Canal+ en clair : après TF1 et M6, France Télévisions exige une réparation financière

Marion Barlet | 1 avril 2020
Marion Barlet | 1 avril 2020

Canal+ est passée en clair du 16 au 31 mars 2020 pour aider les Français à supporter leur confinement, mais des plaintes ont été enregistrées au CSA par TF1 et M6, et c'est désormais à France Télévisions d'attaquer son concurrent.

Le geste de Canal+ pendant la quarantaine n'a pas fait que des heureux. Alors que les spectateurs ont pu se repaître des programmes habituellement cryptés, voire se faire un marathon sériel ce week-end, la concurrence préparait ses arguments pour dénoncer la démarche. Né d'une bonne intention ou d'une tactique commerciale, le passage en clair s'est décidé presque sur un coup de tête et le président Maxime Saada en paye aujourd'hui les frais.

 

Photo Mathieu KassovitzLe Bureau des légendes, en clair (mais c'est fini)

 

La moutarde est montée au nez de France Télévisions, qui a demandé des réparations financières, d'après des informations de Satellifax. Les charges retenues par le groupe concernent les préjudices causés par les films diffusés en clair pendant deux semaines, qui ont fortement impactés les audiences et dont le contenu a été dévalué. Un film en crypté sur Canal+ impacte moins le service gratuit que le même film diffusé sur une chaîne non payante.

Le directeur général délégué aux antennes et aux programmes de France Télévisions, Takis Candilis, a ainsi déclaré :

"Vous avez pris la liberté de diffuser des œuvres pour lesquelles vous ne disposiez pas des droits en clair, sans que la force majeure actuellement en vigueur puisse constituer pour autant une cause exonératoire de ce comportement."

 

Photo Michael ShannonFrance TV contre-attaque

 

Les droits de diffusion en clair sont plus élevés que ceux en cryptés, et Canal+ n'a pas respecté les règles sur ce point. Le CSA s'est penché sur la question et a exigé l'arrêt de l'opération après le 31 mars, ce que les opérateurs Orange, Bouygues, SFR et Free ont dû appliquer. Canal + avait par ailleurs modifié plusieurs fois ses grilles de programmes et a déplacé des oeuvres trop concurrentielles comme Aladdin, Le Roi Lion ou Toy Story 4 à la première semaine d'avril.

Le coronavirus entraîne des modifications à tous les niveaux et l'audiovisuel est impacté comme les autres secteurs. Disney+ a par exemple dû reporter sa date de sortie. Reste maintenant à savoir comment se sortira Canal+ de cette affaire, car malgré le soutien d'une bonne partie de la population, la chaîne pourrait subir sa trop grande générosité.

 

photo, Naomi ScottDaddy, abonne-nous à Canal+

 

commentaires

olulu
03/04/2020 à 21:47

C'est un peu l'histoire du micheton qui demande un rabais parce qu'il est le dernier client.

RobinDesBois
02/04/2020 à 17:56

@Simon justement la radio parlons-en, je ne regarde casiment jamais France Tv j'écoute uniquement Fip et France culture et ça me gonfle que télé et radio soient réunis alors que le budget alloué à la radio est nettement inférieur (et en plus il me semble qu'ils ont licenciés pas mal de postes chez France Radio en 2019) ! Ca devrait être séparé avec une redevance à la carte ou alors qu'ils répartissent de façon plus équitable leur budget.

" A titre d'exemple, en 2018, la redevance avoisinait les 2 milliards, quand le budget de l'audiovisuel public était de 4,5 milliards. Donc oui, sur ces 138 euros, on participe tous à une hauteur ridicule aux achats de fenêtre de France Télé. "

C'est près de la moitié du budget c'est déjà énorme et en plus ils casent des pubs. Si c'est si grave que ça qu'ils réduisent leurs achats rien ne les oblige à acquérir des droits de diffusion de grosses productions cinématographique.

Simon Riaux - Rédaction
02/04/2020 à 17:03

@RobinDesbois

Je ne dis pas que 138 euros représente une somme ridicule.

Mais que, ces 138 euros servant à tout l'audiovisuel public (la radio aussi donc), et ne représentant qu'une partie du budget de leur budget, c'est bien une fraction infime de ces 138 Euros qui permet à France Télé de se positionner sur des fenêtres de diffusion en clair.

A titre d'exemple, en 2018, la redevance avoisinait les 2 milliards, quand le budget de l'audiovisuel public était de 4,5 milliards. Donc oui, sur ces 138 euros, on participe tous à une hauteur ridicule aux achats de fenêtre de France Télé.

RobinDesbois
02/04/2020 à 16:51

@Simon ridicule c'est vite dit, 138 euros par an la redevance ça représente presque 3 ans d'abonnement Prime !

Simon Riaux - Rédaction
02/04/2020 à 15:11

@RobinDesBois

Techniquement, en diffusant en clair des films pour lesquels France Télé s'est positionné avec vos impôts (enfin, une partie ridicule de vos impôts), c'est à Canal que vous pourriez réclamer une déduction fiscale.

RobinDesbois
02/04/2020 à 13:46

En considérant que France Télé est financée directement par les contribuables français, peut-on espérer une déduction fiscale ?

Titou
02/04/2020 à 13:15

Vous êtes qu'es des profiteurs vous ne pensez qu a l argent vous ne vous faites pas assez d argent avec vos pub

Opale
02/04/2020 à 10:34

Bandes de bâtards il n'y a pas mieux à faire en ce moment que gaspiller votre énergie à essayer de grapiller un peu de tune? Allez vous faire traire!

moi
02/04/2020 à 10:21

Vraiment des bandes de chacals quand même !!!!

votre commentaire