Aliens : le rachat de la Fox par Disney a annulé un intriguant jeu vidéo

Mathieu Jaborska | 26 février 2020
Mathieu Jaborska | 26 février 2020

Après le désastre Aliens : Colonial Marines, les joueurs ont vraiment abandonné l'idée de voir un jour un bon titre tiré de la saga. Puis est arrivé Alien : Isolation.

Le jeu de The Creative Assembly est vite devenu pour les détracteurs des deux films récents de Ridley Scott le dernier épisode marquant de la franchise. Et pour cause : refusant à tout prix de céder à l'action, l'objet était un survival pur cherchant avant tout à retrouver l'ambiance pesante, organique et imprévisible du huitième passager. Grâce à l'intelligence artificielle du Xenomorphe et une direction artistique à toute épreuve, l'expérience était réellement éprouvante et grisante pour les fans de la saga. Enfin, il était possible de se balader dans l'univers glauque et oppressif d'Alien.

 

photoLe détecteur de mouvement : une idée de génie

 

Malheureusement, le jeu ne s'est pas tant vendu, et l'idée d'une grosse suite directe aux aventures d'Amanda Ripley est vite devenue un doux rêve. Néanmoins, un mystérieux nouveau projet directement inspiré de l'univers convoqué par Isolation a commencé à faire parler de lui, sous le titre Alien : Blackout. La déception d'apprendre qu'il s'agissait en fait d'un titre mobile capitalisant sur le succès d'estime du premier volet n'en a été que plus grande. Dans le milieu, c'est ce qu'on appelle "faire une Blizzard".

Il y a un an, une web-série en 7 épisodes directement intitulée Alien : Isolation, la série a été annoncée. Verdict : pas un grand moment. Au point où on en est, autant laisser ce passage de la franchise mourir pour repartir de zéro avec de bonnes bases. C'est d'ailleurs apparemment ce qui s'est passé chez deux développeurs. Dans un fil Twitter délirant, Cliff Bleszinski, créateur de Gears of War, et Frederik Schreiber, vice-président de 3D Realms, se sont rendu compte qu'ils travaillaient sur des projets similaires en collaboration avec la Fox, projets désormais avortés.

 

photo jeu Alien BlackoutAlien : Blackout, une blague pas très drôle

 

"Petite anecdote : avant que BKP [Boss Key Productions] ne ferme, nous étions en discussions pour faire un nouveau jeu dans la franchise Aliens avec la Fox. Et puis Disney les a achetés et ça s'est perdu dans le processus."

"Ripley aurait été vivante et aurait été votre 'Cortana/Anya'. Vous auriez joué une Newt adulte. Sur Terre. Weyland-Yutani font des aliens des armes dans une usine du style Black Mesa [un mod de Half-Life sur le moteur source] et bien sûr ils s'échappent. Votre pote robotique Bishop ? Un nouveau appellé 'Casey', du nom de sa poupée dans Aliens, le retour."

 

Photo Sigourney Weaver, Carrie HennNewt dans Aliens, le retour

 

"C'est fou... on était en discussions pour exactement la même chose. Un nouveau FPS Aliens, ayant lieu à Hadleys Hope (coopératif à 4 joueurs). On est presque allés au bout.

C'est arrivé juste au moment de l'acquisition par Disney, et quand c'est arrivé, tout est tombé à l'eau."

 

"Ah ah, sans blague ? Et ouais, le truc de Disney a tout foutu en l'air pour nous aussi."

"Yep. Le jeu s'appelait Aliens : Hadleys Hope. On est allé assez loin dans la pré-production avant l'acquisition Disney/Fox, et puis on a dû l'annuler et passer à autre chose. Peut-être un jour ! Je parie que le votre était très différent du nôtre ?"

 

Photo Sigourney WeaverDisney (à gauche) et la franchise Alien (à droite)

 

C'est beau Twitter, parfois. Il apparait que la Fox avait démarché plusieurs studios pour développer un FPS plus inspiré d’Aliens, le retour et nécessairement plus bourrin. La version de Boss Key était très intéressante, mais n'a jamais dépassé le stade des discussions. Néanmoins, l'idée d'une Newt adulte devant s'occuper des bavures de Wayland-Yutani sur terre avait de quoi faire lever les sourcils des fans. La version de 3D realms était quant-à-elle bien plus avancée dans son développement.

Comme nous l'apprennent les images partagées par Schreiber, l'action se serait déroulée sur la planète des premiers films, LV-426, au sein de la colonie d’Aliens, le retour, Hadley's Hope. Les joueurs auraient coopéré à 4 pour se bastonner contre plusieurs reines Alien. Pensé pour le multijoueur, le résultat aurait été indéniablement rentre-dedans et rarement flippant, mais néanmoins fort original grâce à ce système de coopération.

Le rachat de la Fox, détentrice des droits de la franchise, par Disney a comme souvent tué le projet dans l'oeuf. Le sort que Mickey réserve aux xénomorphes est encore très flou. Ce qui est sûr, c'est qu'un FPS n'était pas dans leurs plans. En attendant, Ridley Scott pourrait bien réussir à sortir un jour la suite de Covenant, pour le plaisir des uns, le malheur des autres.

 

affiche

commentaires

TofVW
27/02/2020 à 09:25

@Geoffrey Crété: ah la la, si jeunesse savait, et si vieillesse pouvait !

@CLIFF BOOTH: bé concernant la franchise Alien, j'ai été fabriqué à l'inverse de la plupart des gens: je préfère Covenant à Prometheus (mais j'aime bien les 2), et j'ai largement préféré AvP 2 au premier.
Mais bon, dans cette saga, rien ne surpassera Aliens, ni le premier Predator.

CLIFF BOOTH
26/02/2020 à 22:13

Alien Covenant est en train de vieillir comme un bon vieux film de la hammer , on prendra plaisir a le revoir dans quelques temps..... En esperant ne pas avoir a attendre 25 ans comme pour twin peaks , pour avoir la suite du cliffhanger final de covenant.

Geoffrey Crété - Rédaction
26/02/2020 à 18:45

@TofVW

Oui... Mettons ça sur la jeunesse de ce cher Mathieu, parce que Half-Life, on aime et on connaît chez Ecran Large. Il y a au moins un gros, gros fan (oui moi).

J'avais d'ailleurs écrit un article rétro sur le premier : https://www.ecranlarge.com/jeux-video/dossier/999000-retro-gaming-half-life-monument-incontournable-qui-a-bientot-20-ans

TofVW
26/02/2020 à 17:40

Non mais les gars, sérieux... Black Mesa est un mod d'Half-Life, ok, on ne peut pas dire le contraire (surtout que la date de sortie de la version finale a été annoncée aujourd'hui)... mais AVANT TOUTE CHOSE, c'est le nom du centre de recherche où travaille Gordon Freeman.
Un peu de recherche que diable.

votre commentaire