The Clone Wars saison 7 : le meilleur Star Wars depuis longtemps ?

Elliot Amor | 24 mai 2020
Elliot Amor | 24 mai 2020

En 2013, l'équipe de Lucasfilm nous confirmait l'annulation de sa série Star Wars : The Clone Wars. Tristes, les fans étaient. Après le développement de quatre saisons de Star Wars : Rebels et d'une saison de The Mandalorian, Disney autorise enfin Dave Filoni à finir ce qu'il a commencé avec George Lucas en 2008. The Clone Wars est de retour dans une saison finale de douze épisodes. Et c'est mieux que rien.

LA REVANCHE DES CLONES

Lorsque la série fut annulée après la diffusion de sa cinquième saison, Lucasfilm avait prévu trois saisons supplémentaires. Les grandes lignes étaient d'ailleurs écrites (avec la participation de George Lucas). Quelques idées verront le jour dans la saison 6 diffusée sur Netflix et dans le projet multimédia The Clone Wars Legacy. Et bien évidemment, Dave Filoni a gardé ces idées pour la saison 7.

Avec la première moitié de la saison, on sent que les créateurs de la série tiennent à nous raconter de courts récits qui n'auront aucun lien avec les longs-métrages. Cela a toujours été le cas, même dans la saison 6 qui ne contenait que treize épisodes. La tant attendue saison 7 démarre très fort avec la Bad Batch, une escouade d'élite composée de clones "défectueux" et excentriques qui accompagnent Anakin et capitaine Rex pendant quatre épisodes. Cet arc nous fait le plaisir de ramener à la vie Echo, un clone laissé pour mort dans la saison 3. Et surtout, il permet la mort de l'amiral Trench, un antagoniste un peu trop malin qui apparaissait rarement. Ce dernier est tué par Anakin qui bascule toujours un peu plus vers le Côté Obscur.

 

photoSuicide Squad : A Star Wars Story

 

Après nous avoir présenté la Bad Batch (qu'on adorerait revoir), la série nous fait enfin savoir ce qu'il advient d'Ahsoka, la vraie protagoniste de la série. Son retour a beau nous procurer beaucoup de plaisir, son intrigue ne nous avance pas énormément. The Clone Wars répète souvent ce schéma : les protagonistes sont capturés, puis il s'échappent ou sont délivrés, avant de se faire à nouveau capturer. Sur ce coup-ci, Ahsoka et ses nouvelles amies doivent s'échapper d'une prison Pyke à trois reprises. À croire que l'ancienne Padawan adore être captive. Le scénario et la réalisation de ces quatre épisodes n'ont rien de mauvais, on regrette juste qu'ils représentent un tiers de la saison.

Ces épisodes ont le mérite de nous préparer à un affrontement supplémentaire sur Mandalore. Bo-Katan Kryze (qui sera incarnée par Katee Sackhoff dans The Mandalorian) et Ursa Wren (la mère de Sabine dans Star Wars : Rebels) prennent contact avec Ahsoka pour lui demander des renforts. Certains clans Mandaloriens prévoient d'attaquer la capitale pour destituer Maul, l'actuel souverain. On comprend très vite qu'on ne pourra pas passer à côté d'un combat entre Ahsoka et Maul.

Mais ce n'est pas tout : l'armée de la République reçoit un appel de "Fulcrum", et certains reconnaîtront le nom de code utilisé par Ahsoka dans Star Wars : Rebels. Les retrouvailles tant attendues arrivent donc : Anakin peut revoir une dernière fois son apprentie quelques heures avant les événements de La Revanche des Sith.

 

photo"Je t'ai déjà raconté à quel point je déteste le sable ?"

 

RETURN OF THE MANDALORIAN

Ahsoka et Anakin parviennent à convaincre le Conseil d'envoyer des troupes sur Mandalore pour capturer Maul. Rex est promu commandant, il est accompagné par Ahsoka pour prêter main forte aux Mandaloriens. On notera que certains clones déployés ont peint les couleurs du visage d'Ahsoka sur leurs casques, en hommage à leur ancienne commandante. Et c'est parti pour la guerre sur Mandalore.

Les scènes de batailles ne sont pas aussi spectaculaires que lorsque Obi-Wan fuyait la capitale dans la saison 5, mais l'action reste au rendez-vous. Ce qu'il y a de sincèrement spectaculaire, c'est l'affrontement entre Ahsoka et Maul, sans aucun doute un des meilleurs combats de la franchise. La scène a d'ailleurs été tournée en motion capture avec la participation de Ray Park pour effectuer les mouvements de son personnage.

 

photoMaul vs Ashoka vs toi qui en prend plein la vue

 

Maul est finalement capturé par Ahsoka et sa team. Le Clan Kryze peut de nouveau être à la tête de Mandalore (jusqu'à la naissance de l'Empire quelques jours plus tard). Lorsque Rex et Ahsoka emmènent Maul dans leur destroyer stellaire, on remarque que la déco intérieure a drôlement changé, certains clones sont habillés comme des officiers de la trilogie originale. Ça y est, l'Empire arrive et on sait que les protagonistes ne peuvent plus rien y faire.

On sent bien que la limite des douze épisodes n'enchante pas particulièrement les scénaristes. Mais l'arrivée soudaine de l'Ordre 66 a au moins le mérite de nous surprendre autant que les personnages. Les épisodes 11 et 12 sont les plus déchirants de la série. Les clones ont passé sept saisons à combattre aux côtés des Jedi, des liens ont été formés pour être violemment annihilés. Ahsoka se débrouille pour retirer la puce dans le cerveau de Rex, qui le force à vouloir tuer tout ce qui ressemble à un Jedi. Et c'est la deuxième fois dans la série qu'on voit un clone pleurer : Rex comprend que ses frères sont prêts à mourir rien que pour tuer son amie, tout ça parce qu'ils ont été manipulés dès la naissance par quelqu'un ou quelque chose dont ils ignoraient l'existence.

 

photo"Excusez-nous, bonsoir, on aimerait exécuter l'Ordre 66. Merci de bien vouloir coopérer"

 

LA JEDI CONTRE-ATTAQUE

On peut reprocher plein de choses à Disney. Dans le cas présent, on peut leur reprocher d'avoir diffusé quatre saisons de Star Wars : Rebels avant de ne laisser Lucasfilm conclure The Clone Wars. On sait, via Rebels, que des personnages comme Ahsoka, Rex, Bo-Katan ou Maul ont survécu à la Guerre des Clones. Donc, durant cette saison finale, difficile de s'inquiéter pour eux. Au moins, certains personnages bénéficient d'une intéressante évolution, à commencer par Ahsoka.

Au début de l'épisode 5, lorsque le narrateur (qui nous avait manqué) introduit le personnage d'Ahsoka Tano, on ne l'avait pas vue depuis la fin de la saison 5 (hormis dans une vision de Yoda). Elle a trois ans de plus que dans la première saison, son style vestimentaire a complètement changé et elle n'a plus de sabre laser à sa ceinture. On remarque aussi que, depuis qu'elle a quitté l'Ordre Jedi, la petite Soka se cherche ; elle n'a jamais envisagé autre chose que maintenir la paix en agitant des sabres laser. Dure, la vie est.

En s'écrasant au niveau 1313 de Corusant (clin d'œil au projet vidéoludique Star Wars 1313 annulé en 2013), Ahsoka fait la rencontre de Trace et Rafa Martez, deux orphelines qui cherchent à quitter la planète et s'éloigner de la guerre. En les écoutant, l'ex-Jedi comprend une fois de plus que certains habitants de la capitale ne portent pas les Jedi dans leurs cœurs. Ahsoka préfère alors cacher (et fuir) son passé de Jedi, et va même jusqu'à remplacer "mon maître" par "mon grand-frère" quand elle parle d'Anakin. Et c'est après leur mésaventure chez les Pykes que les deux sœurs avouent à Ahsoka qu'elle représente ce que l'Ordre Jedi devrait être. Immédiat, le regain de confiance est.

 

photoCyberpunk 1313

 

Dans la saison 5, Palpatine vient donner une fessée à Maul. On pense que le seigneur noir des Sith va tuer son ancien apprenti, mais il prétend avoir "d'autres projets" pour lui. Mais comme la saison 6 fut limitée à treize épisodes, la saison 7 à douze et la saison 8 à zéro, les scénaristes ont mis ça de côté. Maul est toujours à la tête du Collectif des Ombres comme il le souhaitait, et on voit d'ailleurs Dryden Vos (incarné par Paul Bettany dans Solo) en hologramme. Pendant l'exécution de l'Ordre 66, Maul est encore emprisonné dans le destroyer où se trouve Ahsoka. Cette dernière a besoin d'une diversion et n'a pas d'autre choix que de libérer son ennemi dans le vaisseau. Il n'a pas de sabre, pas de blaster, et pourtant... il détruit absolument tout sur son passage. Maul, toujours doublé par Sam Witwer, est un monstre qui déchaîne sa puissance au point de provoquer une des plus spectaculaires sorties d'hyperespace de la saga.

Du côté d'Anakin, tout va bien. Si par "bien", on entend qu'il va bel et bien devenir l'apprenti de Dark Sidious et provoquer la mort de... plein de gens. Dès l'épisode 2, on voit que sa mission semble moins importante que le simple fait d'appeler Padmé (enceinte de nos jumeaux préférés) pour lui dire qu'il l'aime. Il donne tellement d'importance à ces appels que Rex et Obi-Wan ont deviné qu'ils avaient une relation. Le futur Vador n'apparaît que dans la moitié des épisodes de cette saison plutôt centrée sur Ahsoka et Rex.

En revanche, après une longue ellipse, le silencieux épilogue de la série nous montre Dark Vador découvrant le sabre abandonné de son ancienne apprentie. Il entend au loin un oiseau dont la silhouette évoque Morai, le petit convor qui accompagne Ahsoka dans Rebels. Quand Vador regarde l'oiseau, sa visière nous laisse entrevoir un œil empli de colère. Quand il quitte les lieux, la caméra montre son reflet s'éloignant d'un casque de clone peint avec les couleurs d'Ahsoka. Il se détourne à jamais de son apprentie qui, elle-même, s'en veut d'avoir tourné le dos à son maître.

 

Vador"Ahsoka n'est rien, comparée à Starkiller, mon nouvel apprenti. Lui aussi manie deux sabres !"

 

LE RÉVEIL DE LA MENACE FANTÔME

À la fin des années 2000, The Clone Wars comptait déjà parmi les plus belles séries d'animation en 3D ; et c'est encore plus le cas avec sa saison finale. La réalisation de certaines séquences surpasse un grand nombre de blockbusters récents, le travail sur la lumière est toujours plus somptueux, la direction artistique des personnages fait penser à des sculptures de bois peintes avec des couleurs éclatantes. Le réalisme des expressions faciales est tellement supérieur aux saisons précédentes qu'il nous faut un temps d'adaptation. The Clone Wars a toujours été une série plutôt contemplative, dans l'esprit de la saga, les paysages ressemblant à des peintures et les protagonistes s'y fondant parfaitement.

En plus d'être un combat très bien chorégraphié, l'affrontement entre Maul et Ahsoka bénéficie d'un montage alterné avec la bataille qui oppose les troupes de Rex à l'Aube Écarlate. Et tout fonctionne à merveille. La musique de Kevin Kiner évoque Duel of the Fates, le thème de Dark Maul dans La Menace fantôme. Les simples mouvements des sabres sont encore plus beaux qu'auparavant et transforment le combat en danse qui n'est pas sans rappeler la prélogie. Ce duel fait écho au final de La Revanche des Sith : l'une se sent trahie par l'autre, l'un estime que l'autre a fait un terrible choix.

 

photo"Rejoins-moi, et ensemble nous les empêcherons de régner sur la galaxie !"

 

Si la saison avait été aussi longue que les cinq premières, on aime penser que la purge se serait étalée sur plus d'épisodes. On aurait aimé voir quelques autres Jedi survivre à l'Ordre 66, on aurait été curieux de voir Ahsoka apprendre la mort de Padmé, etc. Mais ne jugeons pas une œuvre pour ce qu'elle n'est pas. Les événements restent très bien racontés, et les deux derniers épisodes proposent une mise en scène froide, dramatique et un peu intimiste dans laquelle Ahsoka est habillée comme dans le final de Star Wars : Rebels, après la chute de l'Empire.

D'ailleurs, puisqu'on sait qu'a priori Rosario Dawson incarnera Ahsoka dans la deuxième saison de The Mandalorian, on peut imaginer qu'elle sera à la recherche d'Ezra Bridger aux côtés de Sabine Wren (qui a aidé Bo-Katan Kryze à reprendre le trône de Mandalore). À première vue, Lucasfilm ne semble pas avoir établi certaines choses au hasard. Toujours en mouvement, est le futur.

La saison 7 de Star Wars : The Clone Wars est intégralement disponible sur la plateforme Disney+ depuis le 4 mai 2020.

 

Affiche

Résumé

On l'aurait souhaitée plus tôt, on l'aurait aimée plus longue, mais la conclusion tant attendue de The Clone Wars est ce qu'elle est et on s'en contente. Ses trouvailles visuelles, ses idées de mise en scène et l'écriture de ses histoires placent la série parmi ce qu'il y a de mieux dans l'univers de George Lucas (canon ou pas). On a hâte de voir ce que Lucasfilm et Dave Filoni nous proposeront à l'avenir sur le petit écran.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

007
10/07/2020 à 11:37

Franchement j'adore cette série a mon avis il aurait pu s'entrer un peu plus sur Anakin Skywalker et sa Padawan
Mais c'est l'une des meilleur série

StarLord
25/05/2020 à 17:52

Dave Filoni est ce qui est arrivé de mieux à Star Wars. Il a parfaitement saisi l’essence même de Star Wars ( son discours à la fin de l’episode 2 du making of de Mando, un pur régal).

Bob nims
25/05/2020 à 17:10

Une série qui m'a bercé durant mon enfance avec un final déchirant.
Excellente serie vive dave filloni et donnez lui une chance pour faire un film star wars pitié c le vrai héritier de lucas

XG58
25/05/2020 à 16:55

un ratage complet sauf le retour Asoka, l'Ost et le graphisme

doubleh33
25/05/2020 à 13:38

Que c'est pénible d'avoir toujours cette catégorie de personne qui ne sont là que pour critiquer envers et contre tous sans fondements juste pour critiquer des œuvres Star Wars pour être à la mode et se faire remarquer.
Que serait la France sans vous, vous nous représentez bien...

Merci écran large pour votre critique où nous retrouvons la réalité de l'œuvre.

Shunkaha
25/05/2020 à 07:12

Star Wars: The Clone Wars est à mon avis la meilleure série animé SW à ce jour. Au dessus de Rebels car moins tourné vers les enfants et plus politique. La saison 7 est vraiment bien, même si il manque quelques épisodes pour l'étoffer, mais je ne boude pas mon plaisir.

Gab1512
25/05/2020 à 06:54

Franchement, moi qui pendant le confinement ait tous regarder avec mon frère bah à la fin j'étais déchirer 7 saison que tu vois les clones ou bien même le duo Ahsoka/Rex qui va se briser un peu à la fin çar Rex execute l'ordre 66. On a un arc narratif parlant de la bad batch, l'autre ce seras les deux sœurs je crois Maltev il me semboe,

Geoffrey Crété - Rédaction
25/05/2020 à 00:35

@Poppie

Descendu en flèche The Mandalorian et Rogue One ? Et tous les Star Wars de Disney ? Triple non.

On a classé Rogue One parmi les meilleurs épisodes de toute la saga dans un récent classement
https://www.ecranlarge.com/films/dossier/1019152-star-wars-classement-de-toute-la-saga-du-pire-au-meilleur

On a aimé The Mandalorian et même écrit que c'était l'une des meilleures choses arrivées ces dernières années à la franchise
https://www.ecranlarge.com/series/dossier/1171809-the-mandalorian-la-serie-disney-sauvera-t-elle-star-wars-de-la-deroute

On est revenu sur Les Derniers Jedi, qui est très intéressant et riche pour nous (et qu'on le défendre doucement depuis sa sortie nous a valu beaucoup d'insultes)
https://www.ecranlarge.com/films/dossier/1153458-star-wars-les-derniers-jedi-merite-t-il-toute-cette-haine

Sinon, zéro ironie ou moquerie dans cette critique. Pas besoin de fantasmer nos avis sur diverses choses, ou notre prétendu sous-texte : on assume nos avis sans avoir besoin ou envie de les masquer sur trois couches d'ironie tordue, où un 4/5 voudrait dire qu'on a trouvé ça mauvais.

On a aimé cette série, Rogue One et The Mandalorian, que ce soit considéré comme "adulte" ou "enfantin". Et si ça ne met pas tout le monde d'accord, tant mieux, c'est très sain et intéressant de débattre. Personne n'a raison : on est ici dans le territoire des opinions.

Poppie
25/05/2020 à 00:28

D'accord avec Gege. Cette série vise un public d'enfants à la base. Ça se laisse regarder mais sans plus.

Après avoir descendu en flèche dans son précédent article, tous les starwars de disney, y compris l'excellente série the mandalorian ou le film rogue one (ces 2 derniers étant bien supérieur à clone wars, cette nouvelle critique est ironique et est tres moqueuse de Starwars.
Je dis ça pour ceux qui n'auraient pas compris la subtilité de cette critique ou qui ne connaissent pas très bien la rédaction.

Vive les ewoks ...
Nom d'un chewbacca

gege le vrai
24/05/2020 à 23:27

ça reste quand même une série pour les moins de 13 ans

Plus

votre commentaire