Woody Allen largement défendu par son distributeur malgré les polémiques

Mathias Penguilly | 2 juillet 2020 - MAJ : 02/07/2020 12:13
Mathias Penguilly | 2 juillet 2020 - MAJ : 02/07/2020 12:13

Presque un an après sa sortie en France, le dernier Woody Allen n'a toujours pas été diffusé aux États-Unis, à cause des accusations qui pèsent sur le cinéaste.

Lors de son déferlement à Hollywood en 2017, la vague #MeToo a bouleversé l'industrie du cinéma et emporté plusieurs de ses immenses talents ayant eu des comportements déplacés. De Kevin Spacey à Harvey Weinstein, de Roman Polanski à Louis C.K., de nombreux artistes ont été dénoncés, boycottés, isolés, condamnés par un tribunal public et médiatique. Et le monde n'en a pas fini de purger Hollywood : dernièrement, le jeune Ansel Elgort (Nos étoiles contrairesDivergenteBaby Driver), bientôt à l'affiche du remake de West Side Story signé Spielberg, s'est aussi retrouvé dans la tourmente suite à des accusations de harcèlement sexuel de la part de fans mineures... yikes.

Au milieu de cette révolution, l'image du cinéaste Woody Allen a beaucoup souffert également. Dylan Farrow, une des filles qu'il avait adoptée avec l'actrice Mia Farrow, a réitéré des accusations d'agressions sexuelles, qu'elle avait déjà proférées à la fin des années 90. Ni une ni deux, le réalisateur a été ostracisé et mis de côté, son dernier film Un jour de pluie à New York a été abandonné par Amazon, qui produisait le film et devait ensuite le distribuer. Plusieurs acteurs, à l'image de Timothée Chalamet et Selena Gomez, ont abandonné la promotion du film et donné leur cachet à des associations féministes. Pour l'instant, le film n'a pas encore été diffusé outre-Atlantique.

 

photo, Timothée Chalamet, Selena GomezDepuis #MeToo, les critiques à l'encontre de Woody Allen ne cessent de pleuvoir

 

Le film, sorti en France à la mi-septembre 2019, raconte une journée pluvieuse pendant laquelle un jeune couple se rend à New York. Ils se séparent et font plusieurs rencontres dans la Grosse Pomme - un scénario très "allenien". Elle Fanning et Timothée Chalamet jouent le couple de post-adolescents, et donnent la réplique à Jude LawLiev Schreiber, Selena Gomez et Diego Luna.

Dans les pays anglo-saxons, le film est distribué par Signature Entertainment, une entreprise britannique indépendante, qui a récemment distribué Endings, Beginnings avec Jamie Dornan ou encore le film d'horreur Relic. La société s'est spécialisée sur les sorties DVD et VOD, ce qui a plutôt fait son succès en cette période de pandémie, où de nombreux cinémas internationaux n'ont pas encore rouvert. Lors d'un entretien à Deadline, Jon Bourdillon, son directeur d'exploitation, a annoncé que le dernier Woody Allen - qui a reçu d'excellentes critiques par ailleurs - serait bientôt diffusé en Amérique.

 

photo, Elle Fanning, Timothée ChalametUn jour de pluie à New York : nouveau manifeste des thématiques "alleniennes

 

Lorsque le magazine américain lui a demandé s'il n'était pas un peu anxieux à l'idée de distribuer le film outre-Atlantique, Bourdillon a répondu :

"Non. L'homme n'a pas été inculpé de quoi que ce soit. On en a discuté au bureau. On n'en a pas discuté avec nos clients, pour savoir ce qu'ils en pensaient, parce que notre opinion c'est que cet homme n'a pas été inculpé et qu'il a toujours contesté les déclarations faites à son encontre. Nous avons estimé que ça aurait été inapproprié de refuser de faire avec lui. Il y a d'autres gens dans l'industrie qui ont été inculpés de plein de choses et dont les films sont distribués.

L'équipe de Woody était ravie qu'on fasse affaire. Nous ne sommes pas les premiers à diffuser le film. L'ambition principale de Woody, c'était que le film soit vu avant même de savoir s'il fera de l'argent ou gagnera des prix."

 

photo, Selena GomezUn très beau rôle pour Selena Gomez, que l'actrice (et ses partenaires de jeu) a renié

 

Le distributeur a même été plus loin encore, en prenant la défense du cinéaste. En parlant de sa réaction vis-à-vis de la sortie du film (lors de laquelle on a plus parlé du scandale que du film lui-même), Bourdillon a noté que le cinéaste avait eu la bonne réaction :

"En temps normal, le fait d'avoir du 'talent' supposerait qu'on ne veuille pas rentrer [dans le jeu des scandales], mais il était très ouvert d'esprit. Cela a d'ailleurs donné des interviews très intéressantes et révélatrices. Il m'a semblé plus détendu que stressé et touché par cette tornade de controverses."

Forte de son succès au Royaume-Uni - Signature a noué des partenariats avec une dizaine de plateformes britanniques pour une sortie en VOD - la société de distribution envisage donc de traverser l'Atlantique pour apporter le film sur les écrans de télévisions américains.

Woody Allen quant à lui, est à pied d'oeuvre sur son quarante-neuvième long-métrage, intitulé Rifkin's Festival, dont la sortie est prévue à l'automne 2020. À l'affiche du film, dont l'avant-première est programmée Festival international du film de San Sebastian (Espagne), on retrouvera une distribution très internationale avec Christoph Waltz, Gina Gershon, Shawn Wallace, Elena Anaya et notre Louis Garrel national.

 

photo, Louis Garrel, Gina GershonLe film parle du festival de San Sebastian où aura justement lieu l'avant-première

commentaires

Rebelle33@simon Riaux
11/07/2020 à 14:57

Je n'ai pas à proprement parler de "censure" concernant Woody ALLEN mais de "risque de censure" si les distributeurs se soumettent systématiquement aux diktats de groupes de pressions.
Pour le reste, je partage votre avis , à savoir que le public du cinéma ALLEN s'est raréfié ces dernières années; pour ma part, je le regrette, tant ce cinéaste possède une qualité première :
L'HUMOUR et plus que l'humour; l'autodérision....Mais les distributeurs ont d'autres priorités....

Simon Riaux - Rédaction
06/07/2020 à 17:09

@Rebelle33

Il faut mesurer un peu de quoi on parle. Concernant Allen, si beaucoup de médias et de commentateurs ont écrit, souvent trop vite et imprudemment au sujet des affaires qui le poursuivent, parler de censure est assez exagéré.

En l'état, ses films et oeuvres en général sortent toujours sur les marchés où ils sont susceptibles d'être rentables. Point de censure donc, quand bien même certains diffuseurs préfèrent brandir la carte "conscience féministe" plutôt que d'assumer de ne plus diffuser un réalisateur apprécié de certains cinéphiles mais dont le public s'est raréfié.

Rebelle33
06/07/2020 à 17:01

Je suis écoeuré de constater que des distributeurs de films se soumettent aux diktats d'une certaine opinion publique...On juge avant d' être jugé, et ce jugement tient lieu de vérité...
Woody ALLEN a beaucoup de talent et son film est une réussite...Vouloir nous en priver relève de la censure la plus abjecte!!!!

CINETIM
03/07/2020 à 14:38

Pour répondre à KastorSuper : Woody Allen n'as pas était condamner car trois enquêtes ont était menés par différents juges avec des experts médicaux et ils ont pour la plus part examinés de très près et appuyer aussi par beaucoup le fait que Woody Allen était innocent et que même ils émettait des doutes sur la santé mentale de Mia Farrow. Ce que Woody, a confirmé dans son autobiographie quand il révèle notamment que Mia Farrow dormait nu dans son lit avec son fils Ronan jusqu'à son adolescence, le fait qu'elle adoptait des enfants mais les insultaits et les battais. Ce que Moses Farrow, un des enfants de Mia a confirmé ainsi que Soon Yi Previn (actuelle épouse de Woody Allen et FILLE de André Prévin, un compositeur et MIA FARROW). Bref enfin un peu de justice dans ce monde. Et franchement, un jour de pluie à new york est l'un de ses meilleurs films !!!Hate de voir le suivant.

gigi1928
03/07/2020 à 09:15

Je suis outrée de constater que ces ultra-féministes arrivent à complètement changer les relations entre hommes et femmes.



.

KastorSuper
02/07/2020 à 15:24

Woody Allen a t"il été condamnée (contrairement à HW) ?
Qui sont ces gens qui se substituent à la justice ?
Est ce qu'une œuvre doit être interdite au motif que son auteur est moralement douteux voire criminel ?
Autant de sujets brulants

Greg
02/07/2020 à 15:24

#ReleaseTheAllenCut

votre commentaire