Black Mirror : la saison 6 n'est pas prête d'arriver sur Netflix

Marion Barlet | 7 mai 2020 - MAJ : 07/05/2020 12:28
Marion Barlet | 7 mai 2020 - MAJ : 07/05/2020 12:28

Black Mirror vous manque et vous attendez la saison 6 avec impatience ? Le créateur de la série dystopique vous met un gros stop.

Le rythme de Black Mirror était millimétré et annuel. La création britannique, diffusée sur Channel 4 pendant deux saisons, puis rachetée et co-produite par Netflix, sortait à cadence régulière depuis 2016 sur la plateforme : saison 3 en 2016, saison 4 en 2017, le film interactif Black Mirror : Bandersnatch en décembre 2018 et la cinquième saison en juin 2019. On comptait donc bien reprendre une dose de SF-horreur-thriller-drame-satire.

Mais le créateur et showrunner n'est pas du tout parti dans cette direction. Interrogé par Radio Times sur l'avancée de la saison 6, Charlie Brooker a répondu que ce n'était pas à l'ordre du jour :

 

photoLes écrans c'est dangereux, c'est Netflix qui le dit

 

"J'ai été très occupé. Je ne sais pas ce que je peux dire sur ce que je fais et sur ce que je ne fais pas. Pour l'instant, je n'ai aucune idée d'histoires sur des sociétés qui se désagrègent ni sur ce qui les constituerait, donc je ne travaille sur aucun des épisodes [de Black Mirror]. J'ai plutôt envie de revoir mes compétences comiques, donc j'ai écrit des scénarios pour me faire rire."

L'écart est immense entre les projets, civilisation noire vs grosse marade. Le sujet Black Mirror serait-il épuisé ? Malgré une critique et un public enthousiaste du film Bandersnatch, la cinquième saison n'a pas été à la hauteur pour la presse, et encore moins pour les fans. Les recommandations sur Rotten Tomatoes ont chuté, pour une saison décrite comme moins inventive, moins surprenante, moins imaginative.

Dans le viseur, l'épisode 3 Rachel, Jack et Ashley Too avec Miley Cyrus en pop star planétaire et rockeuse dans l'âme. Même Anthony Mackie, (épisode 1 Striking Vipers) n'a pas contre-balancé l'impression de déjà-vu des fans, qui ont attribué à l'ensemble de la saison un petit 43% de recommandations (contre 83% pour la saison 4).

 

photo, Pom KlementieffLes fans en mode baston

 

Netflix n'a pas diffusé ses chiffres d'audiences, comme d'habitude, et il est impossible de mesurer l'intérêt réel du public. On reste tout de même persuadé qu'une saison 6 attirerait du monde, surtout si elle prend son temps avant de débarquer. Par ailleurs, des conflits ont fait rage entre Charlie Brooke, Annabel Jones (productrice exécutive) et House of Tomorrow, dont le point tendancieux était la propriété intellectuelle de Black Mirror, d'après Variety.

Cette querelle a été réglée en février par la fondation d'une nouvelle société de production Brooke et Bones, dont les susnommés détiennent chacun 50% des parts. L'écriture a pu être retardée par ces conflits d'intérêts, écriture qui reste dans les mains du maître.

En attendant que la saison 6 voit (peut-être) le jour, vous pouvez consulter notre critique interactive de Bandersnatch.

 

photo

commentaires

hm
08/05/2020 à 10:24

"Pour l'instant, je n'ai aucune idée d'histoires sur des sociétés qui se désagrègent ni sur ce qui les constituerait"

Ouais... Ça fait bien 3 saisons que t'en as plus trop d'idées, ça t'as pas empêché de les sortir.

Tom’s
07/05/2020 à 16:57

Dommage l’époque que nous vivont est prétexte à imaginer le pire à venir, après certains des éléments décrit on les vis déjà d’où l’expression «  c’est black mirror » rentré dans le langage commun le mien en tout cas .

votre commentaire