Waco Saison 1 Episode 3 : Etat de Siège

Mise à jour : 19/02/2018 20:27 - Créé : 13 février 2018 - Christophe Foltzer
Affiche
2 réactions

Jusqu'à présent, Waco nous impressionnait par son ambiance et son ambiguïté. Mais cette semaine, nous entrons dans le vif du sujet et la série gagne encore en level. ATTENTION SPOILERS.

 

 

LE RÉSUMÉ

Jacob n'a pu empêcher l'arrivée d'une escouade de l'ATF au Mont Carmel et s'attend au pire. David Koresh, conscient du danger, sort pour discuter avec les militaires tandis qu'à l'intérieur quelques-uns de ses fidèles prennent les armes. En tuant des chiens qui aboyaient, les hommes de l'ATF ouvrent les hostilités. S'en suit une longue fusillade durant laquelle plusieurs soldats et fidèles sont abattus tandis que d'autres sont blessés. Koresh lui-même est un des premiers à se prendre une balle dans le ventre. Sous l'oeil d'un caméraman invité par l'ATF, c'est un carnage.

 

Photo WacoTaylor Kitsch

 

Un des fidèles parvient à contacter le sherif du coin qui obtient un cessez-le-feu. L'annonce de la fusillade fait le tour du pays, plusieurs membres de la famille de différents fidèles essayent de rejoindre Mont Carmel pour s'enquérir de l'état des blessés. le FBI prend le relai, Noesner arrive sur place et découvre le chaos. Koresh, blessé, parvient à passer à une radio locale pour expliquer qu'ils n'ont pas tiré les premiers mais la communication est coupée. Noesner (Michael Shannon) négocie avec Koresh les conditions de sa reddition : en échange d'une heure sur une chaîne nationale pour diffuser son message, Koresh acceptera de sortir dans le calme avec ses fidèles.

Mais la conférence de presse ne se passe pas comme prévu : le porte-parole accuse Koresh (Taylor Kitsch) d'avoir ouvert les hostilités, accuse Jacob (John Leguizamo) de n'avoir pas réagi comme il fallait et diffuse l'enregistrement de Koresh. Les fidèles assistent, effarés, aux réactions des différentes chaines de télé qui ont passé le témoignage : Koresh passe pour un illuminé. Lorsque Noesner le rappelle pour organiser la sortie, Koresh revient sur sa position. Ils resteront à l'intérieur. Le terrible siège peut commencer.

 

Photo Episode 3

 

 

THE RAID

Dire que cet épisode ne perd pas de temps pour plonger au coeur de son action est un euphémisme tant, dès ses premières minutes, il nous place au milieu de la terrible fusillade. Violente, abrupte et cruelle, elle nous rappelle les meilleurs westerns par sa tension et sa nervosité. C'est aussi l'occasion pour Waco de nous livrer sa note d'intention : tout passe par le prisme des médias, l'action est avant tout une démonstration de force de l'ATF et du FBI et son échec conditionne le drame qui suivra.

Il est intéressant de voir à quel point les showrunners John Erick Dowdle et Drew Dowdle n'oublient jamais leur propos ou les personnages même au milieu des coups de feu. Tout ce qui a été installé jusqu'à présent paye dans cet épisode et le spectateur est placé dans une situation délicate. Voir ces personnages, qu'il a appris à connaitre et à apprécier, souffrir voire mourir pour certains d'entre eux, est assez dur mais jamais il n'oublie qu'il est effectivement face à un illuminé. Et en basculant de point de vue du côté de Noesner : il amène une certaine distance qui n'évitera pas la progression de toute cette folie.

 

Photo Episode 3

 

Par cet épisode capital, Waco nous montre qu'encore plus que jamais, c'est avant tout le traitement du drame qu'il veut raconter, ce que cela dit du gouvernement et du peuple américain. L'issue fatale est déjà connue de tous, elle semble même voulue par Koresh lui-même pour lui donner raison mais cela n'empêche pas la souffrance. Protéger les siens ou aller au bout de son idéologie, voilà le choix difficile auquel il est confronté. Mais, qu'on ne s'y trompe pas, Koresh n'est jamais présenté comme un héros. Ni le FBI d'ailleurs.

Nous sommes placés au centre d'un combat entre deux idéologies paranoïaques qui essayent, à coups d'armes à feu et de prophéties apocalyptiques, de prouver qu'elles ont raison et qu'elles détiennent la vérité. Si la liberté est laissée au spectateur de prendre parti pour l'un ou l'autre des deux camps, ce qui ressort de cet extraordinaire épisode, c'est bien que tout ceci est, au fond, un énorme gachis.

 

Tendu, implacable, violent, nerveux, ce troisième épisode de Waco nous tient en haleine et nous épuise. Au-delà du terrible assaut de l'ATF, c'est bien notre rapport aux images et à la vérité qui est sollicité, et dans toutes ses nuances. La série confirme qu'elle en a dans le ventre et, qu'au passage, elle est l'une des meilleures surprises de 2018.

 

Photo Episode 3

commentaires lecteurs votre commentaire !

Bowl 13/02/2018 à 15:29

Merci pour la découverte ! Excellent début de série !

Hank Hulé 13/02/2018 à 14:04

Entièrement d'accord : excellente surprise que ce Waco ! Espérons que la suite ne va pas s'enliser (c'est le risque, après l'assaut).
Regret : le perso de Lequizamo fait un peu pitié : le gars arrive en planque sans même s'être préparé une couverture un peu sérieuse. Il va ensuite fouiller chez Koresh sans tenter de mémoriser le plan de l'immeuble qu'il tient connement à la main...
Sinon, c'est tout bon.
Avec Counterpart, c'est la bonne surprise de ce début d’année.

votre commentaire