cœur.

coco
28/07/2019 à 17:37

moi je veux voir un film sur COBRA!!!!!!!

Geoffrey Crété - Rédaction
28/07/2019 à 14:27

@Joachim

Deux choses :
- On soutient effectivement le cinéma français de genre, et on parle au maximum des (rares) tentatives. L'Heure de la sortie, Grave, Revenge, Dans la brume, Cold Skin... on saisit la moindre occasion pour parler de ces films, publier critiques et dossiers, aborder les problématiques de distribution et de business, encourager le public à être curieux et se faire son avis en salles.
- Soutenir ce cinéma, c'est aussi le respecter. Le respecter, pour nous, ce n'est pas le considérer comme une chose fragile qui doit être aimée par principe, pour de mauvaises raisons et en dépit des problèmes. Une critique à deux vitesses, qui "excuse" plus ces films et ces projets, juste pour soutenir l'industrie, ne sera jamais possible pour nous. Par respect pour les cinéastes, le public, les lecteurs, et le cinéma de genre. Ça ne serait ni malin, ni honnête.

C'est pour cela qu'on a aucun problème à dire en toute sincérité quand un film nous semble raté.

Par ailleurs, on n'a aucun problème avec Besson. Trouver que ses récents films sont mauvais, c'est simplement un avis sur son travail. On a déjà consacré de longs dossiers à ses réussites passées, ou à sa place dans l'industrie. Rien qu'à l'annonce du rachat d'EuropaCop par des américains, on écrivait que c'était triste de ne pas voir de repreneur en France (Pathé a essayé, mais...)

Joachim
28/07/2019 à 14:19

Pour moi, Écran Large devrait soutenir envers et contre tous, les réalisateurs Français qui ont de l'ambition, et qui surtout mettent tout l'argent à l'écran pour le spectateur (je ne dis pas que vous ne le faites pas là, au contraire, comme vous l'avez fait pour le dernier Gens également). C'est d'un medium comme celui ci dont le cinéma français a aussi besoin. Et même si vous n'aimez vraiment pas Besson (...), sans lui, pas de Aja (qui a signé le plus gros bide de l'année pour son premier film et qui a été sauvé par Besson qui a produit Haute Tension), pas de Gens (qui a pu finir et sortir Frontières grâce a Besson), et bien d'autres. Et force est de constater que Besson a toujours su donner le plus dont les réalisateurs de genre avaient besoin. Certains ce sont bien plantés (trops ambitieux mais surtout trop feignants... La génération Kassovitz...), ceux qui ont suivi ont pour le coup eu plus de succès dans la durée car plus... Okay... Beaucoup beaucoup beaucoup plus travailleurs... ! Tout ça pour dire quoi? On est pas d'accord sur Besson, ça ne m'empêche pas de vous lire et de savoir dire que c'est quand même cool de voir des gens rappeler qu'il y a quelques réalisateurs Français qui méritent d'être plus mis en avant ! ;)

Chris
28/07/2019 à 13:46

Ce que je n'ai pas compris à l'époque et ne comprend toujours pas avec "Haute tension" c'est que le scénario est signé Alexandre Aja et Gregory Levasseur, alors que le scénario est la copie exact (sauf la fin) d'un roman de Dean Koontz sorti 8 ans avant le film (Intensité, trouvable en poche chez pocket). Plusieurs scènes du film sont identique en plus (dans la maison au début où elle se cache, à la station service, etc) seules les 20 dernières minutes du films diffèrent du roman. Plagiat ou accord de l'auteur de ne pas voir sont nom à l'affiche?

Plus

votre commentaire