Men in Black : International plante totalement son démarrage à domicile (mais se rattrape à l'internationale)

La Rédaction | 16 juin 2019
La Rédaction | 16 juin 2019

Il y a assez peu de chances de penser qu'il y'aura un Men in Black : International 2.

Pari raté pour Men in Black : International (notre critique dispo ici), qui pouvait pourtant compter sur la dynamique Tessa Thompson / Chris Hemsworth déjà mise en lumière dans Thor : Ragnarok et sur le retour d'une franchise populaire et cool. Le redémarrage vient en effet de se catapulter dans le décor avec un piteux démarrage à 28,5 millions de dollars aux US, pour une budget de 110 millions.

 

photo, Chris Hemsworth, Tessa ThompsonC'était sympa hein, mais bye bye

 

Heureusement, le résultat international vient rattraper ce bilan affreux, puisqu'avec 73 millions de dollars rapportés à l'étranger, Men in Black : International rapporte pour le moment un total de 102 millions de dollars, soit quasiment son budget de départ. Pas de quoi souffler pour autant, puisque comme d'habitude, les coûts marketing sont inconnus et non comptés dans le budget.

Men in Black : International signe (de loin) le plus faible démarrage de toute la saga, puisque les épisodes 1, 2 et 3 avaient accumulés 51, 52 et 54 millions de dollars respectivement, et on le voit mal ne serait-ce que égaler le score le plus faible de la saga aux US : 179 millions de dollars pour Men In Black III. En bref, un éventuel deuxième opus semble bel et bien déjà inenvisageable, à moins que la Chine ne vienne encore mettre son grain de sel là dedans comme elle l'a fait pour Pacific Rim : Uprising par exemple.

 

Affiche

commentaires

Le Waw
17/06/2019 à 15:12

Très mal réalisé. Mais bien sympa quand même. Franchement je ne pige pas ce qui vous défrise autant. De plus le duo fonctionne à merveille. Seul vrai bemole sa mise en scène mollassonne et certains vfx pas top.

cobrakaï
17/06/2019 à 07:42

Très bonne chose, et ça tient en 2 points :
- le fait de nous proposer un énième film dispensable d'une saga (toute saga confondue, pas juste MIB hein)
- leur parité à la bip, qui ne fait pas déplacer les foules, et encore moins le public féminin

Après, je l'ai pas vu. Je pourrais l'apprécier. En espérant que ça envoi un signal à Hollywood, le public veut de la nouveauté.

RaidenX
17/06/2019 à 00:15

@Sharko

Je ne doute pas que dans 1 an on aura droit à l'éternel " je regrette d'avoir fait MIB International, je savais que je n'aurai pas du le faire, je sentais que ce film serait un échec, blablabla " comme pour la plupart de ses films qui ont bidé dernièrement.

Par contre il serait peut-être temps de faire un article sur la vraie "bankabilité" de cet acteur qui hors Marvel a quand même un nombre hallucinant de bides sur son CV en si peu d'années de carrière: SOS Fantomes 2016, Hacker, La cabane dans les bois, Au coeur de l'océan, Bad times at El Royale, Horse Soldiers, Blanche neige et le chasseur 2... Alors oui les projets étaient casse-gueule mais quand même.

En gros si on met de côté les Marvel, il n'y a que Blanche Neige et le Chasseur, Star Trek, Rush et Vacation qui sont rentrés dans leurs frais...

Sharko
16/06/2019 à 21:41

Pauvre Chris Hemsworth. Un autre bide dans son C.V.

Zanta
16/06/2019 à 21:34

Quel dommage d'avoir sali la franchise à ce point..
Mais rappelons pour le point financier que le film a couté moitié moins cher à Sony que MIB 3 (110 millions contre 225), puisqu'il est co-produit avec deux autres boites.

Geoffrey Crété - Rédaction
16/06/2019 à 21:19

@Zab Zab

Ceci n'est qu'un très rapide rapport sur le démarrage du dimanche, aucunement un bilan financier précis.

Pour ça, on a une rubrique qui s'appelle L'Heure des comptes, où depuis un moment maintenant on revient précisément sur les bénéfices, la différence entre le BO domestique/étranger/chinois, etc.
Notre dernier numéro comme témoignage :)
https://www.ecranlarge.com/films/news/1080762-l-heure-des-comptes-les-animaux-fantastiques-les-crimes-de-grindelwald-a-t-il-ete-un-bide-en-salles

Yellow submarine
16/06/2019 à 21:14

Une suite opportuniste réalisée par un réal de film d’action qui épure l’etat D’esprit d’origine

Zab Zab
16/06/2019 à 20:56

Une fois de plus, vous confondez chiffre d'affaire et bénéfices.
Aux states, 50% de revenus vont aux producteurs.
Environ 40% à l'étranger sauf en chine ou c'est plafonné à 25%.
Donc sur les 28,5M$, environ 14M pour la production. Le reste, c'est l'exploitant, la TVA etc etc.

KibuK
16/06/2019 à 20:49

Tant mieux.

Alexiaaucarré
16/06/2019 à 19:14

@yellow submarine
Quel genre de suite?

Plus

votre commentaire