Spider-Man : New Generation - critique d'une toile électrisante

Prescilia Correnti | 7 décembre 2018 - MAJ : 08/12/2018 17:00
Prescilia Correnti | 7 décembre 2018 - MAJ : 08/12/2018 17:00

Depuis la saga de Sam Raimi en 2002, et l’interprétation de Tobey Maguire dans le rôle de Peter Parker, se sont succédés deux autres acteurs dans le rôle titre de l’homme-araignée. Seulement, entre un Andrew Garfield un peu trop médiocre et un Tom Holland trop jeune et gentillet, notre coeur de fan n’était jamais comblé. Heureusement, comme le Grinch, voilà que notre petit battant a triplé de volumes à la vue des premières bandes-annonces du nouveau Spider-Man : New Generation. Une chose était sûre, le film semblait embrasser avec une grande passion et un amour dingue l’univers du tisseur de toiles, et ce, pour notre plus grand plaisir.

MYGALE À LUI-MÊME

En 2011, la branche éditrice de Marvel décide de relancer son catalogue de super-héros en proposant un tout nouveau justicier bondissant lui aussi sur les toits des buildings de la Grosse Pomme. Ce nouveau sauveur de la veuve et de l’orphelin : Miles Morales. Un jeune afro-américain aux origines latines issu des quartiers de Brooklyn.

Plus jeune, plus dynamique, plus fun, ce dernier évolue surtout dans une réalité alternative dans laquelle Peter Parker, le seul et l’unique Spider-Man a été tué par le Bouffon Vert. Alors que tout le monde pleurait à chaudes larmes la disparition du tisseur de toiles préféré des New-Yorkais, la ville découvre avec stupéfaction l’arrivée d’un nouveau Spider-Man.

 

photoOn a d'yeux que pour le Spider-Man Noir 

 

Spider-Man : New Generation (ou Spider-Man : into the Spider-Verse en version originale et qui colle plus aux comics), c’est donc l’histoire de ce jeunot de Brooklyn qui se fera à son tour mordre par une araignée radioactive et assistera tristement et tragiquement à la mort de Spider-Man.

Au final il se rendra compte qu’il n’est pas seul et qu’une infinité de Spider-Man et Spider-Woman coexistent dans des univers différents. Une histoire incroyable dans les comics qui est donc portée à l’écran par Bob PersichettiPeter Ramsey et Rodney Rothman à la réalisation, et Phil Lord et Rodney Rothman (encore) à l'écriture.

 

photoGwen Stacy devient Spider-Gwen dans un univers alternatif 

 

UNE TOILE DE MAÎTRE 

Dès son introduction incroyablement dynamique et colorée, le long-métrage d’animation nous met directement dans le bain. On le sait. On le sent. Spider-Man : New Generation va nous en mettre plein la rétine, nous réchauffer le coeur et nous livrer l’une des belles histoires portées sur grand écran.

Que ce soit au travers de ses multiples références aux précédents films sur Spider-Man en se moquant avec amour et allégresse du Spider-Man le plus critiqué de Sam Raimi (Spider-Man 3), à son plus acclamé (Spider-Man 2). Ou des innombrables références aux comics dont le film puise son histoire, Spider-Man : New Generation est une déclaration pleine de passion, de tendresse et d’affection pour l’homme-araignée, ainsi que pour ceux qui l’ont créé, Steve Ditko et Stan Lee.

 

photo"Hum, comment être un bon Spider-Man" 

 

En plus de son esthétique et de son visuel qui épousent d’une manière folle la nature fantasque de l’histoire, le film d'animation rend une gratifiante dédicace au travail de Chuck Jones (réalisateur sur les Looney Tunes). Le rendu final est un subtil mélange entre l’animation et les cases de comics qui permettent au long-métrage d'animation de rendre pleinement hommage aux comics d’une manière dont les films shootés en action réel ne peuvent le faire.

Et tandis que les producteurs s’arrachent yeux et cheveux pour tenter de trouver un Caïd convaincant et crédible, ici personne ne se préoccupe de l’apparence démesurée de l’antagoniste, tant il semble appartenir à son monde dans un univers cohérant et sublime.

 

photoGo, go power-rangers... Ha non, on s'est trompé ? 

 

DES ARAIGNÉES DANS LA VILLE 

Qui plus est, un bon film d’animation ne mériterait pas son titre sans un excellent casting vocal original (pas la peine de s’épancher sur le cas du casting français). A ce jeu, Jake Johnson se révèle être un choix judicieux dans la peau du Spider-Man original et exprime à merveille la vision fatiguée et éreintée d’un super-héros et renvoie à peu de chose près à la propre vision du public, blasé de toutes ces adaptations au cinéma.

Quand à Shameik Moore qui campe Miles Morales, on ne peut tarir d’éloges quand à sa prestation, et s’attarder un peu plus longuement sur un Nicolas Cage qui livre une belle prouesse avec le mythique Spider-Noir des années 30, à John Mulaney qui crie comme un cochon pour le rôle de Spider-Ham, Hailee Steinfeld qui donne assez de panache à son héroïne (contrairement à sa prestation dans Pitch Perfect 2 et 3) et enfin Brian Tyree Henry qui joue le père aimant et attachant de l’inspecteur David. Une nouvelle superbe performance en 2018 après Atlanta et Les Veuves .

 

photo

Résumé

Spider-Man : New Generation embrasse d’une manière incroyable l’univers de Spider-Man en lui rendant l’hommage qu’il méritait depuis des années. Certainement le meilleur film d’animation sur le super-héros, et l'un des meilleurs films tout court de 2018.

commentaires

Dae-Soo
19/04/2019 à 13:55

Salut ! Je débarque 2 mois après le dernier commentaire..
Je viens enfin de voir ce Spider-Man : Into the Spider-Verse (titre Ô combien meilleur ! ) et j'ai réellement été scotché.
J'avoue que je ne l'aurais peut-être pas vu s'il n'avaient pas mis un extrait en scène post-générique de Venom. Cet extrait m'a convaincu sans mal !
Visuellement c'est une véritable tuerie, tant de couleurs, de graphismes différents, une animation au poil, faussement basique par moments..
Un ton et une énergie du feu de dieu, si crédible et pourtant c'est un animé ! J'y ai retrouvé ce qui me plaît dans les animés japonais, cette chaleur, cette crédibilité..
L'histoire est bien troussée, j'ai tout suivi sans m'ennuyer une seule seconde ! Le meilleur animé que j'ai vu depuis Your Name.

Rorov j'aimerais savoir, au delà du débat sur votre côté nostradamus en carton pâte mâtiné d'hallucinations, si vous êtes capables d'avoir un avis sur le film, et surtout qu'est-ce qui vous pousse à haïr de la sorte Écran Large..
Parce qu'en attendant vous êtes totalement incapable de regarder vos pompes (la moindre critique, justifiée en plus, est balayée d'un revers de la main. Si vous êtes incapable de faire preuve d'auto-critique et d'humilité, comment espérez-vous être pris au sérieux ?
Commencez par là, regardez vos pompes, moi j'en suis capable.

Alfred
05/02/2019 à 13:18

Enfin vu.

Magique et enthousiasmant. Un film qui m'a réconcilié avec les collants, même si je ne suis pas un grand fan de l'araigné, je préfère la Distinguée Concurrence.

La salle était pleine de bambin qui s'ils n'ont pas saisi toutes les clins d'oeil, ont bien apprécié (applaudissement à la fin).

Rorov94 est un mystère.

gecko
07/01/2019 à 10:56

Magnifique gifle visuelle et scénario sympa et espiègle. Un des seuls films d'animations actuels à renouveler le genre. A voir.

Ismo
06/01/2019 à 23:32

Histoire contradictoire, comment gwen peut elle etre dans l'histoire avant même le soit disant crash entre univers parallèle. Les scenariste ont fait une énorme erreur dans l'histoire, ce qui prouve que tout n'est pas pensé lors de la réalisation.

Sherco
14/12/2018 à 10:47

Je l'ai vue et j'ai adoré, pour moi un des meilleurs films d'animation.

Simon Riaux - Rédaction
13/12/2018 à 18:09

@Rorov94

Prenez un chewing-gum Emile.

Rorov94
12/12/2018 à 19:31

A bon?!

ha bon
12/12/2018 à 05:20

@Rorov94: on ne donne pas de leçon d'orthographe quand sa conjugaison laisse à desirer

Rorov94
11/12/2018 à 20:11

@atlantis
Apprends à lire d'abord(a-A,b-B,c-C...tu verra,c'est simple!)...
D'où t'a lu que je l'avais pas vu?
Puisque je relate les réactions que j'ai vu et entendu pendant et après une projo'.
Quand au fait de ne pas aimer EL et de poster quand-même...mais où serait le plaisir?

@tlantis
11/12/2018 à 12:47

@Rorov94
Tu sembles être un belle abrutit quand même..
Si tu n’aimes pas EL ne viens pas tout simplement.
Parle du film d’une manière constructive mais pour cela tu devrais l’avoir vu avant.
Où tu préfères juger une bande annonce des avis d’avis.

Plus

votre commentaire