The Mandalorian Saison 1 épisode 5 : on tempête dans le désert

Simon Riaux | 10 avril 2020
27
photo

Après quatre épisodes souvent ébouriffants techniquement, The Mandalorian doit désormais prouver que la série est capable de nous passionner pour ses personnages et leur aventure. Et ce n’est pas cette semaine qu’elle y parviendra.

ATTENTION SPOILERS !

 

photo"Attention chérie, ça va spoiler"

 

SABLE SHOW 

On l’a bien compris, la série orchestrée par Jon Favreau pour le compte de Disney+ n’a pour l’instant pas franchement l’intention de bouleverser sa recette à base d’aventures épisodique et de personnages renouvelés quasiment à chaque épisode. Pourquoi pas d’ailleurs, le format se prête bien à notre héros mutique et à sa fonction initiale de mercenaire, tout en réactivant le glorieux passé du serial et du western.

Sauf que faire des clins d’œil aux grands récits fordiens ou à Rawhide (série qui fit connaître Clint Eastwood) ne suffit pas pour divertir à coup sûr. La preuve avec ce 5e segment, qui s’avère le plus faible de ceux découverts jusqu’à présent. Nous y retrouvons le chasseur de primes, traqué pour avoir dérobé un objet convoité par les anciens membres de l’Empire, qu’il fut initialement chargé de récupérer : le désormais célèbre Bébé Yoda.

 

photoDe vieux compagnons de route de la saga...

 

Avec l’arrivée du duo sur la célèbre planète Tatooine, on s’attendait forcément à ce que le show marque le coup et offre à la planète, jadis berceau d’Un nouvel espoir, un épisode à la hauteur de la place qu’elle tient dans la pop culture. On est donc sacrément déçus de constater qu’il s’agit d’un segment de pur remplissage.

Certes, The Mandalorian nous a habitués à ne progresser qu’à pas de fourmi, mais cette semaine, l’intrigue est tout bonnement laissée de côté. Strictement rien de ce qui se déroule sous nos yeux n’a le moindre impact sur la mythologie ou les grandes lignes du récit. Pas même en termes d’écriture des personnages. On pourrait par exemple arguer que l’épisode 4 et sa relecture des Sept samouraïs, sans bouleverser la narration, proposaient des avancées notables dans notre connaissance du personnage principal et l’évolution de ses conflits personnels. Mais rien de tel au cours de l’épisode 5.

 

photoToto et Toto s'en vont en guerre

 

CASSEUR DE PRIMES

Non seulement ces 30 minutes ne narrent rien de nécessaire, mais elles ont énormément de mal à nous proposer un divertissement digne de ce nom. Il sera ici question de la collaboration forcée et vouée à l’échec entre le Mandalorien et un apprenti chasseur de primes (Jake Cannavale). On comprend que Disney voulait nous filouter en faisant initialement passer le jeunot pour une attachante tête brûlée, laquelle devait se révéler plus sombre et manipulatrice qu’attendu. Malheureusement, la caractérisation du personnage est salement ratée.

Bien trop transparent dans son écriture, jamais ce sidekick ne semble sympathique, tant il transpire un mélange de veulerie et d’arrogance amère, qui interdisent toute surprise dans le développement de l’aventure. Plus embêtant, notre héros n’en apparaît que plus ramolli du bulbe quand il se la joue mentor de supérette, et va jusqu’à confier les clefs de la Twingo de son destin à un évident salopard. S'agit-il de paresse, d'un scénario bâti trop vite, ou persuadé de la dégénérescence neuronale de son public ? On ne le saura probablement jamais.

On constate ainsi que le déroulé de ce chapitre dépend pour ainsi dire exclusivement de la bêtise du personnage, qui pousse l’absurdité jusqu’à abandonner la proie d’un contrat juteux plusieurs heures en plein désert, sous l’aile d’un allié bien peu fiable qui a alors au minimum démontré sa totale incompétence. Le joli casque qui a fait la gloire des designers de Star Wars abriterait-il autre chose que du yaourt ?

 

photoUne balade bien tristounette

 

BORDEL RANDONNÉE

En matière de grand spectacle, on sera également déçu. Non seulement la partie baston (récurrente dans chaque morceau de The Mandalorian) est extrêmement chiche, mais se paie le luxe d’expédier en trois coups de cuillère à pot son unique bonne idée, à savoir la manœuvre entamée par le duo d’infortune pour se confronter à une snipeuse d’élite. L’idée est ludique, les effets spéciaux suivent, la photo est classieuse, le principe provoque une relative tension, bref la séquence était un terrain idéal de divertissement et de démonstration de force.

Non seulement elle est d’une brièveté sacrément frustrante, mais elle arrive après cinq minutes de déambulation sur Tatooine, qui frappent par leur mollesse, la singulière platitude de leur construction dramatique, à l’image de nos deux attardés du bulbe traversant les dunes en ligne droite, avec la nervosité de castors lapons sous Lexo.

 

photoUne série qui a la gueule de bois ?

 

Plus inquiétant, on note, surtout lors de l’arrivée du Mandalorien sur la planète de la semaine, quelques soucis d’incrustation, ou peut-être les limites de la nouvelle technologie testée sur Le Livre de la Jungle et Le Roi Lion. Rappelons qu’il s’agit d’utiliser à la place d’un fond vert ou d’un décor traditionnel d’immenses écrans haute définition, afin de donner l’illusion d’un vaste décor et de la profondeur de ce dernier. L’étrangeté de certains déplacements, ou leur pauvreté, donne ici aux extérieurs un grand sentiment d’artificialité, éventuellement lié à la chose.

Bref, cet épisode 5 de The Mandalorian n’a pas grand-chose pour lui, et ce n’est pas l’embryon frelaté de rebondissement amené dans le dernier plan qui nous convaincra du contraire.

Un nouvel épisode de The Mandalorian est diffusé chaque vendredi sur Disney+ en France depuis le 7 avril

 

Mandalorian

commentaires lecteurs votre commentaire !

Rick-ornichon
13/04/2020 à 21:26

Quelle bouse cette série. Quand je pense qu'on taille la postlogie comme pas permis, mais on élève cette série sans intérêt, sans scénario, sans character developpement, sans rien... et alors le niveau de ridicule des derniers épisodes, mon dieu... du spectaculaire qui enrobe de la bêtise. Quand je pense que des gens prétendent que cette série est géniale, ils feraient bien de profiter du confinement pour aller fouiner dans les séries chez HBO, Amazon ou même Netflix, ils changeront vite d'avis. Bref, l'étiquette Star Wars au service du néant.

BONNET
12/04/2020 à 14:22

Pré retraite j'ai connu à mon adolescence l'arrivée de Star Wars et depuis TOUS les Star Wars sont bon à prendre....y compris cet épisode raté ou bâclé. Le plaisir de se balader dans l'univers Star Wars reste toujours aussi fort qu'au premier jour. N'en déplaisent aux grincheux qui n'ont pas connus la vie avant 1977...et les bouses qui étaient servies comme " la planète des vampires" de Mario Bava (à voir connaître un vrai nanar). Vive Star Wars ...et pour très longtemps j'espère.

Dark moi
12/04/2020 à 00:27

Série sans grand intérêt du fan art pour une machine à frique

othman3492
11/04/2020 à 11:14

Les épisodes 4, 5 et 6 sont en dessous du reste, mais les 2 derniers sont excellents.

Pat Rick
10/04/2020 à 19:48

Pour ma part j'ai apprécié cet épisode.

zbl
10/12/2019 à 12:08

Il est bien raté cet épisode, et en plus il met à mal l'image du héros, en le montrant très imprudent et peu avisé. On se demande comment ce chasseur de primes peut encore être vivant en prenant si peu de précautions.
De plus on aimerait quand même qu'au lieu d'être chassé il devienne le chasseur, ça collerait mieux avec son personnage.

StarLord
09/12/2019 à 17:10

L’épisode le plus faible de la saison pour l’instant. Grosse déception aussi après l’excellent Chapitre 4...

Popeye
08/12/2019 à 14:51

Bébé Yoda : les 5 première minutes j'ai trouvé ça cool, mais c'est très vite devenu insupportable. Sérieusement, à quoi sert ce personnage-poupée animatronique aussi raide et inexpressif qu'un épi de maïs sec (à part vendre des produits dérivés à Noël, ça on a bien compris) ?

Popeye
08/12/2019 à 14:45

Excellent critique, qui met en exergue tout ce qui ne va pas.
Personnellement j'ai commencé à regarder la série sans grosses attentes et même avec défiance, tant l'agenda Disney me hérisse.
J'ai été très agréablement surpris par le ton simple, libre et léger du programme.
Mais cet épisode 5 montre toutes les limites de cette approche : à force de n'avoir rien à raconter, on s'enlise dans des péripéties "casual" et on étire le bousin jusqu'à l'ennui...
Quant au bébé Yoda, les 5 premières minutes j'ai tr

Stal
08/12/2019 à 12:52

Super divertissant cet épisode. Bourré de petits easter eggs -qui n'en font pas trop- et super bien rythmé pour nous compter la fuite de nos deux compères. Des personnages intéressants avec une intrigue qui continue de se mettre en place. Content de voir qu'après plusieurs épisodes un homme casqué arrive à rester captivant.
Un plaisir !

Plus

votre commentaire