Defending Jacob : critique qui rend son verdict sur Apple TV+

Alexandre Janowiak | 30 mai 2020
Alexandre Janowiak | 30 mai 2020

Après la médiatique The Morning Show, l'uchronique For All Mankindla post-apocalyptique See ou encore l'angoissante Servantla plateforme de streaming d'Apple s'est lancé dans un thriller d'enquête et de procès avec Defending JacobAprès un joli départ, il est temps de rendre un véritable verdict pour la série menée par Chris Evans.

Attention mini-spoilers !

AUTOPSIE D'UN MEURTRE

Décidément, Apple TV+ aura réussi son entrée sur le marché du streaming. L'engouement public n'est pas forcément au rendez-vous face à celui croissant de Netflix et naissant de Disney+, et pourtant la plateforme à la pomme mériterait d'attirer un peu plus les regards et les attentions des spectateurs de tout bord. Son line-up est plutôt solide, extrêmement éclectique et porté par des castings et showrunners de choix, permettant clairement d'offrir un catalogue plutôt classieux.

Au sein de la petite dizaine de séries originales de la série, Defending Jacob se place largement sur le haut du panier. Dès son lancement, on soulignait nombre de ses qualités avec en premier lieu, sa superbe atmosphère. Cette plongée au coeur d'une enquête meurtrière mêlant le fils d'un procureur s'ouvrait avec élégance et froideur lors de ses trois épisodes inauguraux.

 

Photo Chris EvansFais pas chaud

 

Rapidement, avec ses teintes bleutées et grisâtres, mais également son ambiance glaciale perturbante, la série, réalisée en intégralité par le Norvégien Morten Tyldum (Imitation Game), rappelait les thrillers nordiques les plus connues à l'image de The Killing ou carrément de la saga Millénium (la trilogie scandinave tout autant que la version de Fincher). Une patine esthétique que la série Apple TV+ va conserver avec brio lors des huit épisodes qui la composent.

Pas un seul instant la série ne déviera de sa trajectoire (exception faite d'une petite parenthèse sous le soleil mexicain) et gardera cette atmosphère froide pour mieux jauger les tourments de ses personnages. En effet, à l'image des dernières oeuvres en date de Fincher justement, la série s'appuie sur son enquête classique et le procès qui en découle pour sonder les affres de la société américaine (le récit se déroule dans une petite ville du Massachussetts) et de ses habitants.

Plus qu'une simple enquête, la série se transforme alors en véritable thriller psychologique lorsqu'elle explore les pensées et les troubles de son trio central.

 

Photo Chris Evans, Michelle Dockery, Jaeden MartellUne famille en plein questionnement

 

GUILTY OR NOT GUILTY ?

En plus de cette ambiance captivante, de la mise en scène sobre et méticuleuse de Tyldum et d'une bande-originale enivrante, c'est ici que la série marque le plus de point.

Tout au long de son avancée, la série se refuse à donner trop d'informations aux spectateurs. Ainsi, les doutes ressentis par les personnages sur la culpabilité ou non du jeune Jacob (incarné par Jaeden Martell) sont également les notres. La méfiance permanente entre les protagonistes permet d'instaurer un climat des plus tendus, d'autant plus qu'il est impossible (ou en tout cas difficile) de déceler qui est honnête et qui ment au coeur de ce mystère, où chacun semble avoir des secrets à dissimuler.

L'épaisseur des personnages et la crédibilité de leurs actions sont d'ailleurs largement dûes au joli casting. En première ligne, Jaeden Martell évidemment, dont le rôle de suspect n°1 au comportement ambigu est magnifié par sa prestation énigmatique très exigeante, qui empêchera les spectateurs et ses parents de se faire une idée définitive sur lui jusqu'au bout.

A ses côtés, Chris Evans, loin de son costume de super-héros dans les Marvel avec Captain Americaconfirme son talent largement dissimulé par ses choix de carrière, avec sa prestation de père déprimée et prêt à tout pour sauver son fils. Pour autant, il est largement surpassé par Michelle Dockery, terriblement convaincante en mère dépassée par les événements et dont l'ultime séquence vient révéler tout le trouble et le bouleversement existentiel que l'affaire aura eu sur son esprit.

 

photoDes sourires qui vont rapidement disparaître

 

LE GARÇON AU COUTEAU

Cela dit, sur son ensemble, Defending Jacob ne réussit pas forcément un coup de maître retentissant. Si les véritables intentions de chaque personnage resteront mystérieuses et captivantes jusqu'au bout, la série de Mark Bomback perd largement en puissance en son milieu. Indiscutablement, les deux derniers épisodes de la série Apple viennent relever le niveau avec une tension impressionnante et un choix narratif fort lors du grand final rappelant le récent La Fille au bracelet ou les plus célèbres ZodiacMemories of murder ou The Night Of pour prendre l'exemple d'une série.

Mais avant sa conclusion passionnante, laissant les personnages plongés dans leur doute et par conséquent, les spectateurs à leur propre conviction, la série manque de dynamisme. Durant les deux-trois épisodes centraux (4-5-6 on va dire), Defending Jacob révèle évidemment des informations importantes et joue de petits twists et cliffhangers pour maintenir l'avancée de son intrigue, mais fait aussi beaucoup de surplace et n'approfondit pas vraiment certains de ses potentiels.

 

Photo J.K. SimmonsUn arc pas foncièrement passionnant, sauf si vous aimez l'étude de l'hérédité

 

Les révélations sur le personnage de Chris Evans et le passé compliqué avec son père emprisonné (incarné par J.K. Simmons, solide mais pas inoubliable) manquent de fraîcheur, d'originalité et de percussion. Au-delà, la série promettait une analyse (voire une critique) de la société américaine à l'image de l'excellent Gone Girld'une véritable dénonciation des médias et de l'essor de l'infotainment à une auscultation pertinente du système judiciaire américain, du danger des réseaux sociaux ou de l'influence de l'opinion publique.

La série évoque inévitablement ces sujets, au travers de certaines situations et certaines décisions et actions des personnages. Tristement, elle les évoque sans jamais les approfondir vigoureusement et semble finalement plus les effleurer que les examiner avec méticulosité et précision comme on pouvait s'y attendre. Dommage tant le récit bénéficiait de thématiques extrêmement riches à creuser.

Defending Jacob est disponible en intégralité sur Apple TV+ en France

 

Affiche US

Résumé

Même si elle subit quelques défauts de narration, Defending Jacob jouit d'une superbe atmosphère, d'une mise en scène élégante et d'un trio central efficace qui lui permettent de servir une enquête criminelle suffisamment alléchante pour captiver jusqu'à son grand final.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Mafalda
15/06/2020 à 18:54

Une bonne surprise mention spéciale à l'acteur qui incarne Jacob, une bonne tête de psychopathe froid et calculateur. Ça se regarde avec plaisir même si il manque le truc qui en aurait fait une grande série marquante. Vraiment dommage qu'ils n'aient pas conservé la fin du roman.

Kyle Reese
09/06/2020 à 02:26

Excellente série très sobre, très sombre avec comme une sorte de malédiction lourde qui pèse sur cette famille. Un casting impeccable, une tension diffuse et un suspens tendu jusqu au bout.
C.est bien qu il y ai eu qu’un seul réal tout du long, on sent sa pâte avec une cohérence du début à la fin. Belle musique aussi. Effectivement on sent bien l’influence nordique. Triste affaire, très bon thriller psychologique. Je n’ai pas été déçu par cette fin bien que curieux de l’original.
Aucune raison de faire une suite. Pour moi cette fin boucle parfaitement l’histoire, nous spectateurs resterons à la même place que les parents et les jurés, c’est tout l’intérêt de cette série.

Mechero
01/06/2020 à 14:55

Quand les gens comprendront que le voyage est plus important que la destination, ils apprécieront enfin une oeuvre à sa juste valeur!

Ch
31/05/2020 à 19:41

J'ai bien aimé la série les personnages jouent très bien leur rôle et Chris Evans ne dénote vraiment pas ça change complètement d'univers mais lui convient parfaitement.
Énorme bémol le dernier épisode soit il y a 1 suite soit ça fini vraiment bêtement

Marcuuus
31/05/2020 à 14:12

Le talent de Chriss evans « dissimulés par ses choix de carrières »????? En attendant il a tellement bien incarné le captain america qu yil s est assimilé à son personnage. Ce rôle était casse gueule, car Il était facile de rendre captain america ridicule, has been ou pro américain. Au final sa performance en a fait un des personnages les plus pertinents et aimés du MCU.

Zaz
30/05/2020 à 18:24

J'ai pas lu le livre donc je peux pas les comparer. J'ai trouvé la serie trépidante et vraiment bien réussie. La fin m'a laissée sur ma faim...je sais pas si il va y avoir une suite. Au final on sait pas si il l'a tué ou pas ?

Pousse de Soja
30/05/2020 à 13:40

Très bonne série dans son ensemble. Seul le dernier épisode m'a quelque peu interloqué dans le sens où son dénouement diffère grandement par rapport au livre.

thierry A
30/05/2020 à 12:30

Pareil que Ken.

Ken
30/05/2020 à 11:45

Le dernier épisode m'a déçu si non dans l'ensemble j'ai trouvé sa bien.

votre commentaire