Watchmen : comment la série a influencé Black Lives Matter selon un de ses acteurs

Mathias Penguilly | 24 juillet 2020 - MAJ : 24/07/2020 14:38
Mathias Penguilly | 24 juillet 2020 - MAJ : 24/07/2020 14:38

Alors que le mouvement Black Lives Matter a gagné du terrain à la fin du mois de mai, un acteur de la série Watchmen défend l'impact de la série. Attention spoilers sur la série Watchmen !

À sa sortie, à la mi-temps des années 80, le comics Watchmen avait quelque chose de révolutionnaire. Située dans une période de post-Guerre froide dystopique, elle mettait en scène un groupe de super-justiciers retraités, obligés de reprendre du service après l'assassinat de l'un d'entre eux. La série a alors initié un nouveau mouvement dans la littérature super-héroïque, un courant montrant des héros imparfaits, cyniques, frisant constamment l'anti-héroïsme.

Après une adaptation réussie (mais sous-estimée) en 2009, l'univers du comics a été repris par le scénariste Damon Lindelof (The LeftoversLost, les disparus) dix ans plus tard, dans le cadre d'une série HBO. La série prenait alors ses distances avec le matériau original pour proposer une relecture plus moderne de l'intrigue. Dans un futur uchronique, 35 ans après les événements du comics, la série reposait en partie sur une émeute suprémaciste à Tulsa dans l'Oklahoma - en référence à celle de qui a touché la ville en 1921 - qui visait cette fois-ci les policiers de la ville, désormais autorisés à patrouiller masqués.

La série parle donc d'inégalités raciales, de violences policières et de suprémacisme blanc, des sujets tristement pertinents ces derniers temps.

 

photoDes agents masqués, un message annonciateur du coronavirus ?

 

Un des acteurs principaux de la série HBO s'est d'ailleurs confié dans les colonnes de GQ Middle East. L'acteur Yahya Abdul-Mateen II (déjà aperçu dans AquamanThe Greatest Showman, Us) a ainsi dressé un parallèle entre le message de la série et les mouvements contestataires initiés en Amérique du Nord, fin mai 2020 :

"Voir des gens regarder Watchmen et avoir ensuite ces nouvelles discussions, plus approfondies, à propos de l'importance de l'histoire du Massacre de Tulsa - et l'appeler un Massacre et non une 'émeute raciale' - ça me remplit de fierté. Et avec ce qui s'est arrivé à George Floyd, il y a eu comme un effet domino : maintenant, nous n'avons plus d'excuse pour ignorer cette partie de notre histoire et dire qu'on n'est pas éduqués."

 

Photo Yahya Abdul-Mateen IIL'acteur cache bien des secrets dans la série

 

L'acteur a notamment fait part de sa fierté, en voyant que les manifestations du courant Black Lives Matter ne sont plus uniquement menées par des noirs américains :

"Certaines personnes se connectent pour dire qu'ils ne regardent pas notre putain de série. Je n'ai peut-être pas accès à ce groupe de gens qui décide d'arrêter de me suivre sur Insta après avoir vu notre version de Watchmen, parce qu'ils ne partagent pas mes opinions [...]. Ils vont la rejeter comme de la propagande gauchiste : c'est l'Amérique, ils n'ont aucune raison de m'écouter. Mais je peux parler à mes amis blancs et à un public plus large, qui sont éclairés et inspirés pour qu'ils aient cette conversation difficile avec des proches ou des collègues. Je m'estime très chanceux de faire partie de ce progrès."

 

Photo Jessica Camacho, Andrew HowardUne série masquée, qui préfigurait l'année 2020 ?

 

À propos des mouvements de protestation, il a également ajouté, optimiste : "Je n'avais jamais rien vu de tel. 90 % de la manifestation était blanche, j'étais choqué de voir une foule à majorité blanche scander 'Les vies noires comptent [Black Lives Matter donc]. Ça m'a fait comprendre que les blancs voient quelque chose à propos de la condition des noirs qu'ils trouvent intrinsèquement mauvaise."

À sa sortie, la série Watchmen a effectivement attiré quelques controverses notamment chez les adeptes du comics de 1985 qui ont été chagrinés de voir une telle réadaptation ou plutôt continutation. Elle a pour autant reçu d'excellentes critiques (dont la nôtre). 

De son côté, Yahya Abdul Mateen-II devrait bientôt apparaître dans le second épisode d'Aquaman ainsi que dans The Matrix 4, réalisé par une seule des sœurs Wachowski et attendu courant 2022. Plus proche dans le temps, il sera à l'affiche du reboot-suite de Candyman prévue pour le 21 octobre 2020 en France et The Trial of the Chicago 7 qui devrait arriver sur Netflix en octobre prochain également.

 

Affiche

commentaires

Blue lives matter
28/07/2020 à 22:41

Si faut attendre de voir une série cool sur tel ou tel sujet pour le se bouger le cul on est pas sorti de l'auberge.

Babyface
27/07/2020 à 00:37

"Watchmen : comment la série a influencé les petits cerveaux."
Ce qui répond en même temps à la question "qui a su apprécier cette série ?"

Numberz
25/07/2020 à 11:55

@alex

Oui,espèce humaine, mammifère.... Mais tu vois ce que je veux dire.

Après si des E.T. debarquaient, parlerait on de race ou d'espèce, ne connaissant pas l'étranger ?

Axel
25/07/2020 à 11:01

@Numberz : c'est l'espèce humaine, pas la race humaine...

Cervelle d'agneau
24/07/2020 à 23:31

Cervo et son sempiternel complexe de supériorité.

Doubleur lives matter
24/07/2020 à 22:25

@killshot Communiste non. Par contre derrière BLM il y a George Soros qui distribue les biftons.

Numberz
24/07/2020 à 17:44

Son voisin...

Numberz
24/07/2020 à 17:44

Pareil, après avoir vu la série, je suis allé manifester pour Traore...

Sinon, NON , tous les blancs ne sont pas racistes. Donc voir des blancs dans une manifestation pour soutenir les noirs, ce n'est pas si étrange et merveilleux que ça. C'est être humain avant tout. Humain, la race humaine, pas blanc, pas noire.

Je n'aime pas ces mouvements, je ne l'ai soutient pas. Mais ça fait du bien tout de même de voir que enfin des gens ouvrent les yeux sur et côtoient sont voisins, Black blanc Porto ricain.

Cervo
24/07/2020 à 17:04

@Killshot

Très beau pseudo pour quelqu'un qui vient de si violemment se tirer dans le pied avec un 44. Magnum.

BLM, financé par un gros paquet de géants du capitalisme, est donc une entité communiste.

Ah oui le communisme, cette idéologie en odeur de sainteté aux Etats-Unis... On tient un beau gagnant là.

Continue, t'es bien parti pour pas te louper.

killshot
24/07/2020 à 16:56

En attendant BLM c'est une des plus grosse arnaque de ses dernières années , quelle connerie , une belle bande de sous chi@sse de gauche communiste qui tire les ficelles et les guignoles de gauches qui applaudissent ou baissent la tete par complaisance !

votre commentaire