Killers of the Flower Moon : Martin Scorsese pourrait balancer son western hors de prix aux mains de Netflix

Marion Barlet | 24 février 2020 - MAJ : 24/02/2020 18:35
Marion Barlet | 24 février 2020 - MAJ : 24/02/2020 18:35

La folie des grandeurs s'est emparée de Martin Scorsese dont le projet en cours Killers of the Flower Moon ferait pâlir Paramount et renifler Netflix.

Beaucoup ont cru que The Irishman était la révérence de Scorsese au cinéma, et qu'il se mettrait partiellement en retraite, mais c'était sans compter sur son irrémédiable énergie et imaginaire.

Avec sa sélection aux Oscars dont il est reparti bredouille malgré ses dix nominations, le réalisateur est reparti pour un tour de manège. Netflix s'est doré le blason cette année avec deux films dans la catégorie reine, le Scorsese et Marriage Story de Noah Baumbach. La plateforme est-elle prête à tout pour retenter sa chance ? Signera-t-elle un chèque en blanc pour l'Italo-Américain ?

 

photo, Robert De NiroAmène les pépettes ou je te tire dans le slip

 

Mais ne brûlons pas les étapes et commençons par le commencement, le scénario. Dans une interview pour les Cahiers du cinémaMartin Scorsese a dévoilé les arcanes de son prochain métrage. Il s'agira d'un western basé sur l'histoire d'une tribu amérindienne, mais modernisé. Les cowboys auront des voitures et des chevaux et le récit sera concentré autour de la tribu de l'Osage, dont le territoire a été méprisé par les blancs, jusqu'à ce qu'ils y découvrent du pétrole. Les Indiens ont bénéficié un temps des avantages pécuniaires de l'or noir, avant d'être dépossédés par les vautours de ce monde souterrain

Le film racontera le parcours de cette tribu et de la mentalité capitaliste qui détruit un territoire et ses habitants, après les avoir tous deux dénigrés. Lecture politique donc dans Killers of the Flower Moon, où l'on imagine bien les discours enflammés alterner avec l'action typique du genre western. 

 

photoDes cowboys modernes OK, mais pas d'envahisseurs pitié

 

Après l'épopée de The Irishman, Scorsese rempile avec un gros projet dont le budget aurait fait trembler Paramount, en charge de la production (pour le moment). Selon le journaliste Richard Rushfield, de Vanity Fair, le budget estimé serait pharaonique au point de mettre en péril l'accord entre Paramount et Scorsese. Le cinéaste demanderait pour son long-métrage une somme d'à peu près 225 millions de dollars, soit 65 millions de plus qu'annoncé officiellement pour The Irishman (même si ce dernier aurait coûté aux alentours des 200 millions, notamment à cause de sa longue post-production, selon plusieurs sources). 

Pour donner un ordre de grandeur, le budget serait celui d'un énorme blockbuster comme Star Wars : Les Derniers Jedi de Rian Johnson (en prenant l'inflation en compte). On part donc sur du gros calibre, plus encore que pour The IrishmanMartin Scorsese surestime-t-il sa cote ou n'est-ce qu'un besoin légitime pour du grand cinéma ? L'un des appuis pour justifier la facture, outre la filmographie culte de son réalisateur, est son casting avec Leonardo DiCaprio et Robert De Niro en têtes d'affiche.

 

photo, Leonardo DiCaprioL'homme de la situation ?

 

Le problème est le suivant : comment financer une telle somme sans être assuré des retombées économiques ? Martin Scorsese est reconnu et nommé aux Oscars, mais cela assure-t-il la rentabilité ?

Paramount en douterait et on peut les comprendre vu le four de Silence en 2016 : 23,8 millions au box-office mondial pour 40 à 50 millions de budget. Et du coup, Scorsese aurait les yeux rivés vers Netflix et pourrait donc bien mettre son nez dans l'affaire. Productrice et distributrice de son dernier film, la plateforme pourrait être intéressée par la reprise du projet. Comment dire non à Scorsese quand on veut jouer dans la cour des Grands ? Comme le reste, la crédibilité et la vignette film d'auteur s'achètent.

 

photoVa-t-on bouffer du Scorsese sur ce format jusqu'à ce que mort s'ensuive ?

 

Netflix a d'ailleurs sorti les chiffres de The Irishman après sa première semaine de sortie, et c'était très bon (si l'on prenait certains paramètres et que l'on en excluait d'autres). La plateforme ne livre jamais ses audiences et cette annonce a pu être interprétée comme un cri de joie. Mais aujourd'hui, on n'en sait pas plus du total de spectateurs qui ont suivi (jusqu'au bout) The Irishman. Politique de confidentialité ou mise en silence de chiffres estimables, mais pas démentiels ?

Quelques questions restent donc en suspens, car si Scorsese réfléchirait (selon la source de Vanity Fair) à retravailler avec Netflix, qu'en est-il réellement de la plateforme ? Le zéro pointé aux Oscars de The Irishman va-t-il remettre en cause la stratégie de Netflix ? Donner autant d'argent sans sourciller, même si c'est Scorsese, est-il si intéressant pour la plateforme ? Affaire à suivre...

En tout cas, on reste sur le pied de guerre pour Killers of the Flower Moon, dont le tournage pourrait débuter cette année afin de sortir en 2021, même si rien n'est moins sûr. En attendant, vous pouvez retrouver notre critique, démentielle pour le coup de The Irishman.

 

Affiche US

 

 

commentaires

Pseudo
13/04/2020 à 13:04

C 1 coup de poker. Il a raison rien à perdre avec Covid-19. Il faut savoir s'investir financièrement & avec le talent de Scorsese & ses Acteurs +1 Superbe Script, tout à gagner.

Marc
26/02/2020 à 10:36

Malgré tout, ça explique un peu sa critique à l'égard des films Marvel.

Lui doit galérer pour trouver un studio capable d'investir 200 millions dans son film, alors qu'un film super héroïque a bien moins de problèmes de financement.

Je ne suis pas d'accord quant à sa vision des films du MCU qui font partie du cinéma et sont (parfois) de très bonne facture.

En revanche, qu'un mec comme Scorcèse galère pour faire ses films au cinéma, c'est absolument anormal, pour l'honneur et la diversité de cet art, ainsi que pour le talent de ce réalisateur.

Numberz
26/02/2020 à 02:28

A captp

Ouaip effectivement, sur le coup de l'émotion j'ai écrit en vrac. Non ce n'est pas à cause de Netflix biensur. D'ailleurs ironiquement, je suis abonné, bon en fait un pote me passe son abonnement. Le tort pour moi de Netflix, qui pour moi est devenu une major à part entière, et tout simplement de proposer ces films que sur son catalogue. Oui c'est son fond de commerce, mais ce dont j'ai peur, c'est qu'arrivé à u moment où a un autre, ce genre de plate-forme, comme aussi Amazon, apple... Doivent faire un tri dans leur catalogue, ou tout simplement que le spectateur ne sache plus qu'elle œuvre et sur quelle plate-forme... C'est juste l'absence de repère physique du coup qui me fait peur, et l'éventualité d'une disparition de catalogue dans les décennies... Dans 50 ans, je n'ai pas envie qu'on parle d'une œuvre oubliée.

captp
25/02/2020 à 17:44

Numberz: ta phrase est bizarrement tournée car elle sous entend que c'est a cause de netflix que le film ne sort pas en salle alors que c'est surtout la paramount qui fait une descente d'organe en voyant le budget.
faute de mieux netflix pourrait récupérer le projet et c'est de mon point de vu mieux que rien.
Après comme toi je préférerai mille fois que le film sorte en salle ;)

Par contre j'adore scorsese et je défendrai toujours sa vision du cinéma mais il abuse un poil de se lancer sur un projet a 225 millions ahah !

Moijedis
25/02/2020 à 17:07

Que netflix ferais mieux de se concentrer sur les séries avant tout . On veut se bonnes séries . De SF tant qu’à faire .

Reallu
25/02/2020 à 14:16

Meme irishman etait trop surcoté et apre avoir vu et bien vite oublié , tout ça pour plus de 200 millions que personne aurait mi dedans a part netflix

CH
25/02/2020 à 14:10

@Fan de Marvel

ahaha je sais pas si tu troll ou es tout simplement stupide.. En quoi le budget d'un film est il lié a la qualité de celui ci ? A ce qu'il raconte ?

Fan de Marvel
25/02/2020 à 12:50

Franchement, parler aussi mal de Marvel et aller jusqu'à copier leur niveau de budget pour son film, il a pas de honte le Scorcese !

CH
25/02/2020 à 11:27

@numberz
A ceux qui se plaignent qu'a cause de Netflix on a plus nos films au cinéma... Vous avez pas bien compris je crois. Grace a Netflix on a les films point. Sans Netflix pas de The Irishman du tout, ni sur tv ni sur grand ecran ni nul part.

Michou
25/02/2020 à 09:39

Que c'était raté le surestimé Irishman.D'un classicisme soporifique , une histoire déjà racontée mille fois et des effets numériques degueulasses.

Plus

votre commentaire