My Hero Academia Saison 4 : critique puissante à 20%

Elliot Amor | 7 avril 2020 - MAJ : 15/04/2020 12:25
Elliot Amor | 7 avril 2020 - MAJ : 15/04/2020 12:25

My Hero Academia, le manga super-héroïque du magazine Jump est revenu pour une quatrième saison qui s'est achevée ce week-end sur ADN. Depuis 2016, l'anime accumule des fans de tous âges et tente de se faire une place parmi les mangas les plus populaires en exploitant la popularité des comics de super-héros. Ce mélange entre Naruto et X-Men est-il toujours à la hauteur des attentes ? Attention quelques spoilers !

SUPER-HÉROS × YAKUZA

Cette saison de My Hero Academia est divisée en deux arcs. Et on ne va pas se mentir, le premier arc est vingt fois mieux que le second. La première partie parvient à faire monter la hype (et nos inquiétudes) en nous annonçant que certains héros vont peut-être perdre leurs alters, donc leurs supers pouvoirs. La seconde partie réactive le mode teen movie pour permettre aux personnage de décompresser. Enfin, les deux derniers épisodes annoncent le genre de méga-bagarres qu'on verra dans la saison 5.

À la fin de la troisième saison, après le départ à la retraite d'All Might, on nous présentait le principal antagoniste de cette saison 4 : Kai Chisaki, alias Overhaul. Ce sociopathe mysophobe à la tête d'un groupe de yakuzas cherche à purifier le monde en le débarrassant des alters. Et le problème, c'est qu'il a trouvé un moyen de définitivement détruire les pouvoirs des gens grâce à une une drogue créée à partir de l'ADN d'une enfant de six ans : Eri. Les intentions de Chisaki vont provoquer une guerre entre les héros et les yakuzas, un affrontement auquel vont participer plusieurs élèves de U.A., dont notre cher protagoniste Izuku Midoriya alias Deku.

 

Antagoniste OverhaulOverhaul et son masque FFP20

 

Étape 1 : on fonce dans le tas. Étape 2 : advienne que pourra. Voici à peu près en quoi consiste le plan d'attaque des héros lorsqu'ils vont chez les yakuzas (avec la police et un mandat) pour sauver la petite Eri des griffes d'Overhaul. Car certes, les héros veulent arrêter Chisaki et mettre la main sur sa drogue qui détruit les alters, mais la priorité d'Izuku et de son camarade Mirio est de sauver Eri-chan. Ils considèrent ne pas pouvoir se considérer comme des héros s'ils ne peuvent pas venir au secours d'une enfant innocente.

L'arc est généreux en affrontements, mais passons directement au combat contre le boss. Mirio alias Lemillion se jette en premier dans la gueule du loup et se bat admirablement bien. Hélas, le héros en herbe est privé de ses pouvoirs en plein milieu du combat, mais il n'abandonne pas pour autant. Mirio se bat pour défendre Eri jusqu'à l'arrivée d'Izuku, Eraser Head et son mentor Sir Nighteye. Chisaki et ses sbires se débarrassent vite de Kakashi d'Eraser Head. Sir Nighteye, héros légendaire et ancien acolyte d'All Might, s'attaque seul à Overhaul... Donc il perd. Tout repose désormais sur Deku.

Notre cher protagoniste, qui ne maîtrise que 10% de sa puissance, essaie tant bien que mal de défaire un adversaire super cheaté, mais il n'y parviendra pas tout seul, même en montant à 20%. Et là, l'objectif n'est plus de sauver Eri, il s'agit de s'assurer que tous les héros sortent vivants du repaire des méchants. Eri possède un alter qui lui permet de "rembobiner les êtres vivants" et c'est précisemment grâce à ça que Deku va pouvoir déchaîner toute sa puissance. Le One for All est à 100%. Et cela n'a rien de nouveau, mais ça reste surprenant de voir un héros tirer profit de la personne qu'il est venu secourir pour vaincre le méchant.

 

photo"One for All, revêtement intégral. Puissance à 100% !"

 

Après un combat épique, spectaculaire et émouvant qui oppose héroïsme et démence, après la mort d'un personnage qui est une première pour la série, les protagonistes ont peut-être besoin de décompresser. Et là, vu qu'on s'ennuie et que les événements n'ont pas tous l'air importants, on a l'impression d'avoir droit à un arc filler. Et pourtant, ce chapitre du manga existe bel et bien. On y découvre Gentle Criminal, un antagoniste pas si méchant qui reviendra probablement, un nouvel équipement qui aide Deku à mieux exploiter ses pouvoirs, le sourire d'Eri-chan, etc. De plus, les épisodes sont plutôt chargés en humour et la confrontation entre Gentle Criminal et Izuku est parfois ingénieuse.

Hormis le dernier épisode majestueux où on voit enfin Endeavor se battre, ce qu'on retient le mieux dans ce deuxième arc est le concert de la fête de la U.A. auquel toute la classe participe. Pour la simple et bonne raison qu'Eri se libère enfin de ce qui la liait à Overhaul, elle émerge des ténèbres et apprend enfin à sourire. Car en effet, Izuku se donne pour objectif de lui réapprendre à être heureuse et à être tout simplement une enfant de six ans. Cet objectif devient presque plus important que son sauvetage. Arrive enfin la fameuse fête du lycée, la séquence du concert parvient à être émouvante, en particulier lorsqu'on lit la joie sur le visage d'Eri qui se lie aux paroles de la chanson de Kyoka.

 


On se demandait où en était la tournée d'Avril Lavigne

  

PLUS ULTRA

Dans la première saison, All Might dit que "les héros renversent même les situations les plus désespérées". Eh bien c'est effectivement ce qu'ils font, à commencer par Eijiro Kirishima alias Red Riot. Cette tête brûlée va au-delà de ses limites deux fois dans le même arc. Ça a du sens car en plus d'être un des plus tarés de sa classe, il compte parmi celles et ceux dont les pouvoirs étaient les plus critiqués durant l'enfance, ce qui le pousse à se surpasser encore et encore. Lemillion et son meilleur ami Sun Eater font également partie de ces héros qui avaient du mal à maîtriser leurs alters, ils parviennent pourtant à terrasser des adversaires redoutables.

Et justement, parlons de Lemillion, ce jeune homme brillant qui nous rappelle pourquoi on aime les récits de super-héros. Son alter lui permet simplement de passer à travers la matière, mais la façon qu'il a de s'en servir le rend quasiment invincible et on finit par se demander pourquoi Shadowcat dans les comics X-Men n'était pas aussi badass à son âge. Mirio aurait pu vaincre Overhaul s'il n'y avait pas eu de tierce partie durant le combat. Et c'est là que son camarade Izuku le surpasse légèrement car il se sert d'Eri, la tierce partie, pour vaincre l'antagoniste. Et d'ailleurs Izuku fait plus qu'aller au-delà de ses limites, Sir Nighteye lui dit que son destin est scellé et qu'il mourra en affrontant Overhaul. Pas grave, en plus d'aller Plus Ultra, il va changer l'avenir avec sa propre volonté.

 

photo"Je serai ton héros", dit-il aux fans.

 

Dans Hunter x HunterFullmetal Alchemist: BrotherhoodThe Promised Neverland et beaucoup d'autres animes, il y a une règle qui fait que plus un enfant est mignon, plus le scénario va lui faire vivre des choses horribles. Eri est vraiment très choupinou, ce qui fait qu'elle a accidentellement causé la mort de son père, sa mère l'a abandonnée, elle a été martyrisée, torturée et mutilée par son tuteur, elle a vu Mirio perdre ses pouvoirs pour la sauver, elle a vu Sir Nighteye se faire empaler pour la sauver et s'est mise en tête qu'elle en était responsable. Et malgré tout ça, elle trouve la force de venir en aide à Deku-kun - c'est ainsi qu'elle le nomme - pour faire face à Overhaul.

Mais hormis Eri-chan, les personnages féminins sont sous-exploités dans cette saison et c'est le gros reproche qu'on peut lui faire. On aurait par exemple aimé voir Ryukyu livrer un combat titanesque plus long. Bien sûr, quand les héroïnes en herbe Uravity, Froppy et Nejire continuent le combat alors qu'elles sont vidées de leur énergie, on voit qu'elles ont une volonté de fer. Mais leurs talents résident plus dans la coordination de leurs capacités qu'autre chose. C'est encore plus dommage pour Ochaco (Uravity) car on la sait capable de faire des actions ultra spectaculaires et inventives. Les personnages féminins servent alors de soutiens aux personnages masculins, Ochaco vit même dans l'ombre d'Izuku et il faudrait qu'elle s'en détache. Donc à ce niveau-là, My Hero Academia reproduit les erreurs beaucoup d'autres mangas, mais quand on voit la créativité du mangaka Kōhei Horikoshi, on a de l'espoir pour la suite, on sait qu'il y a beaucoup de potentiel.

 

photoMerci d'avoir été là.

 

Cette saison 4 nous fait découvrir et redécouvrir de nombreux personnages. Chisaki est un personnage très complet, on connait ses intentions, ses phobies, ses rêves, on voit tout ce dont il est capable pour arriver à ses fins. Ses hommes de main le considèrent presque comme un dieu et on sent que l'inspiration vient de Black Mask chez DC Comics. On découvre même des facettes de sa personnalité jusqu'à la fin de l'arc lorsqu'il est confronté à l'Alliance des super-vilains. Il est seul, démuni, il se fait couper les mains, ce qui l'empêche définitivement (?) d'utiliser ses pouvoirs. Enfin, il n'est plus capable de parler et se met à crier comme s'il perdait son humanité. C'est triste à voir. Le chef de l'Alliance - une sorte d'apprenti Joker - devient encore plus flippant.

En plus d'aimer les méchants vraiment méchants, on aime les antagonistes ambigus comme Gentle Crimininal qui, à lui seul, permet à l'arc de la fête de UA de gagner en intérêt. On sent que ce youtuber à la dérive n'est pas profondément méchant, c'est un raté qui en veut à la société de ne pas l'avoir laissé devenir un héros. C'est même grâce à l'alter et l'amour de son acolyte Lover Lover - oh tiens, encore un exemple de personnage féminin qui sert de soutien - qui parvient à se surpasser. Et malgré sa défaite, Gentle a beaucoup de respect pour Izuku, le sentiment semble réciproque.

 

Deku vs Gentle CriminalPouvoir de l'amour, revêtement intégral. Puissance à 200%.

 

BAGARRE NO JUTSU

Avec des séries comme Fullmetal AlchemistMob Psycho 100 ou encore Soul Eater sur son CV, le studio Bones déçoit rarement. On peut admirer le style "brossé" des personnages lors des combats qu'on retrouve dans les œuvres précédemment citées, mais aussi la générosité de la mise en scène qui nous en donne toujours plus. On peut déplorer le manque de couleurs dans certains plans, d'autres sont étrangement sombres. Mais dans le feu de l'action, on passe outre.

Dans My Hero Academia, le protagoniste qui pleure tout le temps irrite pas mal de monde, beaucoup de fans trouvent ça touchant et d'autres y voient un running gag. Mais lorsque Deku utilise 100% de son alter, le One for All, son aura verte sort aussi par ses yeux. C'est comme si ses larmes revêtaient également le One for All et on peut remercier les animateurs d'avoir pensé à ce détail. Et accessoirement, Izuku ressemble à un Super Saiyan.

 

photoLa technique des vingt gros coups de poing

 

Ce qu'on remarque avec trois des principaux combats de la saison, c'est qu'une grande partie se déroule dans les airs. Qu'il s'agisse de Deku et Eri contre Overhaul, Deku contre Gentle ou Endeavor contre le Brainless qui parle, il y a un côté vertigineux qui rappelle évidemment Dragon Ball Z, mais aussi les films américains de super-héros qu'on consomme depuis Superman II ; et oui, c'est jouissif. Les personnages semblent tellement adaptés à combattre dans ces conditions que même l'air devient une surface d'appui.

On le gardait pour la fin, le combat qui oppose Endeavor à un Brainless sorti de nulle part est aussi impressionnant visuellement que symboliquement. Tout d'abord, on pensait que la saison allait se terminer gentiment avec un cliffhanger bien frustrant, mais non ! Le studio nous gardait le meilleur pour la fin : on voit enfin Endeavor se battre. Et pour couronner le tout, son adversaire monstrueux semble plus fort que lui. Vous vous souvenez certainement des pantins appelés "Brainless" introduits dans la saison 2, eh bien ce Brainless peut parler et a l'air de chercher à vaincre "le plus fort". Il est le reflet de ce qu'était Endeavor avant de devenir le numéro 1 des héros. Endeavor doit tuer une bonne fois pour toutes cette part de lui.

 

EndeavorVous connaissez Fire Punch ?

 

Cet affrontement nous fais revivre le combat entre All Might et All for One à la fin de la saison précédente, on ne s'y attendait vraiment pas et les personnages non plus. Les enjeux sont exactements les mêmes puisqu'il s'agit du numéro 1 qui affronte un ennemi difforme et mystérieux que les gens voient comme une abomination.

L'épisode ne nous laisse pas le temps de souffler, Endeavor fait fondre l'étage d'un immeuble qui se fait ensuite couper en deux, Hawks (le nouveau numéro 2) effectue un sauvetage digne d'Iron Man, il y a une véritable escalade de l'action. Et surtout, on finit par croire à la mort d'Endeavor... Mais "les héros renversent même les situations les plus désespérées", le nouveau symbole de la paix sort victorieux de son combat et on ne peut qu'attendre la saison 5 avec impatience.

Les quatre saisons de My Hero Academia sont intégralement disponibles sur ADN, Anime Digital Network, depuis le 4 avril 2020.

 

Affiche saison 4

Résumé

La saison 4 de My Hero Academia est comme un enfant trop mignon qu'on n'arrive pas à gronder. Certes, le troisième quart est mou par rapport au reste, mais les quelques défauts sont largement rattrapés par les prouesses techniques et émotionnelles de certaines scènes. On dévore la saison jusqu'à une scène post-générique énigmatique des plus incroyables.

commentaires

lionne
01/06/2020 à 20:53

salut, vous pourriez me donner un site pour regarder my hero academia saison 4 en francais svpp

anonyme
11/05/2020 à 16:43

Qui regarde l anime en vostfr? c beaucoup mieux qu en francais.

Jaren
19/04/2020 à 01:48

J'ai juste une question j'ai du louper le passage. Pourquoi la côte de Midoriya n'a pas grimpé en flèche après son combat ? Pas de journaliste dans les rues pour filmer comme à Kamino ou le combat de Endeavor ?

la bretagne
18/04/2020 à 16:57

une saison au top j ai regarder la série en 4 jours merci le confinement mais incroyable les combat intrigue mais surtout cette fin avec le combat et l intrigue de la saison 5 je crois que la serie va sortir en juillet 2021 on a le temps attendre mais si elle est au niveau ca ne me pose pas de probleme.

Loydthe1
08/04/2020 à 17:10

J ai bien aime cette saison surtout Mirio il etait epique.

Fan dabi
08/04/2020 à 15:52

Quand ses la saison 5

MeNot-A-Killer
08/04/2020 à 15:49

Perso pour moi l'arc du festival est important c un peu pour éviter deux "bataille" à la suite et mon épisode préféré c le 23. Et puis tous les arcs sont super cool rien à dire dessus.

Kiojiro
08/04/2020 à 14:51

Vos gueles wlh faites mièux alors

GrimmG
08/04/2020 à 10:34

Saison en dent de scie, du point de vue de la mise en scéne & de l'animation (malgré l'excellent dernier épisode, qui fait partie des meilleurs de l'anime).

Voilà ce qui arrive quand ça sort un film (le 2ème film d'animation) en même temps que produire une saison : la saison en pâtit en terme de budget.

Overhaul était exellent comme perso mais l'arc était pas ouf (basique), en tout cas. L'arc avec Gentle/le festival = digne d'un arc hs, malgré que j'ai apprécié le background de Gentle
c'est vraiment endeavor qui conclut correctement la saison + le teasing en post end avec Deku.

Marshall
08/04/2020 à 00:50

Saison épique !!! Endeavor bon comme jamais rien a dire my hero academia >>>>> alll

Plus

votre commentaire