10 films de confinement qui prouvent que ça va mal finir pour vous

La Rédaction | 28 mars 2020
La Rédaction | 28 mars 2020

Les films à ne pas voir en plein confinement pour éviter les crises d'angoisse : c'est par ici.

Vous avez passé en revue les meilleurs films d'horreur sur Netflix, ainsi que les films d'action et science-fiction, mais puisque le confinement est loin d'être fini, vous avez envie de vous préparer à l'apocalypse, juste au cas où.

Ecran Large le sait et le prépare aussi, en revoyant quelques classiques qui prouvent que rester enfermé avec ses proches, ou des inconnus, ça peut très mal se terminer.

Voici donc une petite sélection, pour s'armer, et avoir de quoi se défendre. Juste au cas où.

 

photoRegarder ensemble vers la prochaine soirée canapé

 

BLINDNESS

TYPE DE CONFINEMENT : Toutes les victimes d'une mystérieuse épidémie qui rend aveugle, sont enfermées dans un bâtiment abandonné, en quarantaine. Parmi elle, un médecin, touché par la maladie, et sa femme, immunisée, mais qui a refusé de l'abandonner et se fait passer pour une contaminée.

TYPE DE CAUCHEMAR : Que se passe t-il lorsqu'une crise contraint des inconnus à cohabiter, et survivre, sans aucune loi ni autorité pour les gouverner et protéger les plus faibles ? Rien de très beau, bien sûr. A mesure que les rations s'amenuisent, au même rythme que l'espoir d'une issue qui s'évapore, ce groupe reconstitue les pires travers d'une société, avec d'un côté ceux qui prennent le pouvoir et en abusent en utilisant la peur, et de l'autre, les opprimés qui se sacrifient devant les plus lâches et fragiles.

Adapté du roman de José Saramago, le film de Fernando Meirelles, révélé par La Cité de Dieu, n'a pas été aimé à sa sortie, avec une critique très mitigée, et un public qui l'a boudé (même pas 20 millions au box-office, pour un budget de 25). L'une des raisons est la violence et la noirceur de Blindness, qui a freiné l'engouement dès sa présentation à Toronto, désertée par une partie de la salle en pleine projection. Présenté en ouverture à Cannes en 2008, il n'a pas récolté mieux.

La suite est réservée aux abonnés. Déjà abonné ?

Accèder à tous les
contenus en illimité

Sauvez Soutenez une rédaction indépendante
(et sympa)

Profiter d'un confort
de navigation amélioré

commentaires

C.Ingalls
03/04/2020 à 01:05

J'ai envie de.dire : VIVARIUM

Rorov94
30/03/2020 à 20:21

LE DERNIER RIVAGE de Stanley Donnen avec son pic-nic final et suicidaire en guise de conclusion.
VIRUS de Kinji Fukasaku ou quand la soluce c'est de cramer au lance-flamme les gens qui toussent un peu!
Après visionnage pour ces 2 films,prévoir un bidon d'essence et un briquet ou une corde et un tabouret en écoutant du Juliette Gréco!

Xbad
30/03/2020 à 07:27

The mist.... J'ai adoré ce film mais j'ai jamais eu le courage de le revisionner, la fin est juste horriiiiible!

C.Ingalls
30/03/2020 à 01:16

The Mist, carrément !!

Euh
30/03/2020 à 00:55

Il doit y avoir Retreat, film méconnu avec Cillian Murphy et Jamie Bell, coincés dans une maison avec une histoire de virus (ou pas...)

Geoffrey Crété - Rédaction
30/03/2020 à 00:07

Tiens, un autre film de notre liste a été cité ;)

Numberz
29/03/2020 à 22:31

@ dam

Bien vu pour the Mist. D'autant que cette fin nihiliste laisse sur le cul.

Et merci pour les backstreet boys.

Un film que j'avais plutôt apprécié, c'est Hell. Je crois que c'était produit par Roland Emmerich

dams50
29/03/2020 à 20:32

@Numberz
" La fin du monde - Nostradamus an 2000" ok, je prends bonne note :)

Sur le mode confinement, "The mist " est un bon candidat.
Sinon, sur un ton plus léger, y a "c'est la fin".

Numberz
29/03/2020 à 17:14

@ Geoffrey.

Tino Rossi ? OK je sors... Ah non, c'est confinement

Geoffrey Crété - Rédaction
29/03/2020 à 14:17

@C.Ingalls

On peut au moins vous dire qu'un seul film de notre article a été cité en commentaire !
Un indice pour le trouver : Ramona
#Teasing

@Xtous

Merci pour vos messages, abonnés ou pas, on apprécie !

Plus

votre commentaire