Après La Grande Aventure LEGO 2, les LEGO changent de studio et quittent Warner

Christophe Foltzer | 20 décembre 2019 - MAJ : 20/12/2019 10:21
Christophe Foltzer | 20 décembre 2019 - MAJ : 20/12/2019 10:21

Ah ça, on peut dire que les LEGO traversent toutes les époques et toutes les modes. Et ils peuvent remercier le gars qui, un jour, a eu l'idée de faire des partenariats avec l'ensemble de la culture Geek.

Oui parce que, à la différence des Playmobils par exemple, les LEGO ont su très rapidement surfer sur la hype en créant des ponts entre les différents univers populaires de la sous-culture, récupérant de juteuses licences tout en offrant ensuite des produits de grande qualité. Ce ne sont pas les concurrents, avec leurs vétérinaires et autres pompiers spécialisés dans le BTP sans bras qui se plient, qui vont pouvoir la ramener.

 

photoAh c'était le bon temps

 

Mais les LEGO, ce sont aussi des films très populaires. On se rappelle qu'en 2014, La Grande Aventure LEGO avait créé la surprise tant par sa qualité que par son succès (469 millions de recettes au box-office monde). Après, c'est devenu un peu plus compliqué. Si LEGO Batman : Le film avait encore relativement bien fonctionné en salles (312 millions de dollars), LEGO Ninjago : Le film avait déjà plus souffert (123 millions de dollars).

Mais le clou dans le cercueil avait été planté par La Grande Aventure LEGO 2 qui n'avait rapporté "que" 191 millions de dollars de recettes (ce qui est plus que le précédent, mais beaucoup moins que ce qui était envisagé), la faute à une fainéantise généralisée dans la production du film qui ne faisait que reprendre bêtement les tropes de son ainé. Comme si, pour la première fois, la mode était passée.

 

Photo LEGO BAtman 3Un film qu'il est bien

 

D'ailleurs, on sonnait déjà l'alarme en février dernier lorsqu'on prédisait que la franchise LEGO était au bord du gouffre. Et nous n'avions pas vraiment tort puisque la firme à la brique a pris une grande décision qui va changer beaucoup de choses.

Variety nous informe en effet que la Warner, jusqu'alors productrice et distributrice des films LEGO, vient carrément de perdre les droits de la franchise au profit de son concurrent Universal. Et ça confirme bien ce que l'on disait à l'époque : les jours de Warner étaient comptés et les dirigeants de la compagnie LEGO n'allaient pas attendre qu'ils relèvent la barre.

 

Photo NnjaGoLà, c'est déjà un peu plus compliqué

 

Et c'est plus ou moins ce qu'a déclaré en parallèle le producteur Dan Lin, rescapé dans la transaction, puisque, selon lui, c'était la meilleure chose à faire :

"En passant chez Universal, la licence bénéficiera d'une utilisation beaucoup plus vaste que lors des films précédents."

Dans les faits, cela pourrait dire un univers réellement étendu, mixant toutes les licences qu'utilisent les LEGO (et il y en a), tout comme cela pourrait aussi subodorer une nouvelle salve de programmes sur tous les supports à cadence régulière et, évidemment, de nouveaux longs-métrages. On ne sait pas si on a hâte, mais en tout cas, on est curieux de voir ce que va en faire Universal.

 

photoBon, là, c'est carrément la honte, en fait...

commentaires

Stivostine
20/12/2019 à 12:02

Warner s'est fait acheté par AT&T donc petit menage interne pe?

Zanta
20/12/2019 à 11:19

Bref, Universal voulait des petits copains à ses Minions...

votre commentaire