Watchmen : le scénariste révèle comment a été imaginée la fin polémique

Mathias Penguilly | 21 juillet 2020 - MAJ : 21/07/2020 18:06
Mathias Penguilly | 21 juillet 2020 - MAJ : 21/07/2020 18:06

La fin du film de Zack Snyder est l'un des principaux éléments qui diffèrent du comics original et son scénariste a expliqué qui en était responsable. Et attention spoilers pour ceux qui n'ont pas vu le film ni lu le comics évidemment.

Lors de sa publication au milieu des années 80, Watchmen de Dave Gibbons et Alan Moore est un comics vraiment atypique. Beaucoup plus sombre, réaliste et politique, il met en scène un nouveau groupe de super-justiciers, évoluant dans un monde parallèle aux héros DC connus et sans (trop de) pouvoirs magiques. Il propose une nouvelle troupe de héros retraités et plutôt anti-héroïque ainsi qu'une résolution absolument dystopique à la guerre froide : c'est un ovni du genre.

Son adaptation en 2009, par le réalisateur de 300 et de L'Armée des morts n'a pas rencontré son public (avec seulement 185 millions de dollars au box-office pour un budget hors-marketing pharaonique de 130 millions), même si le produit fini est finalement assez proche du comics mythique. La principale différence concerne la fin du film, qui remplace une attaque au poulpe géant par un incident nucléaire d'ampleur mondiale.

 

photoPhoto de classe

 

Lors d'un entretien avec le podcast Script Apart du magazine NME, David Hayter, un des deux scénaristes (avec Alex Tse) s'est expliqué sur ce choix

Il a parlé de deux réalisateurs potentiels, qui ont influencé son scénario avant que Zack Snyder ne prenne les rênes du film. Le premier, Paul Greengrass (Jason BourneVol 93) était à l'origine du décalage temporel entre le comics et le film : sa version se passait également au 21e siècle et non plus pendant les années 80. Selon le scénariste, cela a amené quelques challenges supplémentaires, au vu du contexte géopolitique différent :

"La composante iranienne a été directement suggérée par Paul Greengrass [...]. En 2006, les États-Unis et la Russie n'étaient plus vraiment belliqueux l'un envers l'autre... Paul Greengrass voulait, un peu à la manière du meurtre de François Ferdinand et de la Première Guerre, une série d'événements mineurs qui s'enchainent et provoquent un gros chaos."

 

photo, Jackie Earle HaleyPas venu ici pour jouer la Comédie !

 

Plus tard, dans l'interview, il a par ailleurs ajouté que certains événements historiques qui se sont produits entre temps ont également joué sur sa vision du grand final :

"Nous savions que ce serait très compliqué de faire la fin du comics, surtout que [les attentats du] 11-septembre avaient eu lieu [entre temps] et que je ne pense pas qu'on devait montrer des cadavres en plein milieu de Times Square, j'avais l'impression que ça ne serait pas approprié. C'est ce qui m'a poussé à dire que les gens devraient simplement disparaître dans l'ombre, un peu à la manière des ombres d'Hiroshima dans le roman graphique."

 

photoDocteur Manhattan, le (anti-)héros sacrificiel

 

Quant à la question de l'attaque nucléaire et de l'implication du Docteur Manhattan, David Hayter a soufflé que c'était le réalisateur Darren Aronofsky (Requiem for a DreamBlack Swan) qui en avait eu l'idée. Bien que sa présence fût éphémère sur le projet (en pleine post-production de The Fountain, la Paramount ne voulait pas le libérer de son contrat), le cinéaste aurait influencé le scénariste :

"Il m'a envoyé une note qui disait 'j'ai un ami qui est physicien et il a une idée pour le film. Et si le Docteur Manhattan était l'agent de destruction ?' C'est là que tout s'est aligné dans ma tête. Bien sûr, c'est ce qui devait se produire, il était le seul élément de magie surnaturelle dans le livre. Adrian a pris son énergie pour créer de l'énergie propre autour du monde, donc pourquoi ne pouvait-il pas la répliquer pour faire croire que le Docteur Manhattan avait détruit toutes ces villes ? C'est une réponse qui correspondait bien au monde à ce moment-là..."

 

Photo Matthew GoodeDeep Purple

 

Finalement, David Hayter a opté pour cette fin controversée, plus réaliste et encore plus sombre qu'une attaque d'un monstre surnaturel sur la Grosse Pomme. L'explosion de New York cause des milliers de morts, mais permet la réconciliation des nations du monde contre un ennemi commun : le Docteur Manhattan, bouc émissaire de l'attaque.

Très critiquée à l'époque, cette conclusion n'a cependant pas trop entaché la réputation culte de Watchmen. Dix ans plus tard, en 2019, Damon Lindelof (Lost, les disparusThe Leftovers) a scénarisé à son tour une excellente continuation du comics pour le compte d'HBO. Une fois encore, le matériau de départ a inspiré une histoire différente (vraiment différente cette fois-ci), mais croyez-nous, ça vaut le coup d'oeil !

 

AfficheLes Watchmen en 2019

commentaires

Interpol(TheBand)
22/07/2020 à 20:50

Ce film n’a strictement rien pigé à l’esprit d’Alan Moore. Snyder a feuilleté le bouquin en 5 minutes histoire d’avoir une excuse pour tourner ses images "stylé" avec slow mo’ sous font vert dégueulasse.

Murata
22/07/2020 à 18:49

Pour moi le meilleur film de super héros tout simplement. Et la fin est meilleure que dans le livre. Rien qui dépasse, rien à jeter.

M1pats
22/07/2020 à 14:33

et heureusement que ca n a pas trompé le public et qu il a bider a fond

M1pats
22/07/2020 à 14:32

un des films les plus bidons et surestimé que j'ai jamais vu

Ozy
22/07/2020 à 13:34

Cette série de la honte quand même.

Dirty Harry
22/07/2020 à 11:58

J'ai bien aimé cette fin, c'est digne de l'intelligence d'Ozymandias et le poulpe final aurait été plus banal dans le contexte des films de super héros actuel (cf tous ces films qui ont une abomination à la fin qu'il faut détruire...lassant)

Numberz
22/07/2020 à 06:53

@kyle

Autant j'ai aimé quand j'ai vu la série, autant avec le recul je suis moins enthousiaste. La partie avec Ozy est chouette, j'adore Regina King, depuis la saison 2 de Leftovers. Mais je suis déçu par ce qui a été fait de Laurie, déçu du traitement du Juge masqué pas en adéquation quand la série se veut être une suite au comics. Si ça n'aurait pas été le cas, l'idée du kkk aurait été bonne. Je trouve un certain manque d'envergure. L'absence du hibou.
Rah c'est bête parce que j'ai envie d'aduler la série en tant que univers mais pas en tant que suite au comics. Il y a tellement de bonne chose.

Sinon je crois que Doomsday clock sort en septembre ou octobre chez Urban comics. Et je l'attends également. A lire en attendant le badge et le gros pavé DC Rebirth.

Kyle Reese
21/07/2020 à 23:49

Changement de fin très judicieux pour ma part.
J’aime autant celle de la bd que celle du film.
Et la suite en série est vraiment génial.

Et c là que je me dis que je devrais jeter un œil aux crossover Watchmen et super heros DC.

nash
21/07/2020 à 23:14

La suite une excellente continuation du comics ? ça n'a juste rien à voir, cette série est une insulte à l'oeuvre originale.

Pseudo
21/07/2020 à 22:58

Tuerie totale ce film

Plus

votre commentaire