Wonder Woman, Mulan, Tenet, Pixar... qui peut sauver l'été hollywoodien 2020 ?

Geoffrey Crété | 8 avril 2020 - MAJ : 08/04/2020 14:10
Geoffrey Crété | 8 avril 2020 - MAJ : 08/04/2020 14:10

Les blockbusters sont tous repoussés les uns après les autres, mais qui sera le premier à se lancer et rouvrir la saison ?

Fast & Furious devait être le premier. Puis, Black Widow. Puis, Wonder Woman 1984. Au fil des sorties repoussées, la saison des blockbusters massifs a été reportée, et le relai passé au prochain vite, avant qu'il ne soit annulé ou questionné à son tour.

Alors que le mois de juillet est désormais sous les projecteurs, avec Top Gun : Maverick et Jungle Cruise repoussés, la question se pose : quel studio sera le premier à lancer la saison, si saison il y a ?

Et oui, il y aussi Kaamelott - Premier Volet qui doit sortir le 29 juillet, et quelques autres films importants comme Peninsula le 12 août, mais on parle ici de blockbuster hollywoodien et de stratégie vitale sur l'international.

 

 

LE BLOCKBUSTER, LE VRAI 

Bien sûr, 2020 a déjà vu quelques gros films passer. Janvier a lancé les hostilités avec Bad Boys for Life, qui a été un gros succès et un record pour la série, et février a vu Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn puis Sonic le film débarquer. Le film DC n'a pas été à la hauteur au box-office, quand le hérisson Sega a été un carton total.

Mais tous ces films ont coûté moins de 100 millions et malgré leur étiquette très grand public, aucun n'est un blockbuster pur et dur d'un point de vue business. Ce terme s'applique généralement aux budgets de 150-200 millions, avec un budget marketing presque aussi élevé, et qui visent les 600, 700, 800 millions au box-office, voire bien plus. Bad Boys 3 plafonne dans les 425 millions, Sonic, au-delà de 300 millions.

C'est pour ça que la saison des blockbusters massifs n'avait pas commencé, et devait démarrer avec Fast & Furious 9 le 20 mai. Avec un budget qui peut difficilement éviter les 200 millions (250 millions pour Fast & Furious 8), une promo qui coûte presque autant (plus de 170 millions de marketing pour Fast & Furious 7), et un milliard en vue (le score de F&F7 et F&F8), ce film était le premier mastodonte de 2020.

150 millions pour Top Gun : Maverick, 200 millions pour Wonder Woman 1984, quelque chose entre les deux pour Jungle Cruise, Morbius, S.O.S. Fantômes : L'Héritage... C'est parmi ces superproductions que nous allons regarder.

 

photoRester au garage un peu plus longtemps

 

ARTEMIS FOWL

Date prévue : 29 mai aux Etats-Unis, 27 mai en France

Nouvelle date : prochainement sur Disney+

Budget : 125 millions

Vous avez beau avoir oublié que ce film existait, Disney y a mis un joli paquet de pognon. Adapté des livres d'Eoin Colfer, le film de Kenneth Branagh devait sortir en août 2019, et se retrouvait donc désormais en première ligne dans la tempête coronavirus.

Le bon côté : tout le monde ou presque se fiche de ce film d'aventure sur un môme hyper-intelligent qui découvre l'existence de fées, qui vivent en secret sous nos yeux. Artemis Fowl semble avoir été lancé comme si Divergente, La Stratégie Ender et Mortal Engines ne s'étaient pas plantés, et prouvé que la courte mode des young adult n'était pas déjà oubliée - possible que Warner Bros. se pose la même question avec Chaos Walking.

Le mauvais : Disney a tout de même misé 125 millions pour ce film, sans compter le marketing. Le studio a-t-il là un nouveau flop arc-en-ciel mielleux, comme Un raccourci dans le temps ? Le rêve de franchise sera t-il éteint sitôt le film en salles, comme John Carter ?

Dans tous les cas, une sortie fin mai semblait totalement absurde, surtout quand le mois de juin a commencé à être vidé de ses grosses sorties par les autres studios. Artemis Fowl a donc été repoussé, et relégué sur Disney+. De quoi éviter de dépenser un budget marketing et trouver une date de sortie dans un planning de plus en plus chargé.

 

 

SOUL

Date : 19 juin aux Etats-Unis, 24 juin en France

Budget : inconnu, mais pas moins de 150 millions a priori

Un Pixar est-il un blockbuster ? Vu le prix des films (Vice Versa a coûté 175 millions hors promo, Les Indestructibles 2, 200 millions), vu leur marketing énorme, vu leur calibrage très grand public qui vise aussi bien les parents que les enfants : oui. Ce qui se confirme au box-office, puisque Les Indestructibles 2 et Toy Story 4 ont passé le cap du milliard, quand un film hors marque pré-établie tel que Vice Versa a été jusqu'à 857 millions.

Après un En avant qui a moyennement démarré et a vu sa carrière stoppée par la crise du coronavirus (il a depuis été lâché en VOD), Pixar avait prévu un autre film, même pas quatre mois après. Une première, puisque même si deux films du même studio sont déjà sortis la même année (derniers en date : Cars 3 en juin 2017 et Coco, en novembre), c'était ici différent.

Soul pourrait donc être le gros coup de 2020, et le premier carton post-coronavirus. Avec Pete Docter (Monstres & CieLà-haut, Vice Versa) aux manettes, et une idée qui rappelle les grandes heures glorieuses du studio, il y a en plus de quoi y voir une formule en or.

Sauf que juin, c'est quasiment demain. Que Warner Bros. ait repoussé Wonder Woman 1984, prévu pour le 3 juin, n'est pas anodin : la vague se rapproche, et fin juin (le film doit sortir le 19 aux Etats-Unis) n'a rien de très sûr.

 

 

TOP GUN : MAVERICK

Date prévue : 24 juin aux États-Unis et 15 juillet en France

Repoussé au : 23 décembre

Budget : 150 millions

Tom Cruise aurait pu être le premier visage du retour hollywoodien dans les salles, mais Paramount a repoussé la sortie à décembre, mois qui était l'un des rares à peu près calmes sur la fin d'année. Reste à voir si le public visé en été, sera aussi important que celui des fêtes de fin d'année. Il affrontera notamment Dune de Denis Villeneuve.

 

 

MULAN

Date prévue : 25 mars en France, 27 aux Etats-Unis

Nouvelle date : juillet

Budget : 200 millions

Etonnant choix de Disney que de sortir Mulan en juillet, alors même que Warner Bros. et Paramount ont déserté ce créneau, et repoussé Wonder Woman 1984 et Top Gun : Maverick. S'agit-il d'un coup de poker basé sur l'espoir que le monde aura redémarré un peu partout d'ici là, ou d'une nécessité pour rassurer les actionnaires ?

Alors que les Etats-Unis sont touchés en décalé par rapport à l'Europe, le facteur Chine est sûrement majeur : ce territoire central ayant été touché plus tôt par la pandémie, et Mulan étant bien sûr pensé (en partie) pour ce public, nul doute que le studio a mûrement réfléchi à cette nouvelle date. C'est forcément un choix que Disney n'a pas pris à la légère vu le gros budget du film de Niki Caro, qui a de quoi rapporter gros. Et il pourrait bien être le premier blockbuster de l'été, qui rassemble un large public... si le public est sorti de confinement et a repris ses habitudes.

 

photo, Yifei LiuSe battre comme un homme face à la crise

 

TENET

Date : 17 juillet aux Etats-Unis, 22 juillet en France

Budget : au moins 200 millions

C'est la grande question. Warner Bros. va t-il risquer de sacrifier ne serait-ce qu'une partie du potentiel du nouveau Christopher Nolan ? Le mystérieux film d'action mené par John David Washington et Robert Pattinson a de quoi être un énorme succès à la Inception, qui avait engrangé près de 830 millions en 2010, soit plus qu'Interstellar et Dunkerque. Sans la popularité d'un Batman mais avec la promesse très grand public d'un spectacle sensationnel d'action et science-fiction, Tenet a tout d'un gros coup.

D'un côté, la Warner pourrait y voir là un parfait premier gros blockbuster estival, une fois la crise passée et le confinement terminé. Mais où en seront les Etats-Unis en juillet ? Vu le décalage avec l'Europe, la question se pose, surtout si la sortie doit rester internationale. Par ailleurs, le public ira-t-il autant en salles après cette crise ? Personne ne peut prédire le comportement des spectateurs après une pandémie, un confinement et tant de conséquences sociales et économiques.

 

photo, Robert Pattinson, John David WashingtonVoir la vie en rouge, ou en noir

 

Pour certains, la Warner n'aurait aucun intérêt à prendre un tel risque. Que Sony ait nettoyé son planning estival en décalant Morbius et SOS Fantômes : L'héritage, était un message fort : l'été est mort-né, pensons au futur.

D'autant que la Warner a une année 2020 pas si solide. Birds of Prey a été un (petit) échec, Malignant de James Wan a été viré du créneau mi-août pour Wonder Woman 1984 (qui arrive donc quelques semaines après Tenet). Conjuring : Sous l'emprise du diable est un gros rendez-vous en septembre, vu la popularité de l'univers, mais pas impossible que la concurrence devienne sévère avec tant de films qui cherchent une nouvelle date. Godzilla vs. Kong devra d'ailleurs faire avec, puisqu'en novembre, il affrontera Black Widow, Mourir peut attendre. et le nouveau Disney, Raya and the Last Dragon. Enfin, la question du Dune de Denis Villeneuve se pose désormais. Le film était déjà un gros pari vu l'univers sombre, étrange et dense, mais il va désormais affronter Tom Cruise dans Top Gun.

Et si Warner Bros. décidait de décaler Tenet à décembre, à la place de Dune, afin d'avoir les armes pour affronter Top Gun, et profiter du créneau solide des fêtes de fin d'année pour attirer massivement le public ?

 

 

JUNGLE CRUISE

Date : 24 juillet aux Etats-Unis, 29 juillet en France

Nouvelle date : juillet 2021

Budget : a priori dans les 150-200 millions

Disney rêve bien sûr d'un nouveau Pirates des Caraïbes avec ce film d'aventure tiré d'une attraction des parcs, où le très populaire Dwayne Johnson joue un capitaine qui remonte un fleuve avec une chercheuse intrépide incarnée par Emily Blunt. Il y a de l'action, du danger, de la magie, du rire, des explosions, un sous-marin dans l'Amazone, plein de fonds verts, bref tout ce qui peut réunir papa, maman, les mômes et les grands-parents. Pirates des Caraïbes : La malédiction du Black Pearl était sorti quasiment à la même période en 2003, et ce n'est pas un hasard.

Et le studio s'y accroche puisque le film a été repoussé d'un an, jusqu'en juillet 2021, où il affrontera Minions 2 : Il était une fois Gru (lui aussi repoussé de la même manière) et surtout un Spider-Man 3, que Disney n'a pas (encore) décalé dans la Phase 4, certainement parce qu'il implique aussi Sony.

The Rock avait évoqué cette possible sortie repoussée en mars, et a expliqué cette décision de décaler d'un an : "Notre JUNGLE CRUISE @disneystudios est officiellement repoussé d'un an et sortira le 30 JUILLET 2021 [Etats-Unis]. Je me sens bien et optimiste à propos de cette date car cela donne le temps à Disney d'être pleinement opérationnel dans toutes ses entreprises - parcs à thème, hôtels, bateaux de croisière, mais plus important encore, cela donne au monde le temps de rebondir pour vivre en toute confiance, de manière productive et joyeuse encore une fois. Merci à l'équipe de direction de Disney. Et merci à tous les fans du monde entier. Le film vaudra la peine d'attendre. Restez en bonne santé, mes amis. D."

 

 

WONDER WOMAN 1984

Date initiale : 3 juin 2020 en France, 5 juin aux Etats-Unis

Repoussé au : 12 août 2020 en France, 14 août aux Etats-Unis

Budget : dans les 200 millions

Ce serait un peu comique, mais la suite de Wonder Woman pourrait récupérer sa place de premier blockbuster estival vu le contexte. Le film de Patty Jenkins devait sortir début juin, avant d'être décalé à août par Warner Bros. Juillet a déjà perdu de gros films comme Jungle Cruise et Top Gun : Maverick, Disney a pris un risque avec Mulan, si bien que Gal Gadot la super-héroïne pourrait avoir trouvé le moment parfait et sûr.

Le nouveau Wonder Woman devait sortir sur le même créneau que le premier, en toute sécurité, mais cette nouvelle date n'a rien de problématique. Août est un mois que Marvel évite (hormis Les Gardiens de la Galaxie début août 2014), et que la Warner a déjà testé avec Suicide Squad en 2016, qui a cartonné malgré l'accueil très compliqué (plus de 746 millions). The Suicide Squad sortira d'ailleurs en août 2021.

Suffisamment loin de la fin envisagée du confinement pour l'Europe et l'Amérique, avec du temps pour que le public reprenne l'air et ses habitudes, l'Amazone pourrait donc être le premier rendez-vous détente et plaisir de l'été post-traumatique. En ligne de mire : les 822 millions du premier film.

 

 

MORBIUS

Date prévue : 31 juillet aux Etats-Unis, 5 août en France

Repoussé à : mars 2021

Budget : inconnu (mais Venom avait coûté dans les 110 millions)

Comme Marvel, Sony a repoussé tout son calendrier super-anti-héroïque. Morbius arrivera donc en mars 2021 (le 19 aux Etats-Unis), juste avant Fast & Furious 9, tandis que le mystérieux film du Spider-Verse prévu pour le 8 octobre, a été repoussé sans nouvelle date. Prévu pour octobre 2021, Venom 2 sera t-il lui aussi décalé pour réarranger le programme de cet univers ?

Dans tous les cas, Sony y croit fort pour placer le film avec Jared Leto face au bulldozer de Vin Diesel,

 

 

SOS FANTÔMES : L'HÉRITAGE

Date prévue : 10 juillet aux Etats-Unis, 19 août en France

Repoussé à : mars 2021

Budget : inconnu (le S.O.S. Fantômes 2016 avait coûté dans les 140 millions)

Sony aime tellement le mois de mars que S.O.S. Fantômes : L'Héritage sortira juste avant Morbius (le 5 mars aux Etats-Unis). Cette suite-reboot-peu importe arrivera ainsi dans le sillage du nouveau Marvel Eternals, prévu désormais pour mi-février.

 

 

MONSTER HUNTER

Date : 4 septembre aux Etats-Unis, 12 septembre en France

Budget : 60 millions

Oui, l'adaptation du jeu vidéo qui reforme le duo du réalisateur Paul W.S. Anderson et l'actrice Milla Jovovich, n'est pas un blockbuster à proprement parler vu son budget. Mais si tout l'été devait être rasé, vidé, avec de nombreuses victimes collatérales dans le cas d'une pandémie qui traîne et d'un déconfinement lent et progressif, ne serait-il pas la première ration de spectacle sur laquelle le public se jetterait à la rentrée ? La fin de l'été et la rentrée des classes ne le serviraient-ils pas ?

Comme Conjuring : Sous l'emprise du diable, The King's Man : Première mission, Sans un bruit 2, tous calés en septembre, Monster Hunter pourrait bénéficier de la sortie de crise, avec un public qui finira par vouloir retrouver le goût des salles de cinéma et des expériences collectives.

 

photo, Tony Jaa, Milla Jovovich, Paul W.S. AndersonSortir du désert brûlant de l'été pour tout péter

commentaires

Covid 19
08/04/2020 à 21:39

Pourquoi satanistes ??

Numberz
08/04/2020 à 16:32

C'est dommage que lors de cette saison ce soit les jo de Tokyo 2021... Oui je suis pas optimiste pour la saison 2020

Covid 19 stikes Hollywood
08/04/2020 à 12:04

ah çà nous fait des vacances de ne plus voir ces productions/acteurs/realisateurs satanistes
bye by these Adenochrome blood sucker!

votre commentaire