Dune : reshoot, pandémie... Denis Villeneuve en dit plus sur son blockbuster SF

Mathias Penguilly | 3 août 2020 - MAJ : 04/08/2020 15:34
Mathias Penguilly | 3 août 2020 - MAJ : 04/08/2020 15:34

Pour le réalisateur canadien, c'est la dernière ligne droite. Au milieu de l'avalanche de reports, Dune semble miraculé, il devrait sorti à la fin 2020.

Le classique de science-fiction apparu sous la plume de Frank Herbert va bientôt faire l'objet d'une nouvelle adaptation signée Denis Villeneuve. Son univers désertique si particulier, son intrigue célèbre et son intronisation au panthéon des plus grandes œuvres de science-fiction rendent son adaptation extrêmement compliquée. Plusieurs grands réalisateurs s'y sont d'ailleurs cassé les dents, au premier rang desquels on retrouve David Lynch qui, aujourd'hui encore, se dit traumatisé par la mauvaise réception de son film.

Villeneuve évolue donc en terrain miné : de nombreux adeptes de la saga littéraire l'attendent au tournant, connaissant parfaitement les problématiques que ses prédécesseurs ont rencontrées. En marge du 23e festival international du film de Shanghai (qui s'est tenu en Chine la semaine dernière), le réalisateur a donné une très longue interview dans laquelle il parle notamment de la difficulté d'adapter Dune, de la manière dont la Covid-19 a bouleversé ses méthodes de travail, ou encore de la façon dont le livre d'Herbert a influencé son œuvre.

 

Photo Timothée ChalametTimothée Chalamet prêt à braver le Covid-19

 

Tout d'abord, l'entretien s'ouvre avec les questions évidentes sur la pandémie de coronavirus. À moins de cinq mois de la sortie du film, le cinéaste est confiné chez lui à Montréal et doit superviser la post-production de son long-métrage, principalement réalisée depuis Los Angeles - une situation pour le moins frustrante et compliquée d'autant plus qu'il doit repartir sur le terrain bientôt :

"[Après le tournage principal] j'avais l'intention de retourner sur place et de tourner quelques nouveaux éléments plus tard pour réajuster le film. J'avais besoin de temps. À l'époque, je ne savais pas qu'on aurait une pandémie... car nous étions sur le point de faire des reshoots pour certains éléments. L'impact de la pandémie a complètement écrasé mon agenda. Ce sera un sprint pour finir le film à temps, car nous avons eu l'autorisation de repartir tourner ces éléments dans quelques semaines. Et cela veut également dire que je devrais terminer certains éléments du film, effets spéciaux et montage, à distance puisque je suis à Montréal et mon équipe à Los Angeles.

Aujourd'hui, en tant que réalisateur, il y a plein de choses qui peuvent être pilotées à distance grâce à la technologie. La supervision des effets spéciaux est assez facile à diriger de loin, j'ai assez confiance en ma capacité à le faire, mais le montage en revanche... Je pensais que ce serait possible de le faire à distance [...].

 

photo, Denis VilleneuveAprès le tournage, supervision à distance

 

J'ai réalisé à quel point le montage c'est comme jouer de la musique avec quelqu'un, il faut qu'on soit dans la même pièce. Il y a quelque chose avec l'interaction humaine, la spontanéité, l'énergie dans la pièce... Ça me manque vraiment de ne pas être dans la même pièce que mon monteur. En tant qu'artiste, c'est très douloureux [...].

Le montage est vraiment une partie importante de la réalisation pour moi, peut-être la plus importante. C'est le moment où on réécrit le film : on a tout l'alphabet devant nous, tous les mots sont dits, on a toutes les images... et il y a tellement de créativité. C'est incroyable comme on peut transformer les choses et créer de l'émotion en salle de montage..."

Sur le tournage de Dune, le cinéaste a de nouveau fait appel à Joe Walker, avec qui il avait déjà travaillé sur les tournages de ses trois derniers films (Blade Runner 2049SicarioPremier contact). Les deux hommes ont noué une relation de confiance, en témoigne le fait que Villeneuve le décrit comme son psy, "celui qui reçoit ses frustrations, ses angoisses et ses moments d'euphorie". Au cours de sa carrière, le monteur britannique a également travaillé sur tous les films de Steve McQueen (12 Years a SlaveLes VeuvesShameHunger).

 

photo, Sharon Duncan-BrewsterLe désert, une sonde de l'âme humaine

 

Pendant l'entretien, Denis Villeneuve a également décrit le livre de Frank Herbert comme l'adaptation qu'il avait toujours voulu faire. Il a souligné qu'à 12 ou 13 ans, il imaginait déjà les plans qu'il pourrait tourner pour calmer ses crises d'anxiété. Cela l'a conduit à construire un lien particulier avec les décors désertiques comme il l'a décrit :

"Je dirais que [Dune] a augmenté un désir d'être au contact avec l'infinité du désert. Il y a quelque chose avec le désert... L'impact du vide, l'impact du silence amène une sorte de voyage intérieur, subconscient. Plus le personnage y passe du temps, plus on entre profondément en lui. Ça, c'est quelque chose qui est propre au livre et qui m'a fait comprendre l'impact du paysage sur l'âme humaine.

Mon tout premier film [Un 32 août sur la terre] parle d'un homme et d'une femme qui tombent amoureux - ou qui n'arrivent pas à tomber amoureux - au milieu du désert. Ce n'est pas une coïncidence, tout ça tient de ce désir d'explorer l'impact du paysage sur les êtres humains. Il y a un peu de Dune dans Incendies également, un film que j'ai tourné en Jordanie."

 

photo, Pascale Bussières, Alexis MartinDu désert de l'Utah, à celui de Jordanie

 

Le cinéaste s'est alors rappelé qu'au moment du tournage d'Incendies, il avait fait du repérage à travers toute la Jordanie et que le pays s'est imposé comme une évidence lorsqu'il a fallu préparer le tournage de son nouveau film de science-fiction. 

Il a ensuite continué en faisant l'éloge de tous les acteurs incroyables avec lesquels il travaille sur le projet. Il a ainsi décrit Timothée Chalamet comme un "acteur incroyable" avec "un charisme digne des plus grandes stars du vieil Hollywood" et dit de Josh Brolin qu'il voudrait "travailler avec lui encore et encore". Enfin, il a dit qu'Oscar Isaac est "l'un des meilleurs acteurs d'aujourd'hui, avec lequel il voulait bosser depuis longtemps".

 

photo, ZendayaZendaya

 

Pour Dune, le cinéaste s'est effectivement entouré d'une équipe incroyable : au casting on retrouvera également Rebecca FergusonCharlotte RamplingJavier BardemStellan SkarsgårdJason MomoaDave Bautista et Zendaya, récemment nommée aux Emmy Awards pour la série Euphoria. Pour la bande-originale, là encore Denis Villeneuve a fait appel à un cador puisque c'est le musicien Hans Zimmer qui signe la musique de la fresque futuriste et désertique.

Pour l'instant, la sortie de Dune est toujours prévue à la veille de Noël, le 23 décembre 2020. Espérons que la pandémie de Covid-19 et les conditions dégradées de post-production ne vont pas le pousser à bâcler le film ; ce long entretien avec Villeneuve donne effectivement l'eau à la bouche. Par ailleurs, un premier trailer devrait être diffusé dans certains cinémas américains lors de la ressortie de Inception dès le 12 août. On croise les doigts pour qu'il débarque sur Internet dans le sillage de cette diffusion salles.

 

photoDans les salles obscures, en décembre prochain

commentaires

MiraD
05/08/2020 à 15:15

Tout ce qu'a réussi Villeneuve jusqu'à présent c'est de cumuler navets sur navets. Il faudrait un miracle de proportion biblique pour que D'une ne soit pas un navet de plus à sa longue liste de films ennuyants et sans intérêts.

Kadmy
04/08/2020 à 19:07

A l'heure actuelle, sait-on sur qu'elles chaines seront diffusées la VO et la VF ?

Alexandre Janowiak - Rédaction
04/08/2020 à 15:35

@Nicotine46

Bien vu, Matthias a été puni et la modif effectuée !

Bonne journée,

Nicotine46
04/08/2020 à 13:45

Petite erreur dans le deuxième paragraphe : "l'acteur a donné une très longue interview".
On parle bien de Villeneuve là ? Donc il faudrait remplacer "acteur" par "réalisateur".

Cuzone
04/08/2020 à 00:42

J'ai lu tous les livre de dune et meme ceux du fils de Frank Hébert sur les 3 grandes familles de la saga, oubliez pas que nous avons tous une vision personnelle de cette saga qui est bien plus profonde que star war mais que voir un film aussi grandiose aura toujours ses imperfections , sachant cela il ne nous reste juste à profiter de ce que Denis va nous offrir

Haha !
03/08/2020 à 21:44

Je ne suis convaincu ni par le casting ni par la photographie.
Dans le roman, Paul Atreides ressemble aux Freemen et le soleil ruisselle sur tout.
C'est ce qui fait l'attrait du tout premier film.

Numberz
03/08/2020 à 20:01

3e adaptation, j'espère qu'elle aura plus de chance comparé aux autres. Si à cause du coronavirus le film ne rentre pas dans ces frais car peu de monde, j'espère que ça ne compromettra pas les suites.

[)@r|{
03/08/2020 à 18:26

Je suis vraiment impatient de voir à quoi vont ressembler les "Shai-huluds" version Denis Villeneuve.
Kiss a tutti.

Andrew Van
03/08/2020 à 16:52

Allez on y croit ! Malgré que j'ai peu d'espoir qu'on ai la suite au premier film.

Geoffrey Crété - Rédaction
03/08/2020 à 15:19

@Blindvador

Petit couac technique dans les liens d'homonymes, mais on parlait bien du cinéaste contemporain :)

Plus

votre commentaire