Netflix : franchise familiale, Nolan, Tarantino... la plateforme vise gros pour l'avenir

Mathias Penguilly | 4 août 2020 - MAJ : 04/08/2020 12:45
Mathias Penguilly | 4 août 2020 - MAJ : 04/08/2020 12:45

Malgré la pandémie qui persiste, Netflix a de grands rêves et de quoi tenir quelques mois encore, d'après le responsable de la création cinématographique.

Si le timide début d'une deuxième vague épidémique semble amorcé en France, aux États-Unis, la courbe ne s'est pas beaucoup aplatie. Dans certains États - notamment ceux qui refusaient le confinement - la Covid-19 prolifère même plus rapidement que jamais, ce qui a contraint le pays à fermer quasiment toutes ses salles de cinéma et Hollywood à interrompre quasiment tous ses tournages en Amérique du Nord. 

Au milieu de cet incroyable bazar, Netflix connaît des jours heureux. Bien que son positionnement en bourse soit encore un peu fragile, elle a réalisé d'excellents résultats sur le premier semestre 2020, augmentant son bénéfice de 50 % et frôlant les 200 millions d'abonnés. La plateforme au N rouge résiste bien à la pandémie et un de ses principaux dirigeants créatifs se veut optimiste.

 

Photo Isiah Whitlock Jr., Norm Lewis, Delroy Lindo, Clarke Peters, Jonathan MajorsAprès Da 5 Bloods, Netflix veut confirmer l'essai

 

Toujours confiné dans sa villa californienne, Tendo Nagenda a donné une interview au Hollywood Reporter sur la situation dans laquelle se trouve le leader de la SVoD. Après dix ans chez Disney, Nagenda a migré à Los Gatos pour prendre la tête du département créatif de Netflix (catégorie cinéma) en août 2018. Les premiers contenus originaux qu'il a autorisés ont débarqué récemment sur la plateforme et ont été globalement bien reçus, à l'image de The Old Guard avec Charlize Theron ou encore du nouveau Spike LeeDa 5 Bloods : Frères de sangsorti à un moment très opportun.

Interrogé par le magazine sur les réalisateurs qu'il aimerait convaincre de venir travailler pour le N rouge, Nagenda a déclaré :

"J'adorerai avoir Jordan Peele sur un film Netflix. On adore Chris Nolan, on adore Quentin Tarantino. Il faut que l'onconcentre nos efforts sur la recherche de personnes qui ont ce niveau de talent, avec lesquels on peut travailler le plus rapidement possible et pour les convaincre de faire des films rien que pour nous."

La tâche ne s'annonce pas aisée tant certains de ces réalisateurs sont vent debout contre la plateforme qu'ils accusent de dynamiter l'expérience cinématographique des salles obscures. C'est notamment le cas de Nolan qui a toujours refusé que Tenetson dernier film, ne soit rétrogradé sur une plateforme de SVoD. Pas évident d'obtenir Jordan Peele non plus, étant donné que le réalisateur multiplie les projets en partenariat avec Universal Pictures depuis que sa société de production a signé un contrat d'exclusivité de cinq ans avec le studio californien.

 

photo, Robert Pattinson, John David WashingtonMême sous la menace, pas question pour Nolan de rejoindre Netflix

 

En termes de contenu, Nagenda a cependant des vues lointaines des grands réalisateurs contemporains, avec aussi des idées de franchises qu'il voudrait lancer et une fois encore, il vise assez haut : 

"De gros films d'aventures, pour un public large et familial, c'est quelque chose qu'on voudrait faire. Quelque chose dans la veine du premier Star Wars, ou de Harry Potter 1 et 2. Il y a beaucoup de films familiaux d'action, de fantasy, des films à spectacles qu'on imagine assez importants et qui pourraient bien fonctionner. Une histoire du type Jumanji. [Pour nous], ce serait l'échelon supérieur.

Nous cherchons ce sur quoi les studios ne sont pas concentrés. De nouvelles idées. On veut encourager de grands talents à penser comme ça. George Lucas a créé Star Wars, - ce n'était pas basé sur un livre. Si vous avez ce type d'imagination - comme Lana et Lilly Wachowski avec Matrix - on se dit qu'on est l'endroit qui donne leur chance à ces idées innovantes et à ces cinéastes."

La plateforme se veut ambitieuse et ses dernières décisions créatives le confirment aussi. Récemment, elle a confié un budget titanesque de 200 millions de dollars aux réalisateurs d'Avengers : Endgame pour qu'ils réalisent The Gray Man, un film d'espionnage avec Ryan Gosling et Chris Evans. Il s'agit du film le plus cher de l'histoire de la plateforme (officiellement) et cette dernière espère pouvoir en faire une saga.

 

Photo Chris EvansCaptain America fades to Gray

 

Pour l'instant malheureusement, la pandémie de Covid-19 a mis un stop à tous ses beaux projets. Lors de sa dernière conférence semestrielle, le groupe Netflix a annoncé que les abonnés n'avaient pas de quoi s'inquiéter, que les contenus originaux allaient continuer d'abreuver massivement son catalogue, y compris si la pandémie ne diminue pas.

Nagenda abonde dans ce sens également : "On a vraiment encore un bel horizon sur 2020 et une partie de 2021". Il n'est donc pas encore temps de résilier trop vite votre abonnement. On vous invite d'ailleurs à aller jeter un œil à notre sélection de nouveautés Netflix hebdomadaire : c'est par ici !

 

PhotoUmbrella Academy Saison 2, le carton Netflix de la semaine

commentaires

Baballe
04/08/2020 à 22:58

Si ça coûte un bras et sue personnes regarde à part une bande de fanatiques bien sur que se sera annulé.

Bubble Ghost
04/08/2020 à 19:55

C'est vrai que les annulations prématurés de The OA et The Get Down, personnellement, je ne les ai toujours pas digéré...

MystereK
04/08/2020 à 18:49

CACOUC bein, ils l'ont déjà fait....

Cacouac
04/08/2020 à 16:45

Ils pourraient commencer par filer des enveloppes à de grands réalisateurs qui n'ont plus leur place à Hollywood...
McTiernan, tiens, il aurait pas envie de retravailler un peu ?

Jesuisici
04/08/2020 à 14:44

Et on annule Sense8 et the OA après 2 saisons

votre commentaire