Vikings saison 6 : vers une conclusion catastrophique à la Game of Thrones ?

Prescilia Correnti | 29 mars 2020 - MAJ : 29/03/2020 13:38
Prescilia Correnti | 29 mars 2020 - MAJ : 29/03/2020 13:38

Vu qu'on est tous confiné chez nous, on s'est dit qu'on allait bien se remater du Vikings puisque c'est disponible sur Netflix et tant qu'à faire nous pencher un petit peu sur la fin de cette série. Avec spoilers, bien sûr.

Entre grosses attentes, déceptions, larmes et surprises, Vikings nous aura fait passer par toutes les phases du stroboscope émotif. Pourtant, un goût amer se fait encore sentir sous le palais : le final de Vikings ne sera pas à la hauteur de ce qu’on souhaite espérer. Beaucoup trop de questions restent en suspens, les spectateurs n'accrochent plus aux intrigues et les héros sont en perte de vitesse. Tout se ramollit alors que nous ne sommes plus qu'à quelques mois de la fin.

Mais pour mieux comprendre comment la série historique de Michael Hirst pourrait se terminer, il nous faut pour cela revenir quelques années en arrière. Au temps des débuts de Kattegat, où les fermes trônaient à la place des hautes murailles en bois de la cité, et où une simple histoire d’amour, de rêve, de pouvoir et de conquête nous en mettait encore plein la vue. 

 

photo, Alex Høgh AndersenEt soudain, Odin débarque pour nous délivrer

 

ONCE UPON A TIME IN KATTEGAT

Nous sommes en 2012. History Channel, connue pour ne pas être une chaîne très grand public, annonce qu’elle va diffuser sa toute première série scénarisée. L'objectif : redonner un coup de fouet à son audience et miser sur le même principe que ses concurrents et notamment HBO avec Game of Thrones. L’idée est accueillie avec un certain scepticisme, mais la chaîne va tout de même persister dans son idée (et c'est tant mieux).

Elle engage alors Michael Hirst, passionné de l'histoire Nordique et de ses mythes et légendes, qui souhaite mettre en scène l'histoire de Ragnar Lothbrok. Alors qu'au début, la série ne devait simplement durer que neuf épisodes, la chaîne va très rapidement dépasser les attentes et devient la nouvelle série phare qu'il faut absolument regarder. 

 

photo, Travis Fimmel, Clive StandenEn même temps, la formule avait tout pour plaire

 

Au tout début, on adorait Vikings pour son côté frais et nouveau. Pour l’ambition de Ragnar, campé brillamment par Travis Fimmel, de découvrir de nouvelles terres et d’étendre son territoire. L’exploration, les raids, les combats (qui restent toujours l’un des points forts de la série), la mythologie, le folklore lié aux rites et traditions faisaient partie de ces éléments piliers qui contribuaient grandement à la popularité croissante du show.

Ce qui rendait la série populaire c’était aussi la forte présence de Katheryn Winnick, devenue rapidement un emblème de girl power et qui a ouvert la voie à des personnages féminins forts au cours des prochaines saisons. Vikings nous livrait la vision d'une femme et d'une mère forte et indépendante, couplée à une formidable guerrière au bouclier qui se battait aux côtés des hommes dans les raids et les batailles.

 

VikingsEn plus de ça, elle est réellement ceinture noire de karaté

 

Mais Vikings, à ses belles heures de gloire, n’était pas seulement un show concentré sur l’étendue de la conquête des Hommes du nord, c’était aussi une incroyable introspection sur le choc des cultures. Même si l’histoire nous apprendra que le christianisme finira par démolir le paganisme, Michael Hirst est parvenu à rendre ce choc culturel incroyablement attirant et tragique. Chose qui malheureusement s'est un peu estompée au cours des saisons suivantes.

En réalité, ce qui rendait le show plus convaincant à ses débuts, c’est tout simplement l’aide historique sur laquelle s’appuyait Michael Hirst pour façonner le récit de ses épisodes. Pour s’aider à retranscrire au mieux la légende du guerrier Lothbrok, le showrunner n’a jamais caché s’être largement plongé dans les archives, fresques et peintures disponibles dans les musées pour rendre sa série la plus fidèle possible. Alors forcément vient un moment où l’histoire s’arrête et où l’imaginaire prend un peu le dessus. Sauf que ça dérape.

 

Photo Katheryn WinnickQuand tu vois que ta fin est proche

 

COÛTE QUE COÛTE

Très rapidement, Vikings a su se former autour d'un trio de choc composé alors par Travis Fimmel, Katheryn Winnick et Gustaf Skarsgård. Heureuse chance du destin et du hasard que celle qui a tapé à la porte de Travis Fimmel. Passons les détails mais ce bougre venu d’un village en Australie est passé égérie de la marque Calvin Klein à l’icône emblématique de la série. Son interprétation (grandiose) doublée à l’intensité de ses yeux bleu azur ont su charmer les audimats et très vite l'acteur est devenu le cœur de la série.

Alors quand subitement son destin s’est arrêté aussi net au cours de la saison 4, notre surprise étant aussi grande que notre désespoir. Michael Hirst avait fait un pari énorme, et sans le savoir, avait précipité soudainement la popularité de sa série dans une immense fosse à serpents. La mort de Ragnar n’aura en réalité aucun bénéfice et n’aura suscité que la perte de l’intérêt des téléspectateurs au cours des épisodes suivants. Eirk Kain, journaliste à Forbes avait un jour publié :

"Le show est perdu en mer depuis longtemps maintenant, et aurait probablement dû se terminer avec la mort de Ragnar et le départ du premier rôle, Travis Fimmel."

Il n'est pas le seul à penser ainsi - de nombreux téléspectateurs pensent que la série a souffert à cause de la mort de Ragnar. Les fans gardent toujours le mince espoir que Ragnar reviendra sous une forme ou une autre pour la saison 6. En tout cas s'il pensait à l'épisode 7, c'est un peu décevant en termes d'apparition. 

 

photo, Gustaf SkarsgårdUn profil qu'on aurait presque oublié

 

Alors, pourquoi prendre le pari de couper la tête à l’une des vedettes du show ? Si Michael Hirst a choisi de mettre fin à l’histoire de Ragnar (pour des raisons historiques entre autres) c’est aussi et surtout pour pouvoir introduire ses fils au coeur de la série, et de mettre leurs récits en lumière. Sauf que là non plus, la mayonnaise ne prend pas. On connaissait bien Bjorn (Alexander Ludwig), depuis la première saison, mais nous n’avions pas trop eu l’occasion de connaître la deuxième lignée portée par Auslaug.

"Il était très important de faire venir les fils de Ragnar", avait déclaré le showrunner à Variety après la présentation des versions adultes de Sigurd, Ivar, Ubbe et Hvitserk. "J'ai investi beaucoup de temps, d'espoir et d'attente dans ces fils. Il est très important que le public investisse dans ces nouveaux personnages". Malheureusement pour Hirst, cela ne s'est jamais vraiment produit. Malgré tous ses efforts, le public ne semblait pas aussi intéressé à regarder la progéniture de Ragnar.

"L'histoire de Ragnar était terminée depuis longtemps et aucune des histoires qui ont suivi n'a eu autant d'écho auprès des téléspectateurs", a rapporté Forbes après l'annonce de la fin du show tandis que le site TV Equals a rejeté la faute directement sur les fils de Ragnar : "La mort de Ragnar Lothbrok a laissé un vide que ses fils n'ont pas encore pu combler... la plupart des fils de Ragnar sont plutôt ennuyeux." 

 

photo, Travis Fimmel, Gustaf SkarsgårdCe n'est pas seulement un homme, c'est un profil 

 

L’autre raison qui a pu faire pâlir la série de Michael Hirst au fil des années c’est l’émergence de shows concurrents. The Last Kingdom, par exemple, diffusée en 2015 a été par bon nombre comparée à Vikings. La mini-série de BBC America, dirigée par Stephen Butchard, a prouvé qu’en seulement huit épisodes, les petits écrans avaient largement la place pour plus d’une série sur les Vikings.

Vient ensuite Norsemen, bien qu’elle n’ait jamais été une menace directe pour Michael Hirst. Cependant, son succès prouve encore qu'History Channel n'est pas le seul réseau capable de créer une émission convaincante sur le mode de vie viking. La tendance viking a également fait son apparition sur le grand écran, Northmen : Les Derniers Vikings est arrivé sur les talons des Vikings en 2014, et la culture scandinave a connu un succès monstre grâce à la franchise Dragons. Bref, tout ça pour dire que désormais en matière de "trucs par rapport aux Vikings" on a quand même le choix.

 

photo, Katheryn Winnick, Jordan Patrick SmithEn voilà qui n'ont pas peur de la concurrence

 

Troisième raison pour laquelle les fans auraient délaissé, et sans doute l’une des plus évidentes : les arcs narratifs de certains protagonistes qui se perdent dans les abyssales profondeurs de l’ennui. L’exemple le plus flagrant n’est autre que Floki (Gustaf Skarsgård). Personnage préféré des fans, ce viking excentrique est resté l’une des figures centrales aux côtés de Lagertha après la mort de Ragnar. Il navigue avec les fils de Ragnar, obtient une revanche puis devient subitement une pièce de rechange. Aujourd’hui on ne connaît toujours pas la situation de Floki : mort, disparu, volontairement reclus en ermite ? Michael Hirst n’a en tout cas pas souhaité nous donner un quelconque bout de réponse au cours de la saison 6A. 

Les Vikings ont-ils donc réussi à éviter d'être mis dans le même sac que The Walking Dead ou Game of Thrones en fixant l'heure à six saisons ? Selon certains fans, c'est même déjà trop tard. "Les deux séries [ndlr : TWD et Vikings] sont passées d'une grande à une piètre qualité avec une écriture horrible et des arcs d'intrigue plutôt qu'un développement significatif des personnages", avait un jour écrit Variety. "Lagertha est comme Rick Grimes, elle est passée d'un personnage charismatique qui a connu tant de développements différents à un héros d'action sans défaut."

 

Photo Katheryn WinnickQuand c'était encore la belle époque

 

DES VIKINGS SALÉS

Mince, infime mais existant. L’espoir de voir se conclure dans un final superbement sanglant et explosif le dernier épisode de Viking est encore présent. Ce qui nous fait encore tenir le coup le soir, avant de dormir, c’est de penser que c’est toujours notre bien-aimé Michael Hirst qui reste à la barre de la série.

Même si certaines décisions n’étaient pas forcément les meilleures à prendre, depuis le début de sa consécration sur les petits écrans, le showrunner a toujours pris soin de parfaire, jusqu’au moindre détail du costume d’un figurant, les finitions de sa série pour la rendre unique, parfaite, incroyable. Alors, lorsque l’intéressé confesse au micro de Daily Mail  : "ce que j'essayais de faire, c'était d'écrire la saga de Ragnar Lothbrok et de ses fils. Après six saisons et 89 épisodes, c'est ce que j'ai senti - enfin - j'avais fait. J’ai eu le sentiment d’avoir dit tout ce que j’avais envie de raconter sur Ragnar et ses fils" et bien on a envie d'y croire.

Mea culpa si certains d’entre vous n’auraient pas trop apprécié les différentes épopées entreprises au cours de cette dernière saison car Michael Hirst a ajouté dans cette même interview que : "Nous visitons trois nouveaux mondes, nous traversons de grandes tragédies et un grand héroïsme. Je le jure devant tous les fans. C'est une expérience vraiment, profondément, émotionnelle, donc j'ai hâte que les gens la regardent. Je suis très fier de la série. J’ai fait ce que je voulais faire, c’est la vérité".

 

Photo Alexander LudwigQuand t'apprends que c'est la fin du confinement

 

Pour autant, Micheal Hirst a quand même un gros boulot qui l’attend pour la saison 6B. En même pas 10 épisodes, le susnommé devra répondre à beaucoup de questions laissées en suspens. Outre le fait de savoir si Bjorn survivra ou non (ça ce n’est pas vraiment une question), la saison 6 devra répondre à une autre thématique plus majeure.

Cette question s'inscrit dans la plus longue ligne de tension dramatique qui a traversé les Vikings depuis la saison 1, une question qui reste au plus haut niveau narratif, même si elle a été supplantée dans les épisodes récents par la menace plus pressante d'Ivar et de sa sauvage Russie. Cette question est liée aux graines narratives qui ont été plantées dès les premiers jours de la série, lorsque Ragnar a mené le premier groupe de pilleurs à travers l'océan vers une terre étrange appelée Wessex : quel sera le destin de l'Angleterre ?

 

photo, Ferdia Walsh-PeeloEncore quelqu'un dont on a oublié l'existence au cours de la saison 6

 

Nous en venons donc à l'un des grands absents qui, on l'espère, on reverra bientôt :  Alfred le Grand (Ferdia Walsh-Peelo), roi du Wessex. Que devient-il ? Comment se porte l'Angleterre ? Va-t-il subir une attaque de la part d'Oleg ? Ubbe viendra-t-il à sa rescousse ? A cela, Michael Hirst rassure et explique :

"Je pense que les Vikings qui ont survécu à l'attaque de la Russie commencent à sentir qu'il y a une affaire inachevée dans le Wessex, donc nous retournons dans le Wessex pour régler cette affaire inachevée." Dans les dix derniers épisodes, le royaume du roi Alfred pourrait être menacé par les Vikings du nord de l'Angleterre, les Danois de Scandinavie et éventuellement les Vikings de Russie d'Europe de l'Est.

En définitive, cette dernière saison a au moins deux, probablement trois grandes histoires qui sont toutes liées à conclure et beaucoup de choses à nous raconter et terminer avant le clap final. Comme le conclut si bien le showrunner : "Il y a donc beaucoup de choses à attendre avec impatience. Et beaucoup de risques pour tous les personnages que nous aimons". Ce serait aussi bien de voir Rollo (Clive Standen) une dernière fois. Les fans devront attendre et voir. Réponses lors de la saison 6B prévue en 2020.

 

Affiche

commentaires

Ulysse78
29/04/2020 à 23:32

Alors qu'un engouement le plus absolu m'a envahi et perduré à travers les saisons jusqu'à la 6, avec une cohérence historique, cette saison 6 est un désarroi le plus complet, le scénario dégénérant vers le grand n'importe quoi sur la fin, ne correspondant à plus rien, décevant tous les adeptes des héros suivis au fil des saisons ; Mais pourquoi, à quel escient ?

Vince
16/04/2020 à 23:37

Franchement, c est vrai que la série aurait pu se finir à la mort de ragnar, la saison 5 été vraiment pas terrible voir nul mais alors la saison 6, je trouve qu elle remet tout le monde d accord! Et puis faut arrêter avec floki, ce personnage est énervant depuis le début avec ses manières, personnellement je m en fou de ce qu il est devenu! Sinon je trouve qu a écran large, on prend son avis perso pr la vérité et seule vérité possible... mais la réalité c est qu il y a bcp de fans de ivar le désossé et cette saison 6 tient toutes ses promesses pr l instant, pr l'instant c est bien mieux réussi que la dernière saison de Got malgré une saison 5 décevante

LucaR
12/04/2020 à 02:33

Pareil je commence à fatiguer, à me dire "vivement que ça se termine". Je n'ai pas envie d'abandonner la série car elle m'a énormément plu à ses débuts inoubliables. Mais là ça se traîne en longueur, on s'ennuie souvent, ça devient répétitif... Sans parler de la cassure historique de la saison 6: certes la série a souvent pris des libertés par rapport à l'histoire pour le bien de la narration, et c'est normal c'est comme ça que ça marche, mais les grands mouvements et grands équilibres étaient globalement respectés. Là avec cette énorme invasion des Rus de Kiev sur la Scandinavie qui n'a jamais eu lieu, et la mort d'Harald - qui dans la réalité à régné prêt de 60 ans, ça part beaucoup trop en c***. Bref, il est temps que ça se termine.

Rudy Mako
01/04/2020 à 03:42

Le show est perdu en mer depuis longtemps maintenant, et aurait probablement dû se terminer avec la mort de Ragnar et le départ du premier rôle, Travis Fimmel." Toute l'explication y est dans ce commentaire

ragnarok
31/03/2020 à 18:15

je vois dan les commentaire depuis la mort de Ragnar c'est nul!!!!! non la mort de raganar a été l'eitage a ses enfants faut comprendre!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Attila
31/03/2020 à 14:30

Il ni en a qu'un seule qui a compris la série bande de minables j'adore cette série

Laguerty
31/03/2020 à 00:39

Déjà que la mort de Ragnar avait fait perdre de son intérêt à cette série, celle de Lagherta l'as enterrée, alors Floki qui disparaît j'en parle même pas.. .

Fred
30/03/2020 à 22:45

Pourquoi être passé de 10 épisodes par saison, qui selon moi moi est un excellent format, pour des séries de qualité, au double ? Syndrome Walking Dead, beaucoup d'épisodes pour, en fin de compte, ne pas raconter grand chose. Et on rallonge la sauce, et on rallonge... Quand ils auront compris que c'est pas la quantité qui compte... Bien dommage.

Mathieu
30/03/2020 à 22:25

Y'a t'il la saison 5 partie 2 en vf ? Et si oui quelqu'un pourrai me dire le nom de ce site s'il vous plaît ?

Krystel241
30/03/2020 à 22:14

Je l'écoutais avec temp d'amour et
La mort de ragnar a été la fin de cette serrie.
J'espèrai qui revienne mais plus les épisode passait plus je netais plis dedans.
Tres triste même fachant

Plus

votre commentaire