Black Panther : le scénariste pense que Iron Man est un héros d'un autre temps

Créé : 12 mars 2018 - La Rédaction
Photo Chadwick Boseman
136 réactions

Il y a quelques heures, un des scénaristes de Black Panther  a expliqué pourquoi Iron Man lui paraissait appartenir à un Marvel révolu.

En 2007 Marvel, sur le point d’être racheté par Disney, débarquait dans l’univers du blockbuster et entamait un changement de paradigme industriel, économique et esthétique majeur. Après un peu plus d’une décennie, Marvel règne toujours sur le box-office. Mais alors Black Panther vient de dépasser le milliard de recettes à l’international, l’univers dans lequel évolue le studio s’est transformé.

C’est en tout cas l’opinion de Joe Robert Cole , co-scénariste du film de Ryan Coogler. Pour l’auteur, il n'est pas dit que le public actuel accueillerait avec autant de bienveillance les outrances de Tony Stark ( Robert Downey Jr.), milliardaire, poivrot, séducteur et goujat de première. C’est ce qu’il a expliqué lors de la table ronde Superhero Science, qui avait lieu durant le festival SXSW.

 

Photo , Black PantherBlack Panther les enterrera-t-il ?

 

« Voyez où nous en sommes, avec ce président précipité et imbécile, notre monde se fissure aux entournures à cause de cela. Repensez à Tony Stark, vantard et content de lui. Si ce personnage, Stark était créé dans un film aujourd’hui, je me demande si les réactions seraient : "Oh c’est vraiment cool qu’il soit prétentieux et irrespectueux envers les femmes… Ca le fait." Je crois que le monde a changé. Qu’il est devenu un endroit meilleur. »

Pour le coup, on est beaucoup moins affirmatif que Joe Robert Cole. Car si le bouleversement social et médiatique engendré par l’affaire Weinstein et le mouvement #MeToo ont changé (et changent encore) en profondeur les sociétés occidentales, le personnage de Stark a toujours été présenté comme un odieux personnage ET appréhendé comme tel par le public.

 

Affiche

commentaires

Liv 13/03/2018 à 11:43

Déjà, il ne faudrait pas oublier que, si Iron Man n'avait pas fait un carton, le MCU n'en serait pas où il en est 10 ans après, et que Black Panther n'aurait probablement jamais vu le jour.
Ensuite, présenter Tony Stark comme un poivrot prétentieux et misogyne démontre une méconnaissance certaine du personnage. Un misogyne qui confie la direction d'un empire industriel à son ancienne assistante ? Qui encourage Helen Cho dans ses recherches ? Je me demande si Cole a vu les mêmes films que moi. Prétentieux ? Peut-être, mais vu le génie du personnage, je dirais que ça peut se comprendre.
Enfin, je préférerais toujours un héros plein d'aspérités à un héros trop lisse et sans saveur aucune.

Joe 13/03/2018 à 11:34

Un film et un film alors arrêtez de faire le lien avec la réalité c’est plusieurs personnages avec plusieurs et différentes personnalités .
Je ne comprend pas qu’en 2018 on est encore là à regarder des films avec ( racisme)
Film avec héros black , film avec héros trans ou gay , film avec un héros blanc etc......
C’est un personnage à qui on a donné une chance et aussi avec un certain don et compétences qui lui ont permis de transformer un film en blockbuster ( acteur + réalisateur.. )

Joe 13/03/2018 à 11:28

Arrêtez

Grift 12/03/2018 à 23:03

REA

Je pense qu'il ne faut pas confondre héros au sens noble du terme et certains personnages principaux de l'histoire ou ceux qui "plaisent" parce qu'ils sont cools ou décalés. Le héros dans star Wars c'est Luke. Han c'est plutôt un anti-heros, Melvin Undall aussi et Eastwood dans Gran Torino egalement.

Apres moi, je trouve qu'il est bien plus difficile d'être une belle personne dans la vie qu'une personne avec plein de défauts. Alors le coté "lisse", ouais je sais pas, tout dépend comment est écrit le personnage. J'aime bien les personnages qui luttent pour être "bien". Ceux qui se complaisent dans leur travers me semble souvent être plus "facile" à écrire en fait.

Mais ca ne m'empêche pas d'aimer Tony Stark hein :)

REA 12/03/2018 à 22:13

@grift
Qu'est-ce qu'un héros ?

La joute verbale entre Solo et Leïa.
Melvin Undall interprété par le géniallissime Nicholson dans le pire et le meilleur.
Eastwood dans Gran Torino.

Dans la plupart des films d'action des 80's / 90's. Le héros était odieux avec son binôme féminin malgré lui. Ils se détestaient pour à la fin, tomber sous le charme de l'un et l'autre. Avec parfois une scène de **** inutile. Au moins avant, le héros choppait la fille, et il avait une bip. Ca va être quoi maintenant ? La pauvre fille va tomber amoureuse du gentil garçon lisse ? La blague. S'il n'y a pas une rivalité entre les personnages, des défauts qui nous renvoient aux nôtres, il n'y a pas d'identification.

A choisir, je préfère un personnage comme Tony Stark (arrogant, égocentrique, cinglant...) au petit Potter (le pauvre gentil orphelin et talentueux sorcier).

Grift 12/03/2018 à 21:31

Ouais.. ba au final je suis quand même assez d'accord avec lui :
- Est ce que ça que la tolérance avec la misogynie a diminué aujourd'hui : Ba oui.
- Est ce que c'est plus compliqué aujourd'hui de passer ça dans l'épaisseur du trait d'un perso qu'on veut rendre "cool" tout de même : Oui aussi.
- Est ce qu'on doit s'empêcher de créer des persos misogynes dans les films : Non car ces personnes existent dans la realité, mais forcement ce trait de caractère les éloignera (davantage aujourd'hui) de l'idéal du héros actuel.

Je suis pas sur qu'il dise autre chose que ça. Et ça parait pas déconnant. Non ?

corleone 12/03/2018 à 20:49

Holà faut pas abuser non plus! Le personnage de Tchalla est loin d'être le meilleur du film, assez chiant et manquant encore de personnalité, juste sauvé par le charisme de son interprète, Chadwick Boseman. C'est surtout Erik Killmonger(qui j'espère sera vite ressucité dans le MCU grave à une pirouette scénaristique car très vite expédié à mon goût) et les Dora Milaje qui font la force du film, sans oublier l'imposant et amusant Mbaku. Soit ce mec n'a jamais lu de comics de sa vie ou il nage en plein délire. Tony Stark ne serait pas Tony Stark s'il n'était pas comme ça.

STEVE 12/03/2018 à 19:57

Oui ils préfèrent les personnages bien politiquement corrects.
Lisses, fades, prévisibles.
Bref des films aseptisés.

Et on peut être arrogant et un peu misogyne sans ressembler à Trump...

Murata 12/03/2018 à 19:37

Le genre de type pour qui le cinéma devrait être aseptisé, non merci. Dans le genre, mention spéciale à la nana qui voulait retirer une distinction à un acteur parce qu'il avait eu l'outrecuidance de jouer un personnage raciste.

REA 12/03/2018 à 19:08

Encore un américain avec une vision du monde à travers son nombril. loule.
Je rejoins également les propos de Heat.

Puis pour un scénariste, il a vraiment une réflexion limitée du personnage de Stark qui a évolué. T'Challa et ce dernier ont d'ailleurs la même fin dans leurs 1ers films en devenant philanthrope.

Plus

votre commentaire