The Good Place : pourquoi c'est une des meilleures séries comiques du moment (et plus encore)

Mise à jour : 19/02/2018 21:54 - Créé : 4 février 2018 - Alexandre Janowiak
Affiche
222 réactions

La saison 2 de The Good Place vient de se terminer sur la chaîne NBC aux Etats-Unis et est disponible en intégralité sur Netflix en France. Après une saison 1 drôle et étonnante, le show porté par Kristen Bell nous offre une deuxième saison plus touchante et ambitieuse. Notre critique.

ATTENTION QUELQUES SPOILERS !

 

 

C'EST QUOI LE PITCH ?

The Good Place raconte l'histoire de Eleanor Shellstrop. La jeune femme se retrouve dans un bureau face à un homme du nom de Michael. Elle ne sait pas où elle est jusqu'à ce qu'il lui annonce qu'elle est morte. Une sale histoire de margarita, de caddies et d'un semi-remorque vantant les mérites d'un produit pour les problèmes d'érection. Mais ce n'est pas le plus important.

Comme lui annonce Michael, elle est surtout au "bon endroit" grâce aux bonnes actions qu'elle a réalisées dans sa vie. L'architecte des lieux, lui présente donc sa maison idéale, aménagée pour elle selon les goûts de son vivant, Janet (une assistance personnelle à qui l'on peut tout demander) et enfin sa véritable âme soeur : Chidi Anagonye.

 

Photo Ted Danson, Kristen BellEleanor et Michael

 

Problème, Eleanor se rend bien vite compte qu'elle n'est pas censée être ici et qu'il y a sûrement erreur sur la personne. Le passé d'humanitaire qu'on lui attribue n'est pas le sien et elle sait, avant tout, qu'elle n'était pas une bonne personne sur Terre.

Afin de ne pas terminer au "mauvais endroit", elle dévoile son terrible secret à Chidi, ancien professeur d'éthique. Ensemble, ils vont tout faire pour qu'elle devienne une bonne personne mais tout va rapidement partir en vrille.

 

Photo Jameela Jamil, Manny Jacinto, Kristen Bell, William Jackson HarperTahani, Chidi, Eleanor et Jianyu

 

PRÉCEDEMMENT DANS...

Durant cette saison 1, on suivait donc l'histoire d'Eleanor Shellstrop (Kristen Bell) aidé par Chidi Anagonye (William Jackson Harper). Leur destin se liait avec le couple voisin : Tahani Al Jamil (Jameela Jamil) et Jianyu Li (Manny Jacinto). Mais au fur et à mesure de l'avancée de la saison, même si Eleanor progressait et devenait plus gentille, le "bon endroit" partait en sucette et la cause était sans doute Eleanor.

La jeune femme s'était donc dénoncée à Michael mais toute une série de péripéties continuait à se dérouler. Jusqu'au jour, où dans les derniers instants de la saison, alors qu'Eleanor, Chidi, Tahani et Jianyu (devenu Jason après que sa véritable identité soit révélée) sont maintenant amis, ils découvrent la vérité. Eleanor comprend en effet, qu'ils ne sont pas au "bon endroit" mais bien au "mauvais endroit" et que ceci est une mise en scène.

 

Photo Ted DansonDiabolique Michael...

 

Michael (Ted Danson génialissime), avec un rire diabolique, l'avoue. Après consultation de son supérieur hiérarchique, Shawn (Marc Evan Jackson) dans l'au-delà, il explique à nos quatre héros, qu'il va effacer leur mémoire et relancer cette expérience inédite dans l'Histoire du "mauvais endroit".

Eleanor cache un message dans la bouche de Janet juste à temps et Michael les reboote en claquant des doigts, effaçant ainsi leur mémoire. La dernière séquence de la saison, à quelques détails près, reprend le schéma de la première scène de la série : Eleanor dans la salle d'attente de The Good Place. Retour à la case départ.

 

PhotoAvant...

Photo... après

 

THE PLACE BEYOND THE LIFE

La deuxième saison de The Good Place reprend donc là où la saison 1 s'est arrêtée avec la nouvelle arrivée d'Eleanor, Chidi, Jason et Tahani dans le faux "bon endroit". Même si Michael (Ted Danson) a quelque peu modifié son scénario d'origine sur son faux "bon-endroit", on pouvait craindre une redite de la saison 1 devant cette saison 2 puisque tout recommence de la même manière. Heureusement, le créateur Michael Schur a plus d'un tour dans son sac et sait exactement comment renouveler son show.

C'est sans doute, une des plus grandes forces de sa série. En appelant sa série The Good Place, le créateur de Parks and Recreation et Brooklyn Nine-Nine aurait pu tomber dans le piège de Prison Break. C'est à dire, partir d'un concept duquel il n'arrive pas à se sortir et auquel il est obligé de revenir avec le temps (évasion de prison dans la saison 1 puis à nouveau en saison 3 puis en saison 5 pour Prison Break) par manque d'imagination ou tout simplement pour relancer la machine. Et bien avec The Good Place, Michael Schur évite toute répétition grâce à une trame scénaristique réfléchie et qui sait où elle va.

 

PhotoLe groupe part vers de nouveaux horizons... 

 

Après une saison 1 au "bon endroit", la saison 2 casse vite le mystère pour les personnages principaux qui vivent donc cette nouvelle saison en sachant qu'ils sont au "mauvais endroit". Le moyen de développer tout un univers absolument fou où les enfers se déroulent au coeur d'un système bureaucratique, proche des grandes boites capitalistes (clairement critiquées à certains moments).

Mais encore mieux, le final de cette saison 2 ouvre des perspectives absolument dingue en repoussant des limites qu'on pensait infranchissables. Surprenante, elle instaure une saison 3 qui semble partie pour se dérouler dans le monde réel. Après the "Good Place" et the "Bad Place", la saison 3 se déroulera donc sans doute, en grande partie, sur Terre pour ouvrir des perspectives différentes sur tous les sujets brassés par la série.

 

Photo William Jackson Harper, Manny Jacinto, Kristen Bell, Jameela JamilNos quatre héros face au juge Burrito ?  

 

LA DIVINE COMÉDIE

En effet, The Good Place est présentée comme une série purement comique, en tout cas aux premiers abords. Tout au long de cette saison 2, elle ne perd pas cet aspect primordial en continuant son humour meta, ses imbroglios comiques (le burrito), ses retournements de situations, ses dialogues absurdes... 

Mais si c'est une comédie hilarante à bien des niveaux (et parfois légère), elle cache d'un autre côté une grande profondeur philosophique. En son coeur notamment, la question éthique. Durant, cette saison 2, le show de Michael Schur développe par exemple formidablement la notion morale de l'existence à l'immortel Michael pour le faire évoluer méthodiquement dans le récit.

 

Photo Ted DansonKristen Bell et Ted Danson

 

Cette question éthique, la série l'avait déjà abordée durant sa première saison. Mais ici, elle approfondit cette thématique notamment grâce à ses trois épisodes finaux magistraux. L'ensemble est traité de manière judicieuse et ne sombre jamais dans une moralisation malvenue du spectateur. Bien au contraire, elle reste avant tout le moyen de questionner nos âmes plutôt que de nous donner une leçon morale,

Elle arrive alors à inculquer une vraie dimension à ses personnages, qui malgré leurs ambivalences deviennent de plus en plus attachants voire touchants. Le casting n'y est d'ailleurs pas pour rien Kristen Bell en tête et Ted Danson dans son sillage. Les quelques guests font eux des apparitions mémorables, on pense évidemment à l'incroyable Maya Rudolph.

Au delà de ça, The Good Place se questionne également sur l'existence et l'intelligence artificielle (les sentiments de Janet et sa mémoire fantôme). Elle s'avère aussi, comme cité plus haut, une satire acérée de notre société, qu'il s'agisse des politiciens, des grandes entreprises, des réseaux sociaux...

 

Photo Maya Rudolph, Ted Danson, D'Arcy CardenMaya Rudolph (à gauche) est géniale 

 

The Good Place est clairement un des immanquables de la télévision en ce moment. Même si sa saison 2 subit un léger immobilisme en milieu de saison, la série confirme qu'elle est bien plus qu'un énième show comique en proposant une réflexion sérieuse sur notre société, notre morale et notre simple existence. De plus, l'imagination de son créateur, Michael Schur, lui permet de se renouveler efficacement et d'ouvrir les portes d'un univers aux infinies possibilités.

The Good Place est disponible en intégralité sur Netflix en France.

 

Affiche

commentaires

Alexandre Janowiak - Rédaction 14/02/2018 à 13:00

Bonjour @flv,

une troisième saison est prévue oui. Elle devrait arriver à l'automne prochain.

Bonne journée !

flv 13/02/2018 à 18:53

y aura t il une 3eme saisons ?

Myers 07/02/2018 à 18:15

@Raoul

Le moment où je lis ton échelle de jugement perso comme une sorte de vérité, où je vois quelqu'un se plaindre parce qu'il n'a pas bien lu le titre ou la phrase qui annonce les spoilers en intro, et où je vois que pour certains la notion même très légère d'analyse est un problème, est le moment où je préfère être un "têtu" (rires) plutôt qu'un énergumène comme vous chers messieurs.

Sur ce.

Raoul 07/02/2018 à 18:08

@myers
Dans l'échelle de qualité des critiques y'a en haut, les critiques qui donnent envie de voir une oeuvre qui a plu à un journaliste, sans rien dévoiler de l'intrigue , ni même de l'histoire, seulement en suscitant la curiosité de son lecteur (etc.. pas le temps de développer).

et tout en bas les critiques qui annoncent: "pourquoi machin est génial" en titre, et raconte par le menu dans les pires détails pendant 8 paragraphes l'intrigue. Si après ces 8 paragraphes il y a encore un lecteur, le gars doit avoir financé la série, sinon il est fou et ses lectures habituelles sont les résumés de Télé Loisirs. Celui qui a sauté tout ça arrive sur une phrase telle que "le show de Michael Schur développe par exemple formidablement la notion morale de l'existence à l'immortel Michael pour le faire évoluer méthodiquement dans le récit." Ensuite il saute à la conclusion et lit "même si la saison 2 subit un léger immobilisme en milieu de saison (donc on parle de quoi, 25% des épisodes?) etc etc. Moi là j'ai ma dose et je dis en commentaire que je ne comprends pas bien l'article. Je suis pas prof de Français mais je vais te donner une note pour ce travail : 8/20.

@Bernie on est tombé sur un têtu

Necro 07/02/2018 à 17:48

Perso j'ai eu l'impression d'avoir vu la série la plus lourde de tous les temps... C'est rare que j'arrête une série en cours de saison, mais la a part m'endormir devant, j'ai rien retiré de positif de ce machin.

Myers 07/02/2018 à 17:19

@Bernie

Il s'adresse aux mêmes personnes qui vont lire une critique avec spoiler, un dossier avec spoiler, qui ne veulent pas juste qu'on leur vende un truc de manière vague, mais qu'on leur en parle avec plus de précision. Pour analyser, faut bien parler des choses. Si c'est la première fois que tu retrouves devant un article de ce type, permets-moi écarquiller les yeux.

On est quand même passé de "merci pour les spoils" (alors qu'il y a un message en majuscules) à "le titre est pas logique" (alors qu'il annonce qu'il va expliquer POURQUOI") à, en gros, "ok y'a un avertissement et c'est annoncé mais moi j'en voulais pas de ça".

Et puis bon, on peut résumer et boucler le sujet avec : ce qui t'intéresse pas, intéresse ton voisin, parfois. Ton non-intérêt c'est ton avis, pas une espèce d'évidence "si moi je vois pas l'utilité, y'en a sûrement pas". Sérieusement, c'est aussi simple que ça.

Bernie 07/02/2018 à 17:11

@myers : il y a moyen d'expliquer pourquoi c'est une bonne série sans spoiler. Si le but est de donné envie à ceux qui ont déjà vu la série, je ne vois pas l'intérêt.
Le but n'est justement de pas en faire une bête promo mais de donner les grandes lignes.
Par exemple expliquer qu'il y a des plot twists et que la série se renouvelle.
Ensuite tu peux mettre une partie spoiler mais pas dès la première partie de l'article.

Sérieusement, dans l'état actuel de l'article, il s'adresse à qui ?

Myers 07/02/2018 à 16:29

@Raoul

L'article est une critique sur la série. Encadré par "attention spoilers" et "dispo sur Netflix", titré "pourquoi c'est une des meilleurs séries comiques". Et qui explique donc, pourquoi. Je vois pas ce qui mérite explication, ça me semble littéralement clair.

Que tu aies eu envie de lire un article de promo qui présente la série et te donne envie de la regarder sans en dire beaucoup, c'est une autre histoire.

Raoul 07/02/2018 à 16:09

@Myers Du coup l'article s'adresse à qui ? A ceux qui aiment la série? CQFD.

Myers 07/02/2018 à 10:11

@Raoul et Bernie

Titre : "pourquoi c'est une bonne série"
Critique contre l'article : il explique trop en détail pourquoi c'est bien (c'est pas le titre en fait ?) et y'a des spoilers (c'est pas logique ET ANNONCE EN INTRO EN MAJUSCULE ?)

Plus

votre commentaire